Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Hamza

En 2016, Hamza apparaissait comme l’un des précurseurs d’une scène bruxelloise qui pointait timidement le bout de son nez. Devenu une valeur sûre du rap francophone, et l’un des artistes les plus singuliers du paysage des musiques urbaines, il a accompagné l’essor artistique de sa ville. Après s’être taillé un gros succès d’estime avec ses premiers projets, Hamza a touché à la consécration populaire en 2018, avec un disque d’or obtenu pour sa première mixtape en maison de disques, moins de 6 mois après sa sortie.

Ce changement de statut n’a pourtant rien de soudain, pour un artiste qui monte progressivement en gamme depuis ses débuts. Ses premiers pas dans le monde de la musique, au sein du groupe Kilogrammes Gang en 2012, puis en solo avec la mixtape recto-verso en 2013, permettent en effet à Hamza d’explorer différentes pistes artistiques, forgeant au fur et à mesure sa singularité et posant, déjà, les bases de son univers musical. Mais ces débuts, sans grandes prétentions, restent très confidentiels et ne mènent à aucun aboutissement concret, puisqu’une fois le groupe dissous, Hamza se retrouve seul avec sa musique. Aucun studio à disposition, aucune équipe pour l’accompagner dans ses démarches, mais le rappeur continue malgré tout à croire en sa destinée et travaille d’arrache-pied pour affiner son style et enrichir sa palette artistique.

Il suffit alors d’une rencontre avec l’équipe d’Unissons pour que sa situation se débloque : après des mois à travailler dans l’ombre, Hamza entre en studio avec l’envie de rattraper le temps perdu, et enregistre rapidement une centaine de titres. Les années de galère lui ont permis d’acquérir des bases techniques solides, notamment sur le plan du chant. Cas assez exceptionnel à l’heure actuelle dans le monde du rap, Hamza a ainsi appris à chanter sans Auto-Tune. C’est d’ailleurs l’un des points qui attire l’attention sur lui, en 2015 : à une période où le rap francophone a tendance à s’uniformiser autour des sonorités trap, avec le même type de flow et les mêmes intonations, le jeune belge débarque avec une proposition artistique inédite à mi-chemin entre le rap et le chant, et se démarque immédiatement. La relative confidentialité de la sortie de la mixtape H24 est rapidement compensée par son succès critique, progressivement relayé par une presse spécialisée conquise (Noisey, Abcdrduson, SURL), puis par des médias plus grand public (les Inrocks, Clique).

Enfin lancé, Hamza ne laisse pas passer l’occasion de devenir l’un des chefs de file de la nouvelle génération d’artistes qui tirent le rap francophone vers le haut. Loin de se limiter à ses propres frontières, il explose non seulement en Belgique et en France, mais aussi dans les pays non-francophones, son sens de la mélodie et son flow faisant littéralement sauter la barrière de la langue. Joué par Virgil Abloh et Oliver El-Khatib sur OVO Sound Radio aux Etats-Unis, accueilli au Canada, en Italie, aux Pays-Bas ou en Allemagne pour des lives, et relayé chez Pitchfork, l’un des médias musicaux les plus réputés au monde, Hamza se forge une belle réputation internationale. Par ailleurs, avec trois projets en 2016, il solidifie son succès d’estime, et élargit sa fan base, en travaillant à chaque fois sur une proposition neuve : Zombielife confirme qu’Hamza est bien seul sur son propre créneau ; New Casanova l’amène à explorer des sonorités très dancehall, prouvant son éclectisme et sa capacité d’adaptation ; enfin, Santa Sauce est un EP offert à son public le 24 décembre, comme une dernière étape avant la consécration définitive.

Le 1er janvier 2017 ils décident, avec Nico Bellagio (qui était déjà fortement impliqué dans la direction artistique et l’identité visuelle de Hamza depuis 2015) de lancer leur propre label et société de production « Just Woke Up ». Dans le courant de cette année, il travaillera d’arrache-pied sur le premier projet de sa discographie qui sera publié par une maison de disques (Rec. 118).

a personnalité toujours plus affirmée finit enfin par se dévoiler, Hamza intégrant des éléments introspectifs à ses textes. Si la forme reste très ouverte, avec une vibe très entrainante et des orientations pop-rap entièrement assumées, le H laisse transparaître une facette plus vulnérable, entre difficiles souvenirs d’enfance et états d’âme plus actuels. En plus d’être un nouveau gros succès critique, en étant classé parmi les disques les plus réussis de l’année 2017, ce projet constitue une consécration pour le jeune belge, qui, pour sa première publication véritablement ambitieuse, est parfaitement reçu par le public. Disque d’or en moins de six mois, 1994 fait entrer Hamza dans une nouvelle dimension, celle des très rares artistes capables de devenir populaires tout en maintenant une exigence qualitative maximale.

Une fois la voie ouverte, Hamza n’a plus qu’à profiter de son exposition pour démontrer toute l’étendue de son talent. S’il maintient une actualité constante par le biais de featurings tout au long de l’année 2018 (Caballero et Jeanjass, Myth Syzer, The Magician), il sait que l’étape suivante ne peut être qu’un nouveau pas en avant, et que sa discographie, rythmée par les sorties de mixtapes, doit désormais se doter d’un véritable album, aux ambitions en phase avec son nouveau statut, qui sera Paradise en 2019.

Lire plus

Discographie

49 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 3
1 sur 3

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums