Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Mercury Records

Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Rock and Folk
Coproduit avec Richard Woodcraft, ingénieur et mixeur de The Last Shadow Puppets, et Jean-Louis Pierot, producteur notamment de Fantaisie Militaire de Bashung et Suppléments de mensonge de Thiéfaine, Les Chansons de l’innocence retrouvée sont l’occasion pour Etienne Daho de s'entourer de Nile Rogers du groupe Chic et de Dominique A, compositeur d'un titre. Enregistré aux studios RAK et Abbey Road de Londres ainsi qu'à New-York, ce bel opus, brillamment réalisé, est une nouvelle preuve de la maîtrise totale de l’idiome pop par cet éternel jeune dandy de la pop made in France qu’est Daho. A 57 ans passés, le chanteur aligne des compositions on ne peut plus éclectiques, lorgnant tant vers des groove quasi-funky comme des mélodies plus classiques, gainsbouriennes parfois, à l’âme britannique aussi ou tout simplement dans le pur esprit Daho. Du grand art.
CD14,99 €

Variété francophone - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Mercury Records

Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Rock and Folk
Coproduit avec Richard Woodcraft, ingénieur et mixeur de The Last Shadow Puppets, et Jean-Louis Pierot, producteur notamment de Fantaisie Militaire de Bashung et Suppléments de mensonge de Thiéfaine, Les Chansons de l’innocence retrouvée sont l’occasion pour Etienne Daho de s'entourer de Nile Rogers du groupe Chic et de Dominique A, compositeur d'un titre. Enregistré aux studios RAK et Abbey Road de Londres ainsi qu'à New-York, ce bel opus, brillamment réalisé, est une nouvelle preuve de la maîtrise totale de l’idiome pop par cet éternel jeune dandy de la pop made in France qu’est Daho. A 57 ans passés, le chanteur aligne des compositions on ne peut plus éclectiques, lorgnant tant vers des groove quasi-funky comme des mélodies plus classiques, gainsbouriennes parfois, à l’âme britannique aussi ou tout simplement dans le pur esprit Daho. Du grand art. Cette Edition Deluxe comprends six titres bonus.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 17 novembre 2017 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
La jeunesse éternelle existe, Daho l’a rencontrée. Avec Blitz, le fringant sexagénaire signe un renversant quatorzième album d’une rare densité. Dans ses sons, dans sa plume, tout ici est parfaitement pensé, conçu et interprété et montre un artiste inspiré et déchaîné comme jamais. Plus qu’à la première heure ! On entre surtout dans ce Blitz comme on découvre un paysage grandiose. Un vrai coup de poing au plexus qui fait vaciller en convoquant des tas de références. L’imagerie américaine a toujours fascinée Etienne Daho. De l’âge d’or d’Hollywood (Duel au soleil) à la Factory de Warhol arpentée par Lou Reed, l’une de ses grandes idoles, le Rennais a toujours su intégrer ces images d’Epinal pop dans sa sémantique gauloise. Outre-Manche aussi, Daho a bu à de nombreuses sources. Et notamment à celle de Syd Barrett dont le fantôme hante son Blitz. Par un concours de circonstance, il a retrouvé un appartement londonien dans lequel l’éphémère premier leader de Pink Floyd a vécu et a pu y passer quelques minutes. On imagine la force spirituelle d’une telle expérience pour celui qui rappelle que The Madcap Laughs de Barrett fut l’un de ses premiers disques de chevet… Moins évident car plus riche que ses prédécesseurs, Blitz est une vraie caverne d’Ali Baba pop et rock. On est ici à des années-lumière de l’hédonisme de ses Pop Satori (1986) et autres Eden (1996) mais plutôt dans le cerveau-labyrinthe d’un artiste qui déstabilise les codes comme un David Lynch psyché. Avec sa pochette choc très Warhol/Fassbinder/Genet et ses guitares nerveuses, Blitz est un tour de force comme Daho n’en avait pas orchestré depuis des années. Impressionnant. © MD/Qobuz
CD14,99 €

Pop - Paru le 6 novembre 2015 | Parlophone (France)

