Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 novembre 2017 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
L’intérêt majeur de cet album est de présenter, outre les quelques œuvres assez bien représentées discographiquement que sont Nänie, le Gesang der Parzen et le Schicksalslied de Brahms, les Liebeslieder Walzer dans la version orchestrale qu’en a établi le compositeur lui-même. Curieusement, si les versions pour piano à quatre mains et pour quatuor vocal sont fort souvent enregistrées, il n’en est rien des neuf valses choisies par Brahms en 1870 pour sa réécriture orchestrale ; d’ailleurs, elles ne furent éditées que dans les années 1930, sans doute oubliées à la faveur des versions plus vendables. Autre rareté relative, le Begräbnisgesang – Chant de funérailles, Op. 13 pour chœur et orchestre de vents, une instrumentation qui rendait l’ouvrage utilisable pour des célébrations en plein air. L’excellent chœur de chambre Eric Ericson, fondé en 1945 par le célèbre chef de chœur Eric Ericson, accompagné par l’Orchestre de Gävle en Suède, nous offre ces somptueuses choses dans un enregistrement de toute beauté. © SM/Qobuz
A partir de :
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 24 septembre 2013 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Pourquoi, mais pourquoi diable, le titre de Barber of Neville pour cet album d’œuvres concertantes de Howard Blake ? Neville, d’accord, c’est le prénom de Marriner, et le jeu de mots marche avec « Seville ». Mais pour Blake qui n’est ni barbier ni barbant, allez savoir… Rappelons ici que Howard Blake s’est fait un très grand nom dans la musique de films, dont Flash Gordon en coopération avec Queen, Les Duellistes, Amityville, ainsi que le superbe dessin animé Le Bonhomme de neige ; mais qu’il a également composé de nombreux ouvrages « de concert », parmi lesquels un Concerto pour clarinette commandé par Thea King, un Concerto pour piano commandé à l’occasion du 30e anniversaire de la princesse Diana, une Toccata orchestrale commandée pour le 30e anniversaire du Royal Philharmonic, et tant d’autres. L’album, ici dirigé par Neville Marriner, offre le Concerto pour flûte joué par Jaime Martin, le Concerto pour clarinette dans une version remaniée par l’auteur avec Andrew Marriner (le fils de…) en solo, le Concerto pour basson en première discographique mondiale sous les doigts de Gustavo Nuñez, et la Sérénade pour octuor à vents par les solistes de l’Academy of Saint Martin in the Fields, là encore en première discographique. Toutes ces œuvres datent du dernier quart du XXe siècle. Ah oui, et le « barbier », dans tout ça ? Simple, à en croire une interview de Blake postée sur un célèbre site de partage de vidéos : Blake et Marriner tous deux habitaient alors dans le même quartier londonien de Kensington, et partageaient le même… coiffeur et « barber », qui les aurait mis en relation ! Se non è vero…
A partir de :
CD8,99 €

Opéra - Paru le 2 janvier 2018 | Tritó