Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Rock - Paru le 16 novembre 2018 | Glen Campbell - Demo PS

Hi-Res
Quand on évoque Glen Campbell, on décrit souvent le country boy comme un chanteur « célèbre pour son goût de la variet ». Non pour dire que sa pop-country des late 70’s est anodine, au contraire. Qu’il s’agisse de Southern Nights, Rhinestone Cowboy et autre Wichita Lineman, ces titres sont devenus des grands classiques du genre tant ils remplissent à la perfection les critères du tube de l’époque. Mais la carrière de Campbell est bien plus riche et complexe. Elle regorge de détails qui le transforment en une légende de la musique américaine. Guitariste confirmé, chanteur, compositeur, songwriter et même animateur télé, il a partagé sa carrière entre les projecteurs et la vie moins exposée du studio. Il faut dire que dans les années 60/70, les studios qui révolutionnaient la musique, il y en avait, et Campbell faisait partie intégrante d’un des plus grands groupes de session men, The Wrecking Crew (alias The Clique ou The Phil Spector Wall of Sound Orchestra).En 1962, grâce à Jimmy Bowen, il intègre cet ensemble de musiciens de la côte Ouest et fréquente la bassiste Carol Kaye, le guitariste Tommy Tedesco, le batteur Hal Blaine mais encore Frank Sinatra, Rick Nelson et surtout… le King ! Sings for the King est donc un disque posthume totalement inédit. 18 titres récemment découverts, une sorte de correspondance intime effectuée entre Campbell et Presley, dans laquelle le country boy réalise des enregistrements destinés à son ami entre 1964 et 1968. Une surprise qui n’aurait jamais dû atteindre nos oreilles, et pourtant… Glen Campbell avait un double avantage. Celui de pouvoir chanter dans les hauteurs d’Elvis et d’avoir été proche de la star depuis 1956. Un moyen efficace de présenter au King les nouvelles compositions de Sid Wayne et Ben Weisman. Un disque qui ne pouvait s’ouvrir autrement qu’avec ce duo légendaire, We Call on Him où l’harmonie entre les deux hommes est évidente. Une ballade au piano qui associe deux voix de crooners nés, le tout sur un air mélancolique porté par des chœurs discrets. Un grand moment d’émotion. S’enchaînent ainsi 17 titres interprétés par Glen qui joue de son talent d’imitateur. De Easy Come, Easy Go, Spinout, en passant par I’ll Be Back et I Got Love, ces 17 prestations ont toutes été validées par le King. Pourtant, sur ce disque, c’est bien Campbell qui est à l’honneur et cela fait un bien fou ! © Clara Bismuth/Qobuz
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Country - Paru le 1 juillet 1975 | CMCapNash (N91)

Hi-Res
Disparu en 2017, Glen Campbell, qui tendit le pont le plus solide entre country et pop, était avant tout une voix. Un chant aussi iconique que celui de Sinatra, Elvis, Ella et quelques autres. En 1975, lorsque paraît Rhinestone Cowboy, le natif d’Arkansas toujours bien coiffé croule sous les disques d’or et les Grammy Awards et présente même son talk-show hebdomadaire sur CBS. Ce 13e album emmené par le single du même nom comptera parmi ses plus populaires. Avec lui, Campbell retrouve le sommet des charts qu’il avait un peu déserté au début des 70's. Mais grâce au tandem de producteurs Dennis Lambert / Brian Potter, qui signe d’ailleurs les quatre premières chansons du disque, Glen Campbell magnifie tout ce qu’il sait faire et incarne un country-boy monté à la ville pour décrocher la lune et capable de roucouler à la perfection sans sombrer dans le mièvre. Ici, il s’approprie des tubes signés Smokey Robinson (My Girl), Randy Newman (Marie) ou Barry Mann (We’re Over) avec l’aisance d’un crooner sans jamais en user les tics. Dans cette sorte de no man’s land un brin kitsch qui le faisait passer de la country à la pop, du folk au soft rock, Campbell était un maître. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Country - Paru le 1 novembre 1968 | Capitol Nashville

Hi-Res
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Ambiance - Paru le 1 octobre 1968 | CMCapNash (N91)

Hi-Res

L'interprète

Glen Campbell dans le magazine