Livret
Parue en 2015 sous la forme d'un double CD, L'Homme qui marche est la septième compilation consacrée à l'oeuvre du chanteur français iconique Etienne Daho, reprenant le projet initié par le très bon recueil Singles de 1998, dans une version forcément actualisée et plus exhaustive quinze années plus tard. On y retrouve les grandes phases de sa discographie, de la pop synthétique et romantique des années 80 avec "Tombé pour la France", "Week-end à Rome", "Des heures hindoues" ou "Duel au soleil" à la sophistication de ses derniers efforts en date en passant par le pop-rock de Paris ailleurs et ses collaborations avec Charlotte Gainsbourg ("If"), Dani ("Comme un boomerang"), Daniel Darc ("La Ville"), Astrud Gilberto ("Les Bords de Scène") ou Jacques Dutronc ("Tous les goûts sont dans ma nature"). © TiVo
HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 19 novembre 1996 | Parlophone (France)

Hi-Res
CD14,99 €

Pop - Paru le 3 mars 1984 | Parlophone (France)

HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Mercury Records

Hi-Res
Après le succès de son album studio Les Chansons de l'innocence retrouvée, Daho est reparti en tournée. Ce double album enregistré le 8 mai 2014 lors de son concert à la Cité de la Musique, recense ses plus grands hits. De Saudade à La Peau dure, en passant par Le Grand sommeil, Tombé pour la France, Épaule tatoo et L'Invitation entre autres, cet opus de l’icône pop gauloise contient également trois duos inédits, avec Lescop (superbe La Ville de Daniel Darc), François Marry (Les Lueurs matinales) et Dominique A (En surface). A l’arrivée, même si l’animal est un orfèvre en studio, ce live prouve que la scène est aussi un domaine qu’il maîtrise tel un expert. © CM/Qobuz
CD14,99 €

Pop - Paru le 6 décembre 1991 | Parlophone (France)

HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Pop - Paru le 3 novembre 2003 | Parlophone (France)

Hi-Res
CD14,99 €

Pop - Paru le 18 avril 2000 | Parlophone (France)

CD12,49 €

Pop - Paru le 28 février 2003 | Parlophone (France)

CD14,99 €

Pop - Paru le 28 février 2003 | Parlophone (France)

CD14,99 €

Pop - Paru le 1 avril 1986 | Parlophone (France)

CD14,99 €

Pop - Paru le 31 octobre 2007 | Parlophone (France)

Au carrefour d’une fascination rétroactive pour les vedettes de l’époque yé-yé (Serge Gainsbourg, France Gall, Françoise Hardy, etc.) et de la scène pop francophone menée par Air et Daft Punk, L’Invitation d’Étienne Daho est tout sauf une tentative de crossover (même si Daho a enregistré des chansons en anglais au fil des ans, ces 11 chansons sont toutes en français, sa langue maternelle), mais restent accessibles au public anglophone là où ses albums précédents ne l’étaient pas. Les fans des albums récents de Cat Power et de Feist pourraient bien se laisser séduire par ce cocktail assez similaire de pop, de soul et de folk-rock. L'Invitation sera peut-être l’album qui saura enfin rendre Étienne Daho sympathique. © Stewart Mason /TiVo
CD14,99 €

Pop - Paru le 31 mai 1988 | Parlophone (France)

CD14,99 €

Pop - Paru le 10 novembre 1981 | Parlophone (France)

CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Mercury Records

CD14,99 €

Pop - Paru le 17 novembre 2017 | Universal Music Division Mercury Records

Livret
La jeunesse éternelle existe, Daho l’a rencontrée. Avec Blitz, le fringant sexagénaire signe un renversant quatorzième album d’une rare densité. Dans ses sons, dans sa plume, tout ici est parfaitement pensé, conçu et interprété et montre un artiste inspiré et déchaîné comme jamais. Plus qu’à la première heure ! On entre surtout dans ce Blitz comme on découvre un paysage grandiose. Un vrai coup de poing au plexus qui fait vaciller en convoquant des tas de références. L’imagerie américaine a toujours fascinée Etienne Daho. De l’âge d’or d’Hollywood (Duel au soleil) à la Factory de Warhol arpentée par Lou Reed, l’une de ses grandes idoles, le Rennais a toujours su intégrer ces images d’Epinal pop dans sa sémantique gauloise. Outre-Manche aussi, Daho a bu à de nombreuses sources. Et notamment à celle de Syd Barrett dont le fantôme hante son Blitz. Par un concours de circonstance, il a retrouvé un appartement londonien dans lequel l’éphémère premier leader de Pink Floyd a vécu et a pu y passer quelques minutes. On imagine la force spirituelle d’une telle expérience pour celui qui rappelle que The Madcap Laughs de Barrett fut l’un de ses premiers disques de chevet… Moins évident car plus riche que ses prédécesseurs, Blitz est une vraie caverne d’Ali Baba pop et rock. On est ici à des années-lumière de l’hédonisme de ses Pop Satori (1986) et autres Eden (1996) mais plutôt dans le cerveau-labyrinthe d’un artiste qui déstabilise les codes comme un David Lynch psyché. Avec sa pochette choc très Warhol/Fassbinder/Genet et ses guitares nerveuses, Blitz est un tour de force comme Daho n’en avait pas orchestré depuis des années. Impressionnant. © MD/Qobuz
CD19,49 €

