Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD13,99 €

Électronique - Paru le 12 mars 2012 | 4AD

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz - Pitchfork: Best New Music - Sélection Les Inrocks - Stereophile: Record To Die For
La jeune Claire Boucher semble avoir plus d’un tour dans son joli sac. Depuis ses débuts, délivrés gratuitement sur cassettes, la Canadienne gratifie son public d’une electro pop savoureuse, dansante sans être consensuelle. Autant dire que son premier album était (au minimum) très attendu. Visions porte bien son titre : c’est de musique illustrée dont il s’agit. Du single « Oblivion » , avec ses effluves eighties du meilleur effet, au très pop « Genesis » en passant par la ritournelle hip-hop « EIght », Grimes s’en sort avec les honneurs et s’étire avec une fausse candeur, comme une Santigold qui aurait rencontré Aphex Twin et TLC dans un studio d’enregistrement, avant de mettre le tout en boite. Visions est visionnaire dans le sens où ses morceaux s’avèrent souvent futuristes dans leurs sonorités. Décomplexé, avant-gardiste, ce premier opus voit loin et ratisse large sans jamais ennuyer. Les promesses faites autour de cette jeune artiste sont tenues, et cela est suffisamment rare pour être souligné. © ©Copyright Music Story Arnaud De Vaubicourt 2016
HI-RES20,99 €
CD16,49 €

Électronique - Paru le 21 février 2020 | 4AD

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
Sortie de la pénombre des raves canadiennes au début des années 2010, Grimes est vite montée en grade. Son hit synthétique Vanessa lui a permis de conquérir une base de fans épris de sa voix de post-ado et de son look de petit elfe, et pour conclure les années 2010, Pitchfork a élu Oblivion (écrit à la suite d’une agression sexuelle et extrait de son album Vision en 2012) meilleur morceau de la décennie. Le genre de distinction qui rappelle qu’avant d’être la petite amie du milliardaire mégalo Elon Musk, Grimes est une artiste qui sait parfaitement retranscrire ses émotions en chansons.Sur Miss Anthropocene, poussée par les haters de Twitter, elle se mue en superméchante du climat et incarne “une déesse du plastique” censée rendre le changement climatique un peu moins culpabilisant. Musicalement, Grimes n’a pas tellement changé, proposant une synth-pop ouverte à tous les vents, au rock sur My Name Is Dark, à la drum’n’bass sur l’excellent 4ÆM, ou au trip hop sur So Heavy (I Fell Through the Earth), qui convoque Massive Attack et Transglobal Underground. Bien inspirée, Grimes continue de toucher juste. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD13,99 €

Électronique - Paru le 6 novembre 2015 | 4AD

Hi-Res Distinctions Pitchfork: Best New Music
Son album Visions avait illuminé l'année 2012. Pour son grand retour avec Art Angels, Grimes réussit une fois de plus à exceller en matière d'electro pop espiègle et légèrement azimutée. Mais cette fois, la Canadienne arrondit un peu plus les angles en signant des mélodies de plus en plus pop et surtout de plus en plus accrocheuses. De l’eau dans son vin pas pour autant synonyme d’une identité évaporée ou d’une singularité perdue. Car Grimes ne fait en effet pas de l’électro pop comme ses congénères. Chaque chanson d’Art Angels renferme toujours un léger twist ou une dose vitale de bizarrerie qui en fait une composition fascinante. A noter la présence sur un titre de Janelle Monáe. © MD/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD13,99 €

Électronique - Paru le 21 février 2020 | 4AD

Hi-Res
Sortie de la pénombre des raves canadiennes au début des années 2010, Grimes est vite montée en grade. Son hit synthétique Vanessa lui a permis de conquérir une base de fans épris de sa voix de post-ado et de son look de petit elfe, et pour conclure les années 2010, Pitchfork a élu Oblivion (écrit à la suite d’une agression sexuelle et extrait de son album Vision en 2012) meilleur morceau de la décennie. Le genre de distinction qui rappelle qu’avant d’être la petite amie du milliardaire mégalo Elon Musk, Grimes est une artiste qui sait parfaitement retranscrire ses émotions en chansons.Sur Miss Anthropocene, poussée par les haters de Twitter, elle se mue en superméchante du climat et incarne “une déesse du plastique” censée rendre le changement climatique un peu moins culpabilisant. Musicalement, Grimes n’a pas tellement changé, proposant une synth-pop ouverte à tous les vents, au rock sur My Name Is Dark, à la drum’n’bass sur l’excellent 4ÆM, ou au trip hop sur So Heavy (I Fell Through the Earth), qui convoque Massive Attack et Transglobal Underground. Bien inspirée, Grimes continue de toucher juste. © Smaël Bouaici/Qobuz
CD13,99 €

