Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES28,99 €
CD20,99 €

Symphonies - Paru le 28 août 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
Il reste fascinant d'entendre le cheminement de Charles Ives dans le genre de la symphonie. De la Première (1898), relativement classique, ancrée dans la tradition européenne, dans le sillage d'un Schumann ou d'un Brahms via Dvořák et Tchaikovski, mais qui malgré tout demeure prodigieuse par sa grande maîtrise structurelle, à la Quatrième (1910-1916, créée uniquement en 1965), ovni comme il n'en existe aucun autre dans l'histoire du genre, c'est une plongée dans l'atelier d'un avant-gardiste qui aura décidé de suivre des chemins inconnus et bien escarpés, et qui marquera à tout jamais la musique américaine. Gustavo Dudamel est d'un lyrisme poignant dans le premier opus, qualité qu'il maintiendra jusque dans la Quatrième, dont on saisit moins l'esthétique de collage fourmillante que dans d'autres interprétations, à commencer par Christoph von Dohnanyi (Decca) qui recherchait la modernité dans tous les interstices de cet ouvrage, même si la poigne naturelle de Dudamel y apporte aussi son grain de folie - la fin de l'Allegretto, avec ses superpositions complètement insensées de musiques militaires et mélodies folkloriques ! Véritable événement, cet ensemble est un apport décisif au catalogue Deutsche Grammophon, qui, depuis les disques célèbres mais sélectifs de Seiji Ozawa et Michael Tilson Thomas (Boston, au début des années 1970), Leonard Bernstein (New York, années 80) et de l'Orpheus Chamber Orchestra (New York, années 1990) ne s'illustra pas dans ce répertoire orchestral. La proposition de Dudamel vient ainsi compléter le récent enregistrement de Tilson Thomas sur le label du San Francisco Symphony. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Cette nouvelle version du célèbre ballet de Tchaïkovski est publiée en écho à la sortie internationale du dernier film des studios Walt Disney, Casse-Noisette et les quatre royaumes, dont la musique originale de James Newton Howard reprend les thèmes principaux de la partition de Tchaïkovski en la modernisant. Enregistrée par Gustavo Dudamel avec Lang Lang au piano et Andrea Bocelli qui chante le générique, la bande-son de ce film est aussi du sur-mesure pour les trois stars mondiales du show-business, qui a désormais atteint la musique classique. Le présent enregistrement de l’œuvre originale a été capté lors d’un concert donné au… Walt Disney Concert Hall de Los Angeles en décembre 2013, à l’occasion des fêtes de Noël. Un concert qui marquait aussi les 10 ans de la fructueuse collaboration de Gustavo Dudamel avec l’Orchestre philharmonique de Los Angeles. Le chef vénézuélien nous offre une vision hédoniste de ce conte allemand d'E.T.A Hoffmann revu par Alexandre Dumas et si merveilleusement mis en musique par le compositeur russe qui signe là un de ses derniers chefs-d’œuvre, juste avant de composer la Symphonie « Pathétique » qui sera son testament musical. Ici, tout n’est que féérie(s) et sucreries, au gré d’une extraordinaire inspiration mélodique mise en valeur par une orchestration légère, aux timbres particuliers, comme dans la célèbre Danse de la fée Dragée qui a popularisé le célesta, curieux instrument né en 1886 des amours improbables entre un glockenspiel et un piano, et que Tchaïkovski avait découvert à Paris. Dudamel joue à fond la carte du rêve et de l’émerveillement avec une direction souple et raffinée qui regarde plus du côté de Vienne que de Saint-Pétersbourg, mais il sait garder également une âme d’enfant, pour notre plus grand plaisir. © François Hudry/Qobuz
HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Classique - Paru le 15 mars 2019 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Ce qu’il y a de plus émouvant dans cette relecture des grands thèmes de John Williams par le jeune chef d’orchestre vénézuélien Gustavo Dudamel, c’est de savoir que ce dernier a été biberonné par ces musiques lorsqu’il était enfant, qu’elles soient tirées des films de Steven Spielberg ou de George Lucas. Cette madeleine de Proust « grand format » constitue un panorama complet de l’œuvre symphonique du compositeur, du moins celle concernant ses BO de blockbusters (grosso modo des années 1980 à nos jours). Enregistré au Walt Disney Concert Hall de Los Angeles en janvier 2019, ce live met en lumière tout le lyrisme de Dudamel, ainsi qu’une densité qui contraste avec la direction parfois rigoureusement froide de Williams dans les enregistrements où c’est le compositeur lui-même qui dirige ses œuvres. On notera aussi l’aspect étincelant de certains timbres – en particulier dans les passages où les cuivres se manifestent pour marquer l’héroïsme de la mythologie hollywoodienne à laquelle est profondément associé John Williams. La playlist n’offre pas vraiment de surprises : De Star Wars à Superman en passant par Harry Potter, ce sont les incontournables du compositeur à la barbe blanche qui sont proposés ici. La star « invisible » du concert, c’est évidemment Steven Spielberg, dont la filmographie est particulièrement bien représentée. On pourrait presque qualifier cet album de « Tribute à Spielberg » ! On retiendra l’ardeur absolue des thèmes de Marion (Les Aventuriers de l’arche perdue) et de Jurassic Park, ou encore la magie tonique de l’extrait de la BO d'E.T., l’extraterrestre. Signalons enfin le solo émouvant de la violoniste Simone Porter pour La Liste de Schindler. A l’image de ces quelques exemples, ce sont avant tout la fougue et le lyrisme de John Williams qui sont célébrés dans cet album. ©Nicolas Magenham/Qobuz
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Musique symphonique - Paru le 2 décembre 2016 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
Enregistré en avril 2016, voici une nouvelle lecture des Tableaux d’une exposition de Moussorgski dans l’orchestration de Ravel signée par le Philharmonique de Vienne, sous la direction de Gustavo Dudamel. En complément de programme, on entendra également Une Nuit sur le Mont Chauve du même Moussorgski — dans l’orchestration, la réécriture même pourrait-on dire, de Rimski-Korsakov —, et en guise de bis la Valse du Lac des Cygnes de Tchaïkovski. Cet enregistrement associe (pas dans l’orchestre, précisons-le) les enfants apprentis-musiciens du projet Superar, une organisation rassemblant presque un millier d’enfants d’un des quartiers les plus défavorisés de Vienne, dans le but de leur apprendre la musique — ce programme est très similaire au désormais célèbre El sistema développé au Venezuela puis dans bien d’autres pays au monde. Les photos reproduites dans le livret sont de leur cru ! © SM/Qobuz
CD20,99 €

