Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 15 mai 2015 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Prise de son d'exception
Pour être plus précis, la Musique pour 18 instruments de Steve Reich fait appel à un violon, un violoncelle, deux clarinettes, deux clarinettes basses, quatre pianos, trois marimbas, deux xylophones, un vibraphone, des maracas et quatre voix féminines amplifiées. On peine à croire que cet ouvrage, tellement moderne qu’il en est inclassable dans l’échelle musicale du XXe siècle, a été écrite voici une quarantaine d’années déjà, en 1976. Reich, sous l’influence du jazz, du gamelan indonésien, des nouveaux concepts minimalistes, signe là un opus magnum d’une durée d’une heure environ, qui continue à être joué, année après année, sur les plus grandes scènes mondiales. Quelle œuvre contemporaine peut s’enorgueillir d’un tel succès public ? ... L’écoute n’en est pourtant pas aisée pour qui cherche à analyser en même temps que jouir de l’aspect purement musical, mais est-il nécessaire d’analyser là où l’on peut se laisser envoûter par l’hypnose que dégagent de lents mais inexorables tournoiements de cellules rythmiques, mélodiques et instrumentales. L’Ensemble Signal, basé à New York, nous propose une lecture vive, vivante et vivace de ce bijou qu’il serait dommage de laisser passer sans s’y arrêter. © SM/QobuzSteve Reich lui-même est enchanté par ce nouvel enregistrement de l'une de ses œuvres majeures. Ainsi, écrit-il : "Signal a réalisé un extraordinaire enregistrement de Music for 18 Musicians. Vif, précis et d'une grande sensibilité. Écoutez-les donc."" [...] Signal est le groupe de musiciens le mieux à même de délivrer une interprétation up to date de ce classique qu'est devenu Music for 18 Musicians : précision, pulsation implacable, visée téléologique, dynamisme, souplesse, et mise en relief holophonique des emboîtements polyrythmiques nous font émerger "électrisés" du fleuve minimaliste." (Diapason, juin 2015 / Pierre Rigaudière
CD12,49 €

Classique - Paru le 26 août 2016 | harmonia mundi

Livret Distinctions Choc de Classica
Dans Double Sextet de 2007, Steve Reich reprend une stratégie compositionnelle qu’il a développée depuis les années soixante, à savoir le croisement d’interprètes en direct et de bandes préenregistrées par eux-mêmes : un sextuor joue en direct, l’autre est préenregistré. Mais il a également établi de son ouvrage une version concertante pour douze musiciens, un double sextuor donc – flûte, clarinette, violon, violoncelle, piano, percussion, le tout par deux –, c’est cette version qui est ici présentée. Le compositeur admet que l’interprétation avec douze solistes est certainement plus satisfaisante qu’avec six solistes et six bandes magnétiques préenregistrées… C’est également par le biais d’une de ses œuvres pour soliste et instruments préenregistrés, Electric Counterpoint, que Reich a fait la connaissance du groupe de rock progressif Radiohead, dont le guitariste Jonny Greenwood avait donné l’électrique contrepoint. Apparemment conquis, Reich décida d’écrire une nouvelle œuvre inspirée de Radiohead : ce serait Radio Rewrite de 2013. En vérité, les emprunts à Radiohead se limitent à quelques mélismes empruntés à tel ou tel morceau, et c’est là bel et bien du Reich pur jus, libre variation d’après Radiohead. L’Ensemble Signal, basé à New York, a été déclaré « Dream Team » de la scène musicale contemporaine par le New York Times ! © SM/Qobuz