Électronique - Paru le 21 février 2020 | 4AD

Cinq ans après Art Angels (2015), la musicienne et chanteuse canadienne Grimes met un point d'honneur à préserver son indépendance artistique et à maîtriser la chaîne de production de ses réalisations, de la musique à la pochette. Issue de la scène souterraine, elle conserve cet esprit brut et « do it yourself » à travers ses chansons pop et électroniques, qui ont toujours un aspect décalé, légèrement tordu.Le succès, la reconnaissance, les honneurs et les collaborations prestigieuses avec Rihanna ou Janelle Monae n'ont guère entamé la façon de travailler de l'artiste qui présente son cinquième opus Miss Anthropocene (contraction de « misanthrope » et de l'ère Anthropocène, où l'activité humaine s'est fait sentir sur les changements climatiques). Plus sombre que son prédécesseur, celui-ci renvoie à l'époque trouble, l'avenir incertain de l'humanité et à la radicalité sonore de ses premières cassettes auto-produites.Sous ses allures de dream pop torturée, le contenu intègre des voix, des bruitages et des séquences musicales industrielles, tout comme les intitulés et les paroles font référence à la mythologie et à l'apocalypse : « So Heavy I Fell Through the Earth »,« Darkseid » avec 潘PAN, « New Gods » ou « My Name Is Dark » parlent d'eux-mêmes, bien que « Delete Forever » soit bâti sur une mélodie acoustique folk alourdie par les basses. L'extrait suivant « Violence », réalisé avec le DJ i_o, ressemble davantage à un échantillon new age, tandis que « 4AEM » importe de nouvelles influences techno-world à travers son sample d'un film de Bollywood.Douée pour le grand écart stylistique entre l'industriel et la pop, Grimes réussit à faire de « My Name Is Dark » un titre dansant particulièrement consistant, quand « You'll Miss Me When I'm Not Around » contraste par sa légèreté et son accroche mélodique. L'avant-dernier titre « Before the Fever » traîne son spleen dans un bain d'écho, relayé par la ballade finale « IDORU » et ses bruits d'oiseaux, son message positif et son interprétation béate d'émerveillement devant les charmes de la nature. Le plus ardu et complexe album de Grimes se digère sur la longueur, mais la richesse de son inspiration garantit de nouvelles découvertes à chaque écoute. © Loïc Picaud / Music-Story
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Électronique - Paru le 1 octobre 2010 | Arbutus Records

Hi-Res
CD1,49 €

Électronique - Paru le 3 janvier 2020 | 4AD

CD16,49 €

Électronique - Paru le 21 février 2020 | 4AD

Cinq ans après Art Angels (2015), la musicienne et chanteuse canadienne Grimes met un point d'honneur à préserver son indépendance artistique et à maîtriser la chaîne de production de ses réalisations, de la musique à la pochette. Issue de la scène souterraine, elle conserve cet esprit brut et « do it yourself » à travers ses chansons pop et électroniques, qui ont toujours un aspect décalé, légèrement tordu.Le succès, la reconnaissance, les honneurs et les collaborations prestigieuses avec Rihanna ou Janelle Monae n'ont guère entamé la façon de travailler de l'artiste qui présente son cinquième opus Miss Anthropocene (contraction de « misanthrope » et de l'ère Anthropocène, où l'activité humaine s'est fait sentir sur les changements climatiques). Plus sombre que son prédécesseur, celui-ci renvoie à l'époque trouble, l'avenir incertain de l'humanité et à la radicalité sonore de ses premières cassettes auto-produites.Sous ses allures de dream pop torturée, le contenu intègre des voix, des bruitages et des séquences musicales industrielles, tout comme les intitulés et les paroles font référence à la mythologie et à l'apocalypse : « So Heavy I Fell Through the Earth »,« Darkseid » avec 潘PAN, « New Gods » ou « My Name Is Dark » parlent d'eux-mêmes, bien que « Delete Forever » soit bâti sur une mélodie acoustique folk alourdie par les basses. L'extrait suivant « Violence », réalisé avec le DJ i_o, ressemble davantage à un échantillon new age, tandis que « 4AEM » importe de nouvelles influences techno-world à travers son sample d'un film de Bollywood.Douée pour le grand écart stylistique entre l'industriel et la pop, Grimes réussit à faire de « My Name Is Dark » un titre dansant particulièrement consistant, quand « You'll Miss Me When I'm Not Around » contraste par sa légèreté et son accroche mélodique. L'avant-dernier titre « Before the Fever » traîne son spleen dans un bain d'écho, relayé par la ballade finale « IDORU » et ses bruits d'oiseaux, son message positif et son interprétation béate d'émerveillement devant les charmes de la nature. Le plus ardu et complexe album de Grimes se digère sur la longueur, mais la richesse de son inspiration garantit de nouvelles découvertes à chaque écoute. © Loïc Picaud / Music-Story
CD1,49 €

Électronique - Paru le 15 novembre 2019 | 4AD

CD8,99 €

Électronique - Paru le 5 octobre 2010 | Arbutus Records

CD1,49 €

Électronique - Paru le 13 décembre 2019 | 4AD

HI-RES10,49 €
CD6,99 €

Électronique - Paru le 18 avril 2011 | Arbutus Records

Hi-Res
CD13,99 €

Électronique - Paru le 6 novembre 2015 | 4AD

Son album Visions avait illuminé l'année 2012. Pour son grand retour avec Art Angels, Grimes réussit une fois de plus à exceller en matière d'electro pop espiègle et légèrement azimutée. Mais cette fois, la Canadienne arrondit un peu plus les angles en signant des mélodies de plus en plus pop et surtout de plus en plus accrocheuses. De l’eau dans son vin pas pour autant synonyme d’une identité évaporée ou d’une singularité perdue. Car Grimes ne fait en effet pas de l’électro pop comme ses congénères. Chaque chanson d’Art Angels renferme toujours un léger twist ou une dose vitale de bizarrerie qui en fait une composition fascinante. A noter la présence sur un titre de Janelle Monáe. © MD/Qobuz
CD1,49 €

Électronique - Paru le 31 octobre 2019 | 4AD

CD1,49 €

Électronique - Paru le 12 février 2020 | 4AD

HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Hip-Hop/Rap - Paru le 17 juin 2020 | Parlophone UK

Hi-Res
CD1,49 €

Électronique - Paru le 12 mars 2015 | 4AD

CD1,49 €

Électronique - Paru le 20 février 2012 | 4AD

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 10 avril 2019 | 4AD

CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 18 janvier 2019 | 4AD

L'interprète

Grimes dans le magazine