Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 juin 2021 | AMF Records

Hi-Res
Thé vert sexy. C’est en combinant son herbe favorite (green tea) et son mot préféré (peng), typique du slang du South London où elle a grandi, qu’Aria Wells, nouvelle venue dans la foisonnante jungle soul britannique, a inventé son alias. Celle qui a passé son enfance entre la chorale de l’église, le trip hop et les bazars fonctionne par symboles. Après deux EP en 2018 et 2019, sur lesquels la presque trentenaire tâtonnait, de son propre aveu, son premier album pénètre ses propres voies. Man Made s’offre comme un “voyage ultra-sonique. Une exploration de soi et du son : le résultat de paradigmes changeants, intérieurs et extérieurs.” Produit par le fidèle Earbuds et enregistré en retraite dans la campagne du Surrey, dans le studio aménagé d’un ami, après des sessions expérimentales interminables sous champignons et marijuana, l'album brasse harmonieusement soul, dub, R&B, world et psyché. Mais Aria préfère parler de “vibration”.Et pour trouver la bonne, l’Anglaise a choisi d’enregistrer à la mythique fréquence de 432 Hz, à laquelle on prête des vertus thérapeutiques. “Cet album est une offrande de guérison. Il ne correspond à aucun genre et ne peut être facilement digéré par tout le monde.” Sur des flûtes indiennes (Be Careful) à la Timbaland, claviers jazz cosmiques du talentueux Joe Armon-Jones, plages psyché (Meditation), effluves dub (Matajii Freestyle, Man Made), reggae (Kali V2), R&B (Dingaling) ou des loops hypnotiques (Free My People), Aria déroule ses propres rimes sociales ou mystiques, en s’inspirant avec parcimonie de ses aînées Erykah Badu, Zap Mama, Lauryn Hill ou encore Ari Up. De ce formidable assemblage équilibriste et sans calcul ressortent des mélodies auxquelles on revient inlassablement, sans jamais trouver le temps long. Un tour de force pour 18 pistes. Vous reprendrez bien une tasse de thé ? © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 23 février 2021 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 août 2020 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES7,99 €
CD5,49 €

R&B - Paru le 1 novembre 2019 | Different Recordings

Hi-Res
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 juin 2021 | AMF Records

Hi-Res
Thé vert sexy. C’est en combinant son herbe favorite (green tea) et son mot préféré (peng), typique du slang du South London où elle a grandi, qu’Aria Wells, nouvelle venue dans la foisonnante jungle soul britannique, a inventé son alias. Celle qui a passé son enfance entre la chorale de l’église, le trip hop et les bazars fonctionne par symboles. Après deux EP en 2018 et 2019, sur lesquels la presque trentenaire tâtonnait, de son propre aveu, son premier album pénètre ses propres voies. Man Made s’offre comme un “voyage ultra-sonique. Une exploration de soi et du son : le résultat de paradigmes changeants, intérieurs et extérieurs.” Produit par le fidèle Earbuds et enregistré en retraite dans la campagne du Surrey, dans le studio aménagé d’un ami, après des sessions expérimentales interminables sous champignons et marijuana, l'album brasse harmonieusement soul, dub, R&B, world et psyché. Mais Aria préfère parler de “vibration”.Et pour trouver la bonne, l’Anglaise a choisi d’enregistrer à la mythique fréquence de 432 Hz, à laquelle on prête des vertus thérapeutiques. “Cet album est une offrande de guérison. Il ne correspond à aucun genre et ne peut être facilement digéré par tout le monde.” Sur des flûtes indiennes (Be Careful) à la Timbaland, claviers jazz cosmiques du talentueux Joe Armon-Jones, plages psyché (Meditation), effluves dub (Matajii Freestyle, Man Made), reggae (Kali V2), R&B (Dingaling) ou des loops hypnotiques (Free My People), Aria déroule ses propres rimes sociales ou mystiques, en s’inspirant avec parcimonie de ses aînées Erykah Badu, Zap Mama, Lauryn Hill ou encore Ari Up. De ce formidable assemblage équilibriste et sans calcul ressortent des mélodies auxquelles on revient inlassablement, sans jamais trouver le temps long. Un tour de force pour 18 pistes. Vous reprendrez bien une tasse de thé ? © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES10,49 €
CD7,49 €

R&B - Paru le 12 octobre 2018 | TENNNN

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 30 novembre 2020 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
CD1,49 €

R&B - Paru le 25 septembre 2019 | Different Recordings

A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 12 juillet 2019 | Different Recordings

