Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 2008 | Fire Records

Hi-Res
A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1999 | Fire Records

Depuis des années, Howe Gelb a beau jouer dans son même bac à sable, griffer les mêmes cordes rouillées, murmurer les mêmes trucs dans sa barbichette et coudre les mêmes étoffes disparates, son embardée Giant Sand tient toujours autant la route… Sans doute cet éternel crédo d’insuffler son éducation lo-fi et volontairement déglinguée dans les artères du rock'n'roll et de la country, qu’ils viennent de la Carter Family, des Stones d'Exile On Main Street, du Band, d'Humble Pie, du Grateful Dead et de Neil Young, son guru suprême… Au final, Gelb est devenu une statue du commandeur de la country alternative. Mais une statue volontairement fissurée et vérolée par une éducation au fond assez punk… Cette fois pourtant, une véritable blessure physique a atteint notre bonhomme qui attaque le Troisième Millénaire sans son partner in crime Rainer Ptacek, emporté par une sale tumeur au cerveau quelques années plus tôt. Chore Of Enchantment est d’ailleurs dédié à ce dompteur de slide et de picking hors pair, tant vénéré par des tricoteurs de renom comme Jimmy Page et Billy Gibbons … Howe Gelb se ressaisit, resserre les boulons et canalise sa folie pour la polir, la polir et la polir encore… La matière de ce bel album est donc gérée avec l’épine dorsale de Calexico, à savoir la rythmique composée de John Convertino aux futs et de Joe Burns à la quatre cordes. Deux figures, diamétralement opposées, viennent produire les séances : John Parish, en vacances de PJ Harvey, et Jim Dickinson, sorcier de Memphis et encyclopédie à lui tout seul… Exit donc les crises de tétanie d’antan, et place aux monologues à peine chantés et juste susurrés façon Lou Reed. Place aussi à une succession d’ambiances et de climats typiquement gelbiens. Toujours cette poésie de la bifurcation, comme un rock à tiroirs presque borgésien où les habituels démons du maître de cérémonie persistent. Comme sur les 62 secondes du titre 1972 où Gelb, homme libre, pousse les amplis sur onze. Comme ça. Sans raison. Ou juste pour souligner cette liberté qu’il incarne mieux que quiconque. © Marc Zisman
A partir de :
CD8,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 21 novembre 2011 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 20 septembre 2019 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1992 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1991 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Rock - Paru le 10 août 2018 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1990 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 2004 | Fire Records

A partir de :
CD14,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 27 avril 2015 | Fire America

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1993 | Fire Records

A partir de :
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 1 janvier 1986 | Fire Records

Rien d’étonnant à ce que le titre de ce deuxième album de Giant Sand fasse la révérence à Bob Dylan (l’une des chansons de l’album Highway 61 Revisited de Dylan s’appelle « Ballad of a Thin Man »). Son meneur veut lui aussi réconcilier dans une seule et même œuvre, différentes générations du rock américain. Sans oublier que ce qui colle à la peau du multi-instrumentiste Howe Gelb, le meneur des troupes précité, c’est avant tout son attachement presque atavique au fondateur de Crazy Horse et à l’auteur de « Cowgirl In The Sand », Neil Young.Cet album tentaculaire, contient donc de la folk-country (« Graveyard »), un rock sauvage et crasseux via quelques reprises de haut-vol (« All Along the Watchtower » de Dylan, encore, ou « You Can't Put Your Arms Around a Memory » de Johnny Thunders) et un jazz torturé et syncopé, comme errant, malade, dans un saloon malfamé (« Last Legs »).Aucun doute, avec un tel mélange nous sommes bien en prise avec un Americana pur jus, qui fleure bon ces grands espaces arides d’un sud ouest américain fantasmé où flotte un vent de liberté. Tableau auquel Giant Sand se plait à redonner des couleurs depuis toujours. © ©Copyright Music Story Anne Yven 2021
A partir de :
CD9,99 €

Pop - Paru le 28 octobre 2008 | Yep Roc Records

A partir de :
CD1,49 €

Alternatif et Indé - Paru le 11 octobre 2010 | Fire Records

A partir de :
CD0,99 €

Rock - Paru le 28 juin 2019 | Fire Records

L'interprète

Giant Sand dans le magazine