Symphonies - Paru le 28 août 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2013 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Deutsche Grammophon (DG)

Florilège de pièces latino-américaines Silvestre Revueltas, Inocente Carreño, Arturo Márquez, Aldemaro Romero, Alberto Ginastera, Evencio Castellanos, Leonard Bernstein / Orchestre des Jeunes du Venezuela "Simón Bolívar" - Gustavo Dudamel, direction
HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Musique symphonique - Paru le 9 janvier 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
En dirigeant le Concert du Nouvel An du Philharmonique de Vienne le 1er janvier 2017, Gustavo Dudamel devient le plus jeune chef de l’histoire de ce prestigieux évènement retransmis dans 90 pays et suivi par plus de 50 millions de téléspectateurs ! Né en 1981, le maestro vénézuélien qui dirigea pour la première fois la phalange autrichienne en 2007 au Lucerne Festival se lance ici dans ce délicieux programme réunissant des pièces signées bien évidemment des Strauss (les deux Johann et Josef) mais aussi de Franz Lehár, Emile Waldteufel, Franz Von Suppé, Carl Michael Ziehrer ou bien encore Otto Nicolai.
HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Symphonies - Paru le 2 octobre 2015 | Gustavo Dudamel

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Musique symphonique - Paru le 26 janvier 2015 | Gustavo Dudamel