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 août 2020 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 14 mai 2021 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2020 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES1,99 €
CD1,49 €

R&B - Paru le 3 mars 2020 | Different Recordings

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 juin 2021 | AMF Records

Thé vert sexy. C’est en combinant son herbe favorite (green tea) et son mot préféré (peng), typique du slang du South London où elle a grandi, qu’Aria Wells, nouvelle venue dans la foisonnante jungle soul britannique, a inventé son alias. Celle qui a passé son enfance entre la chorale de l’église, le trip hop et les bazars fonctionne par symboles. Après deux EP en 2018 et 2019, sur lesquels la presque trentenaire tâtonnait, de son propre aveu, son premier album pénètre ses propres voies. Man Made s’offre comme un “voyage ultra-sonique. Une exploration de soi et du son : le résultat de paradigmes changeants, intérieurs et extérieurs.” Produit par le fidèle Earbuds et enregistré en retraite dans la campagne du Surrey, dans le studio aménagé d’un ami, après des sessions expérimentales interminables sous champignons et marijuana, l'album brasse harmonieusement soul, dub, R&B, world et psyché. Mais Aria préfère parler de “vibration”.Et pour trouver la bonne, l’Anglaise a choisi d’enregistrer à la mythique fréquence de 432 Hz, à laquelle on prête des vertus thérapeutiques. “Cet album est une offrande de guérison. Il ne correspond à aucun genre et ne peut être facilement digéré par tout le monde.” Sur des flûtes indiennes (Be Careful) à la Timbaland, claviers jazz cosmiques du talentueux Joe Armon-Jones, plages psyché (Meditation), effluves dub (Matajii Freestyle, Man Made), reggae (Kali V2), R&B (Dingaling) ou des loops hypnotiques (Free My People), Aria déroule ses propres rimes sociales ou mystiques, en s’inspirant avec parcimonie de ses aînées Erykah Badu, Zap Mama, Lauryn Hill ou encore Ari Up. De ce formidable assemblage équilibriste et sans calcul ressortent des mélodies auxquelles on revient inlassablement, sans jamais trouver le temps long. Un tour de force pour 18 pistes. Vous reprendrez bien une tasse de thé ? © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2020 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 31 mai 2021 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 28 octobre 2020 | AMF Records

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 13 avril 2021 | AMF Records

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 juin 2021 | AMF Records

Thé vert sexy. C’est en combinant son herbe favorite (green tea) et son mot préféré (peng), typique du slang du South London où elle a grandi, qu’Aria Wells, nouvelle venue dans la foisonnante jungle soul britannique, a inventé son alias. Celle qui a passé son enfance entre la chorale de l’église, le trip hop et les bazars fonctionne par symboles. Après deux EP en 2018 et 2019, sur lesquels la presque trentenaire tâtonnait, de son propre aveu, son premier album pénètre ses propres voies. Man Made s’offre comme un “voyage ultra-sonique. Une exploration de soi et du son : le résultat de paradigmes changeants, intérieurs et extérieurs.” Produit par le fidèle Earbuds et enregistré en retraite dans la campagne du Surrey, dans le studio aménagé d’un ami, après des sessions expérimentales interminables sous champignons et marijuana, l'album brasse harmonieusement soul, dub, R&B, world et psyché. Mais Aria préfère parler de “vibration”.Et pour trouver la bonne, l’Anglaise a choisi d’enregistrer à la mythique fréquence de 432 Hz, à laquelle on prête des vertus thérapeutiques. “Cet album est une offrande de guérison. Il ne correspond à aucun genre et ne peut être facilement digéré par tout le monde.” Sur des flûtes indiennes (Be Careful) à la Timbaland, claviers jazz cosmiques du talentueux Joe Armon-Jones, plages psyché (Meditation), effluves dub (Matajii Freestyle, Man Made), reggae (Kali V2), R&B (Dingaling) ou des loops hypnotiques (Free My People), Aria déroule ses propres rimes sociales ou mystiques, en s’inspirant avec parcimonie de ses aînées Erykah Badu, Zap Mama, Lauryn Hill ou encore Ari Up. De ce formidable assemblage équilibriste et sans calcul ressortent des mélodies auxquelles on revient inlassablement, sans jamais trouver le temps long. Un tour de force pour 18 pistes. Vous reprendrez bien une tasse de thé ? © Charlotte Saintoin/Qobuz
A partir de :
CD1,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 4 août 2020 | AMF Records

L'interprète

Greentea Peng dans le magazine