Pop - Paru le 6 juin 1988 | Parlophone (France)

CD19,49 €

Pop - Paru le 30 septembre 1991 | Parlophone (France)

Etienne Daho porte collé sur le visage, un lot de timbres avec la reine d’Angleterre. Pourtant, l’album a été enregistré à New York. Où se trouve Paris ailleurs ? Peut-être dans des « attractions désastre », le titre dance-floor d’ouverture. Une énergie qui fait écho au tempo pulsatif de « Comme un igloo » et son entêtant refrain « Je sais où l’amour se love ». Il se love dans les « voyages immobiles », pause envoutante du Dance Daho Machine. Ou dans « la rue des petits hôtels », autre ballade de l’album. Celui-ci a été écrit et composé dans l’ensemble par Daho. Le chanteur reprend également « La Berlue » de Françoise Hardy, l’une de ses idoles. On retrouve tout le long l’élégance des arrangements d’Edith Fambuena, qui fait la différence avec une pop fade et froide. Autre trace d’un voyage, « Saudade » ou la nostalgie en portugais version ED. Retour à la case départ, avec Paris ailleurs où Daho chante : « Paris, tu perds, Paris, tu perds…Je pars ». Pari gagné. © Paula Haddad / Music-Story

L'interprète

Etienne Daho dans le magazine
  • Trans Musicales 2019 : la planète est à Rennes !
    Trans Musicales 2019 : la planète est à Rennes ! Du 4 au 8 décembres, Rennes accueillera ses 41e Rencontres Trans Musicales avec notamment Etienne Daho, Acid Arab mais surtout plus de 80 groupes venus des quatre coins du monde. Demandez le progra...
  • Malik Djoudi, un tempérament
    Malik Djoudi, un tempérament Voix androgyne et électro pop mutine, le 2e album magique du protégé d'Etienne Daho...
  • Saint Etienne, le retour
    Saint Etienne, le retour Avec "Blitz", Etienne Daho signe l'un de ses disques les plus ambitieux...
  • Montreux Jazz Festival : demandez le programme !
    Montreux Jazz Festival : demandez le programme ! Du 4 au 19 juillet, les rives du Lac Léman recevront entre autres Pharrell Williams, Herbie Hancock en duo avec Wayne Shorter, Chris Rea, Van Morrison et surtout, Stevie Wonder, légende de la soul.
  • La Minute Qobuz #12
    La Minute Qobuz #12 Cette semaine, La Minute Qobuz présente toute l’actualité musicale en une émission, 5 minutes, 5 artistes, 5 albums avec Iam, Étienne Daho, Hadouk Quartet, Robbie Williams et Philippe Jaroussky.
  • QIBUZ / Lundi 4 novembre 2013
    QIBUZ / Lundi 4 novembre 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?
  • QIBUZ / Lundi 26 août 2013
    QIBUZ / Lundi 26 août 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?
  • Moreau et Daho sont dans un bateau
    Moreau et Daho sont dans un bateau Le 2 juillet, la comédienne Jeanne Moreau et le chanteur Etienne Daho donneront sur la scène parisienne de Pleyel leur version du Condamné à mort de Jean Genet.
  • Daho et Moreau: duo choc, texte choc
    Daho et Moreau: duo choc, texte choc Trois ans après L’Invitation, Etienne Daho revient sur le devant de la scène avec Le Condamné à mort, projet ambitieux - à paraître le 2 novembre - basé sur le poème éponyme de Jean Genet. Un événe...
  • Etienne, tiens bon !
    Etienne, tiens bon ! Qu'il était bon de partir avec Daho en week-end à Rome en 1984...