Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 22 mars 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Nombreux sont les observateurs qui ont souligné combien la musique de Michael Nyman réinventait constamment le passé, et entre autres celui de Purcell. La musique du film Meurtre dans un jardin anglais, par exemple, emprunte au compositeur baroque anglais, selon une forme de « reconstruction, rénovation, re-narration, ré-arrangement, re-focalisation, revitalisation, ou même de simple réécriture », tel que le décrit Nyman lui-même. Le présent album met en parallèle les deux musiciens, ne serait-ce qu’avec Music for a While tiré de Oedipus de Purcell, suivi – avec un brin d’humour anglais – par Music after a While de Nyman où l’on retrouve certaines des tournures harmoniques et thématiques (en particulier la ligne de basse, très caractéristique) du modèle. Toutes ces pièces, qu’elles soient de l’un ou de l’autre, sont chantées par le très intrigant contre-ténor Iestyn Davies qu’accompagne le tout aussi singulier ensemble de violes Fretwork. Écrit en 2014, le cycle No Time in Eternity avec lequel s’ouvre l’album porte sans nul doute la griffe du génial minimaliste, entre instants irrésistiblement agités et larges moments planants : la voix inclassable de Davies y donne la réplique à des sonorités sorties du fond du temps ; et curieusement, ces deux sources sonores, appartenant toutes deux au monde que l’on pense baroque, se fondent parfaitement dans le modernisme du langage de Nyman. On retrouvera aussi, dans une réécriture originale pour cet album, les deux pièces que Nyman a composé pour le dessin animé japonais Le Journal d’Anne Frank ; on y découvre combien Nyman sait être tendre, sensuel et profond, y compris dans le monde assez spécial (que d’aucuns considèrent comme froid et distant) de sa musique dite minimaliste. © SM/Qobuz
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Musique de chambre - Paru le 10 février 2014 | Wigmore Hall Live

Hi-Res Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 27 septembre 2019 | VIVAT

Hi-Res Livret
Rendu à la vie publique après avoir purgé une longue peine, Robert King revient à la tête de son ensemble pour un album consacré à deux compositeurs qui lui sont particulièrement chers : Henry Purcell et John Blow. Il est d’ailleurs l’auteur d’une monographie consacrée au premier et a édité de nombreuses partitions manuscrites. En 1980, il fonde The King’s Consort comprenant un chœur et un ensemble d’instruments d’époque avec lequel il réalise plus d’une centaine d’enregistrements principalement consacrés à la musique baroque anglaise et italienne. Dans cet album, le contre-ténor Iestyn Davies est associé à de jeunes et remarquables contre-ténors appartenant au King’s Consort, tel James Hall. Le programme alterne des musiques de scène et des élégies pour commémorer la mort de la très chère Queen Mary. On y trouve aussi une interprétation proprement angélique du fameux O Solitude de Purcell chanté par Iestyn Davies. Considérée comme un véritable drame national, la mort prématurée à trente-six ans du jeune Henry Purcell, probablement victime de la tuberculose, a été mise en musique de manière poignante par John Blow dans son Ode on the Death of Mr. Henry Purcell. Composé sur un livret de John Dryden, vieux complice de Purcell, cet hommage sincère de Blow à son collègue constitue une des œuvres anglaises les plus remarquables de son époque. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2014 | VIVAT

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 février 2019 | Signum Records

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 15 février 2019 | Signum Records

Hi-Res

L'interprète

Iestyn Davies dans le magazine