Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD19,99 €

Opéra - Paru le 23 mars 2018 | CPO

Livret
De ce côté du Rhin – du Danube, même – le nom de Richard Heuberger n’évoque pas grand’chose, pour ne pas dire : rien du tout. C’est pourtant l’un des compositeurs principaux de l’âge d’or de l’opérette viennoise, aux côtés de Zeller, Johann Strauss fils bien sûr, Suppé ou Millöcker, mais il est vrai qu’hormis Strauss, ce répertoire n’a guère quitté la sphère germanophone. Dommage, en particulier dans le cas de Der Opernball de Heuberger puisque l’action se situe à Paris : le livret lui-même est adapté d’après Les Dominos roses de deux « Alfred » tout ce qu’il y a de français, Alfred Delacour et Alfred Hennequin – une traduction de l’opérette vers le français n’aurait donc rien d’aberrant, bien au contraire. Bon, il est vrai que le langage de Heuberger reste puissamment viennois, mais pas moins que celui de Strauss qui, lui, est donné à tour de bras et en français sur toutes les scènes hexagonales. Les amateurs d’opérette viennoise (re)découvriront donc avec délectation ce Opernball écrit en 1898 (avec l’aide de rien moins que Zemlinsky pour l’orchestration), et dont plusieurs passages ont rapidement acquis le statut de culte dès la création, en particulier la réplique « allons dans la chambre séparée » (ces deux derniers mots en français dans le texte) sur un thème de valse particulièrement bien brossé. Le présent enregistrement, réalisé avec un plateau rassemblant des chanteurs des grandes troupes autrichiennes et allemandes (Vienne, Munich) autour de l’Orchestre de Graz – Heuberger est né dans cette ville – comporte tout ce que l’on peut attendre de ce glorieux répertoire : voix brillantes et accent viennois à gogo, en particulier dans les quelques courts dialogues. Un délice ! © SM/Qobuz