Artistes similaires

Les albums

14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Arcana

Hi-Res Livret
Composé vingt-cinq ans après le célèbre chef-d’œuvre de Pergolèse, de formation identique, le Stabat Mater de Nicola Logroscino s’inscrit dans une longue lignée de compositions engendrées par l’École Napolitaine sur le modèle d’Alessandro Scarlatti (1723). Bien qu’inspirée par d’illustres précédents, cette oeuvre s’en distingue par sa forte vocation théâtrale, due à la longue expérience de l’auteur dans le genre de l’opéra, surtout comique, dont il fut l’un des grands protagonistes jusqu’à la moitié du XVIIIe siècle. Son Stabat Mater consiste donc en un véritable concentré de style d’opéra, dans lequel des airs de grande ampleur alternent avec de vifs duos, de cadence et d’origine presque populaire, et des récitatifs secs et essentiels. Giulia Semenzato, soprano et Raffaele Pe, contre-ténor, sont les protagonistes de cette redécouverte importante, dans un album - première monographie dédiée à ce compositeur - complété par une brillante cantate pour soprano et un concerto pour flûte (Marcello Gatti), qui représente un ajout précieux au répertoire de cet instrument. L'ensemble Talenti Vulcanici, dirigé par Stefano Demicheli, soutient la réalisation instrumentale avec une cohérence de style et une virtuosité bien équilibrée, après le succès du disque "Arias for Nicolino". © Arcana
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 27 mai 2016 | Glossa

Hi-Res Livret
Voici une belle brochette de Soupirs d’amour en solo (enfin… pas d’amours solitaires, mais seulement chantées par une seule personne !) ou en duo, extraits d’opéras que Cavalli composa entre 1644 et 1666 à Venise. Bien sûr, il est difficile de résumer en une heure de musique enregistrée tant d’ouvrages, avec une majorité d’inédits au disque ; d’autant que Cavalli, à lui seul, fixa plus ou moins tous les canons de l’art lyrique : le lamento tel que le reprit Purcell dans « When I am laid to earth » de Didon et Enée, les sommeils repris par Lully dans Atys, les scènes infernales qu’affectionnait Rameau, les scènes de folie (Lucia di Lammermoor en témoigne !), la scène de la lettre – Oneguine –, et tant d’autres incontournables standards scéniques encore de mise de nos jours jusques et y compris dans les musicals de Broadway. La soprano Giulia Semenzato et le contreténor Raffaele Pe joignent leurs talents, soutenus par l’ensemble baroque La Venexiana. Grands duos, arias, ariosos, recitar cantando, tout y est : Cavalli dans tous ses états. © SM/Qobuz