Hi-Res Livret
C’est en octobre 2014 à Caracas que Gustavo Dudamel enregistre, avec le Simón Bolívar Symphony Orchestra of Venezuela, ce "live" d'extraits symphoniques d'opéras de Wagner — principalement du Ring —, reflet d'une partie du programme de la tournée qui se déroulera dans les plus grandes salles de concert d'Europe à partir de janvier 2015. Devant la fraîcheur et l'enthousiasme de cette captation de concert, l’envie lui est venue de la publier. Avec spontanéité et sans a priori, les jeunes musiciens et leur chef essaient de rendre avec le seul orchestre, sans l’aide des voix, la grandeur monumentale de cette musique. Entre intimité, énergie et plénitude, les musiciens sont portés par leur ferveur qu'ils veulent partager avec le plus grand nombre. S'y ajoute une relation à Wagner très particulière : "De même que Wagner a transformé la musique, de même la musique a transformé ma vie et celle de mon orchestre. C'est donc pour nous très spécial de jouer cette musique-là" déclare Gustavo Dudamel. (© Qobuz 2015)
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 9 avril 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret

Classique - Paru le 19 juillet 2019 | Sony Classical

Téléchargement indisponible
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Deutsche Grammophon (DG)

Beethoven est un compositeur source de fantasme pour tous les chefs d’orchestre. Avec ses neuf symphonies, il exprime tout ce que l’on peut faire avec un orchestre symphonique. Neuf symphonies pour aborder tout ce que l’on peut aborder dans une carrière. L’enregistrement des symphonies de Beethoven est donc bien plus qu’un passage obligé mais bel et bien une consécration, un objet de comparaison avec les autres maîtres. En 2006, Gustavo Dudamel n’a que vingt-cinq ans. La fougue de la jeunesse, un zeste d’inconscience et un orchestre de musiciens issus des quartiers pauvres de la capitale vénézuélienne.Et pourtant, avec les symphonies n°5 & n°7 de Beethoven, Gustvao Dudamel, fraîchement récompensé lors d’un concours de direction d’orchestre, fait éclater son talent et ne souffre pas de la comparaison avec les grands maîtres. L’orchestre, jeune certes, apporte une vitalité dans le second mouvement de la symphonie n°5. Si le chef vénézuélien n’a pas la subtilité de Christian Thielemann dans la direction, il livre, pour un premier enregistrement, une interprétation fougueuse, presque enragée, et résolument dynamique des symphonies de Beethoven. Dès l'âge de six ans, Gustavo Dudamel mimait la direction de la 5ème symphonie, ce qui lui a donné envie d’être chef. Près de vingt ans plus tard, il semble diriger le Simón Bolívar Youth Orchestra comme s’il avait déjà vingt ans de carrière derrière lui. Sur le Poco sostenuto – Vivace de la symphonie n°7, l’orchestre et le chef font preuve d’une grande maturité dans l’interprétation. Plus romantique, la symphonie n°7 confirme ce que la 5ème de Beethoven avait apporté. Une grande maturité dans l’exécution, la fougue et la sincérité en plus. La Festive Ouverture, Opus 96 de Dimitri Chostakovitch est un bis bien mérité pour l’auditeur après ces deux classiques. Léger, frétillant et plein de bonne humeur, c'est une conclusion parfaite pour ce premier enregistrement du chef vénézuélien, annonçant un grand nom en devenir. © ©Copyright Music Story Frédéric Neff 2017
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES7,49 €
CD4,99 €

Classique - Paru le 15 avril 2015 | Gustavo Dudamel

Hi-Res Livret
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2012 | Deutsche Grammophon (DG)

Livret
Météorite géniale de la direction d'orchestre ou musicien de pacotille ? La presse internationale, divisée sur le talent du jeune Vénézuélien Gustavo Dudamel, n'a pas fini de discuter. Comparé parfois à Leonard Bernstein par son incomparable fougue, Dudamel, incontestablement, transcende chaque orchestre qu'il dirige. Cette sélection de ses enregistrements les plus emblématiques comporte deux inédits (Scherzo de la 3è de Mendelssohn avec les Wiener Philharmoniker, et la Bacchanale de Saint-Saëns avec les Berliner) confirme la singularité du jeune chef d'orchestre, pour qui la musique est jouissance, bonheur et lumière avant tout.
HI-RES2,54 €
CD1,69 €

Musique symphonique - Paru le 16 décembre 2016 | Gustavo Dudamel

Hi-Res

L'interprète

Gustavo Dudamel dans le magazine