Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD8,09 €

Opéra - Paru le 17 octobre 2016 | Opera Discovery

CD7,99 €

Opéra - Paru le 19 juillet 2016 | G.O.P.

HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES10,99 €
CD10,99 €

Opéra - Paru le 31 décembre 1899 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,49 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,49 €
CD2,49 €

Classique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD11,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 juin 2015 | INA Mémoire vive

Distinctions 4F de Télérama
Jane Rhodes, soprano - Orchestre National de France, dir. Jean-Pierre Marty (Enr. 1976)
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES4,99 €
CD4,99 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES5,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
CD11,99 €

Opéra - Paru le 3 mai 2011 | Naxos Classical Archives

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Hormis L’Amour des trois oranges, les opéras de Prokofiev trouvent bien peu de place dans le répertoire des théâtres lyriques, pas plus que dans la discographie. Son opus magnum, L’Ange de feu, entre hélas dans cette catégorie des mal-représentés. Et pourtant, quel époustouflant chef-d’œuvre ! Un livret grinçant et iconoclaste, une musique ravageuse, orgiaque et diabolique, des personnages plus abominables les uns que les autres : l’ « héroïne » Renata est une allumée monomaniaque manipulatrice, le « héros » Ruprecht est un veule et vil minus, le philosophe Agrippa passe son temps à se dérober, l’Inquisiteur envoie tout le monde à la torture… ; en fin de compte le plus sympathique est encore Méphisto, chanté par un ténor – les Méphistos habituels sont des basses. Pseudo-sorcellerie, mensonge, violence, bêtise, fanatisme, manipulation, Prokofiev s’est vraiment surpassé. L’œuvre a été écrite entre 1919 et 1927, mais ne fut créée (au Théâtre des Champs-Elysées) qu’en 1954 en version de concert, puis à Venise en 1955 en version scénique, deux ans après la disparition du compositeur : trop râpeuse, trop sarcastique, quasiment trop dangereuse… Le premier enregistrement fut réalisé dans la foulée parisienne, en 1957, avec Xavier Depraz et Jane Rhodes sous la direction de l’excellent Charles Bruck ; chanté en français, mais cela n’a rien d’une trahison puisque le compositeur lui-même avait établi la version française, tout aussi convaincante que la version en russe. C’est cet enregistrement, bien plus que les trois autres existants chantés en russe, que nous vous proposons de verser dans votre Discothèque idéale : voix impeccables, orchestre chatoyant, progression implacable et réellement théâtrale, là où les autres enregistrements, un peu proprets, sentent légèrement leur montage. Notez que Prokofiev, un peu chagriné que les diverses opportunités de donner l’ouvrage dans les années trente n’aboutissent à rien, en recycla la substance symphonique pour en faire sa phénoménale troisième symphonie. © SM / Qobuz
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2000 | Maestoso

L'interprète

Jane Rhodes dans le magazine