Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Jeff Beck

Guitar Hero britannique, Jeff Beck a su s’imposer au fil des années comme l’un des plus grands maitre de l’instrument à 6 cordes. Possédant un style bien à lui et maitrisant des genres musicaux incroyablement variés, il est parvenu à se renouveler sans cesse malgré une carrière de plus de 40 ans.




Né à Londres en 1944, Beck commence à se faire une réputation en accompagnant Lord Sutch sur scène pendant un certain temps. Grâce à cette expérience il parvient à décrocher la place de guitariste principal au sein des Yardbirds, remplaçant ainsi Eric Clapton. Jeff Beck occupe cette fonction pendant près de deux ans puis annonce qu’il abandonne sa carrière musicale.
Il change rapidement d’avis puisque que quelques mois plus tard il revient sur le devant de la scène en sortant un single Love Is Blue puis en formant, en 1967, le Jeff Beck Group avec le chanteur Rod Stewart, le bassiste Ron Wood et le batteur Aynsley Dunbar (rapidement remplacé par Mickey Waller).
La formation s’impose grâce à leur blues lourd et leurs performances vocales et guitaristiques, formant ainsi les prémices du heavy metal. Malgré cette charmante recette, les deux albums du groupe (Truth et Beck-Ola) ne rencontrent pas le succès espéré. Stewart et Wood partent pour former les Faces, et Beck met fin à la formation.




Le désir premier de Jeff Beck est alors de former un trio avec Carmine Appice à la batterie et Tim Bogert à la basse. Ces plans se voient compromis lorsque le guitariste est victime d’un violent accident de voiture en 1970. Le temps de récupérer, les deux musiciens qu’il convoitait sont déjà dans un groupe : Cactus. Il décide alors de reformer le Jeff Beck group avec Max Middleton (clavier), Cozy Powell (batterie), Clive Chaman (basse) et Bobby Tench (chant). Les deux albums de cette nouvelle formation n’attirent pas vraiment l’attention et, une fois de plus, le projet est abandonné en 1972.
Beck parvient à monter le trio qu’il désirait avec Bogert et Appice et à sortir un album avec ces derniers. Là aussi le succès n’est pas au rendez-vous et le groupe se dissout.




Jeff Beck revient ensuite en 1975 avec l’album Blow by Blow, produit par George Martin. Cette fois-ci les critiques sont unanimement bonnes pour ce disque instrumental. Le guitariste collabore ensuite avec le claviériste Jan Hammer pour sortir Wired en 1976. S’en suit une pause de trois ans. Le retour se fait en 1980 avec There and Back suivi par une nouvelle pause de cinq années. Cette fois ci c’est Nile Rodgers qui produit la prochaine œuvre de Jeff Beck : l’album Flash qui contient le hit People Get Ready chanté par Rod Stewart.
En 1987, Beck joue la guitare principale sur le second album solo de Mick Jagger : Primitive Cool. En 1989, il délivre le disque Jeff Beck’s Guitar Shop qui reçoit de très bonnes critiques et remporte un Grammy Award. La tournée pour supporter l’album se fait au côté du guitariste Stevie Ray Vaughan. L’artiste anglais entame alors là aussi une longue pause.




En 1992, il joue la guitare principale sur l’album de l’ex Pink Floyd, Roger Waters, Amused to Death puis dévoile sa propre création en 1993, Crazy Legs, qui constitue un hommage à Gene Vincent et à son guitariste Cliff Gallup.
Who Else ! sort en 1999, suivi par You Had It Coming en 2001 et par Jeff en 2003.




Son premier album depuis sept ans sort en 2010 et s’intitule Emotion & Commotion, lui valant plusieurs récompenses dont deux Grammy Awards. Deux disques live voient ensuite le jour :Live and Exclusive from the Grammy Museum et Rock & Roll Party (Honoring Les Paul) affirmant le talent et le style si particulier du guitariste qui traverse les âges sans perdre de sa superbe. © LG/Qobuz
Lire plus

Discographie

56 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 3
1 sur 3

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums