Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 1969 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Après Bardot, place à Birkin ! Avec l’’intense et torride Je t'aime… moi non plus qui ouvre ce dixième album paru – ça ne s’invente pas – en 69, Serge Gainsbourg offre à la face du monde son histoire d’amour naissante avec Jane Birkin rencontrée un an plus tôt sur le tournage du film de Pierre Grimblat, Slogan. Le disque porte d’ailleurs le nom de sa nouvelle muse car il devait être composé à l’origine de chansons écrites pour elle. Il décide finalement d’ajouter d’autres titres destinés à d’autres interprètes ou mis de côté comme Elisa ou Les Sucettes chantées trois ans auparavant par France Gall. Le résultat est un enregistrement magique tout au long duquel les voix des deux tourtereaux s’enlacent et se délassent, seuls ou séparément, sur des chansons devenues quasi-légendaires (69 Année érotique, Jane B, Élisa, L'Anamour, Orang-Outan, Sous le soleil exactement, Manon…). Des chansons habillées de violons langoureux ici, de basses vrombissantes là et de guitares psychédéliques un peu plus loin. Bref, un classique. © MZ/Qobuz
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Cette Super Deluxe Édition contient l’album original de Jane Birkin Di Doo Dah paru en 1973 ainsi que les deux titres La Décadanse et Les Langues de chat. Elle inclut également l’album original de Gainsbourg Vu de l’extérieur avec de nombreuses versions alternatives et instrumentales et l’inédit Tout mou tout doux.
CD14,99 €

Pop - Paru le 28 octobre 2002 | Parlophone (France)

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2002 | Universal Music Division Mercury Records

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz

Variété francophone - Paru le 24 mars 2017 | Parlophone (France)

Téléchargement indisponible
Projet ayant d'abord vu le jour dans le cadre des Francofolies de Montréal, Birkin/Gainsbourg: Le Symphonique propose de redécouvrir une sélection de chansons écrites par Serge Gainsbourg majoritairement à l'intention de la chanteuse britannique Jane Birkin. Cette dernière, appuyée par un orchestre symphonique et par le pianiste, compositeur et arrangeur japonais Nobuyuki Nakajima, sous la direction artistique de Philippe Lerichomme, livre une nouvelle série de réinterprétations de l'oeuvre de son mentor, inspirée cette fois par l'ancrage des compositions de Gainsbourg dans la musique classique. L'occasion de redécouvrir sous un nouvel angle plusieurs des chansons du couple comme "Baby Alone In Babylon" ou "Les Dessous chics" mais également des titres de ce seul cadre comme "Requiem pour un con" ou le "Pull marine" initialement interprété par Isabelle Adjani. © TiVo
CD13,49 €

Variété francophone - Paru le 29 mars 2004 | Parlophone (France)

CD26,49 €

Pop - Paru le 1 janvier 2006 | Universal Music Division Mercury Records

CD13,49 €

Variété francophone - Paru le 12 décembre 2004 | Parlophone (France)

CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1987 | Universal Music Division Mercury Records

CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1984 | Universal Music Division Mercury Records

Baby Alone in Babylone est le chef d’œuvre de Serge Gainsbourg et Jane Birkin. La séparation du couple a servi d’écrin à onze petits joyaux. Si l’album s’ouvre sur une chanson légère « Baby Lou » (reprise d’un titre d’Alain Chamfort), le disque en lui-même sonne comme une symphonie funèbre. Gainsbourg file la métaphore de la rupture : « Haine pour aime », « Rupture au miroir » et « En rire de peur d’être obligée d’en pleurer ». L’esprit pop-song des précédents albums laisse place à des mélodies plus sombres comme celle de « Fuir le bonheur de peur qu’il se sauve ». Comme il l’a déjà fait dans le passé, Gainsbourg convoque la musique classique et reprend le 3ème mouvement de la Troisième symphonie de Brahms dans « Baby Alone in Babylone ». Une chanson qui témoigne également du climat nostalgique de l’album rendant hommage à Marilyn Monroe (« Baby Alone in Babylone », « Norma Jean Baker »). C’est l’album de toutes les illusions envolées. © Paula Haddad / Music-Story
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Mercury Records

Livret
CD14,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2002 | Universal Music Division Mercury Records

Ex-Fan des Sixties marque la quatrième collaboration discographique entre Jane Birkin et Serge Gainsbourg. L’album a la particularité de contenir le seul titre jamais écrit par Jane Birkin, « Yesterday, Yes a Day » (chanté en anglais), à l’origine destiné à la B.O. du film Madame Claude. L’album qui reste évidemment sous l’égide de Gainsbourg est éclectique tant musicalement que dans les thèmes abordés. Gainsbourg reste fidèle à ses obsessions, notamment celle de la rupture amoureuse, qu’il évoque de manière sarcastique dans « Nico Tine ». L’auteur fait chanter à Jane une poignée de jeux de mots érotico-psychédéliques dans « Apocalypstick » et « Classé X », qui rappelle les tournures de « Comment te dire adieu ». Exit Jean-Pierre Sabar, maître d’œuvre du précédent enregistrement. Cette fois, l’album a été réalisé sous la houlette de l’arrangeur Alan Hawkshaw, qui travaillera à plusieurs reprises avec Gainsbourg. Le Britannique lui insuffle un air anglo-saxon que symbolise le titre phare « Ex-fan des Sixties ». Une des plus belles réussites du couple maudit. © Paula Haddad / Music-Story
CD20,49 €

Pop - Paru le 11 juin 2004 | Parlophone France

Variété francophone - Paru le 24 mars 2017 | Parlophone (France)

Téléchargement indisponible
Projet ayant d'abord vu le jour dans le cadre des Francofolies de Montréal, Birkin/Gainsbourg: Le Symphonique propose de redécouvrir une sélection de chansons écrites par Serge Gainsbourg majoritairement à l'intention de la chanteuse britannique Jane Birkin. Cette dernière, appuyée par un orchestre symphonique et par le pianiste, compositeur et arrangeur japonais Nobuyuki Nakajima, sous la direction artistique de Philippe Lerichomme, livre une nouvelle série de réinterprétations de l'oeuvre de son mentor, inspirée cette fois par l'ancrage des compositions de Gainsbourg dans la musique classique. L'occasion de redécouvrir sous un nouvel angle plusieurs des chansons du couple comme "Baby Alone In Babylon" ou "Les Dessous chics" mais également des titres de ce seul cadre comme "Requiem pour un con" ou le "Pull marine" initialement interprété par Isabelle Adjani. © TiVo
CD21,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Mercury Records

CD14,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1996 | Universal Music Division Mercury Records

CD19,49 €

Pop - Paru le 25 septembre 2009 | Parlophone France

CD14,99 €

Pop - Paru le 17 mars 2006 | Parlophone France

CD13,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 1969 | Universal Music Division Mercury Records

CD14,99 €

Pop - Paru le 8 mars 2013 | Parlophone (France)

Au cours de ce concert, Jane Birkin chante un répertoire signé Gainsbourg accompagnée par quatre des meilleurs musiciens japonais qu'elle avait rencontrés lorsqu'elle s'était produite à Tokyo en mars 2011 après le terrible tsunami. Un moment intense qui propose une relecture du répertoire du Beau Serge avec classe et originalité.

L'interprète

Jane Birkin dans le magazine