Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES21,99 €
CD18,99 €

Rock - Paru le 2 janvier 2007 | SBME Strategic Marketing Group

Hi-Res
The Essential Elvis Presley condense l’héritage d’Elvis en deux disques de vingt morceaux chacun où sont compilés tous ses hits les mieux classés, en commençant par sa reprise de 1954 de "That's All Right" d’Arthur Crudup produite par le label Sun Records de Sam Phillips, puis dans l’ordre chronologique en reflétant sa longue association avec RCA Records jusqu’en 1976. On y trouve entre autres 17 hits classés numéro un. Les fans d’Elvis se plaindront de l’absence de certains titres, mais l’idée était de présenter les morceaux qui ont pénétré le plus profondément dans la culture pop mondiale qu’Elvis a contribuée à créer. Cette compilation est davantage destinée à tous ceux qui veulent posséder au moins une anthologie d’Elvis dans leur collection de disques, avec les morceaux dont ils se souviennent. © Steve Leggett /TiVo
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 17 juin 1969 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
En janvier 1969, le King alors en perte de vitesse rejoint l'American Sound Studios du producteur Chips Moman pour y enregistrer sa résurrection avec ce pur chef-d'œuvre de country-soul, véritable nirvana de sa carrière discographique sur lequel sa voix atteint des sommets. Tout l’art d’Elvis est là. Sa palette vocale est impressionnante et l’instrumentarium comme la production sont à tomber. Un 15e album studio plus qu’essentiel qui se conclut par le poignant In The Ghetto. Avec les fondatrices Sun Sessions de ses débuts en 1954/1955, cet album d’Elvis est l’autre indispensable de toute discothèque idéale digne de ce nom. Parue en 2009, cette Legacy Edition célébrant le 40e anniversaire de la sortie de l'album comprend deux CD (From Elvis In Memphis mais aussi From Memphis To Vegas/From Vegas To Memphis), quatre outtakes et dix titres parus en singles en version mono (notamment Suspicious Minds et Kentucky Rain). © MZ/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 8 avril 1960 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Enregistré dès son retour de l’armée, les 20 mars à Hollywood et 2 avril 1960 à Nashville, cet album très attendu à l’époque demeure l’un de ses meilleurs. Sa version inspirée du standard « Fever » bat toutes les autres. Leiber et Stoller lui ont écrit un « Dirty, Dirty Feeling » qui prouve que le rock ‘n’ roll d’Elvis n’a pas disparu, et le grand moment de l’album est son dernier titre, le bluesy « Reconsider Baby » de Lowell Fulson. Elvis chante mieux que jamais, et prouve qu’il est aussi un excellent musicien (à la guitare rythmique). Entre 1960 et 1975, il est sorti treize versions différentes du 30cm. L’album a été son premier n°1 en Grande Bretagne.                                                                                                                                             © ©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2016
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 30 octobre 2015 | RCA - Legacy

Hi-Res
Le pari était plus qu’osé : remplacer ou étoffer les arrangements originaux de 14 chansons du King avec de nouvelles orchestrations ! Les grands tubes d’Elvis Presley se retrouvent ainsi portés par le lyrisme d’une luxueuse armée de violons. Techniquement, le travail réalisé ici est assez bluffant et on jurerait ces enregistrements réalisé en présence du King. En prime, un très classieux duo posthume avec Michael Bublé sur Fever. © CM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 23 mars 1956 | RCA Victor

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
Trois versions différentes ont été publiées de ce premier album (un 25cm), toutes avec le même contenu, mais des variantes au niveau de la pochette et de l’étiquette. La première version est cotée plus de 500 dollars. Il est le premier album de Rock à atteindre le n°1 des ventes.Subtil mélange de Country, Blues, Rockabilly, Rhythm & Blues, son succès a été entraîné par celui du hit « Heartbreak Hotel » (qui n’y figure pas) et par l’inclusion du fameux « Blue Suede Shoes » de Carl Perkins. Sur ses douze titres, cinq avaient été précédemment enregistrés pour le label Sun dont RCA avait racheté le contrat d’Elvis. N°1 aux Etats-Unis au Printemps 1956 pendant dix semaines consécutives. Sa pochette mythique a été copiée, notamment par The Clash pour l’album London Calling. © ©Copyright Music Story Jean-Noël Ogouz 2016
CD40,49 €

Rock - Paru le 23 août 2019 | RCA - Legacy

Dans les mille vies du roi Presley, l’année 1969 marque un tournant. Même si John Lennon déclarera que « s'il n'y avait pas eu un Elvis, il n'y aurait pas eu les Beatles », le rock’n’roll n’appartient plus au King dans l’Amérique des 60's, où règnent les Fab Four mais aussi les Stones, Bob Dylan, les Beach Boys et consorts… Pourtant, en décembre 1968, c’est la résurrection ! Lors d’un one-man show diffusé sur la chaîne NBC, le King refait surface, plus classieux que jamais dans un costard moulant en cuir noir, entouré de ses fidèles amis-musiciens de la première heure, D.J. Fontana et Scotty Moore en tête, revisitant ses hymnes des débuts dans des versions parfaites et épurées, chantant divinement bien et osant même un peu d’autodérision. L’année suivante, Elvis surfe sur le succès de ce retour inespéré (Comeback Special) et décide d'enregistrer de nouvelles chansons dans des sonorités plus contemporaines. En janvier 1969, il met en boîte avec Chips Moman des titres magnifiques comme Suspicious Minds, In the Ghetto, Don't Cry Daddy, Long Black Limousine, Inherit the Wind, Rubberneckin ou encore Without Love… Des sessions qui donneront les deux derniers chefs-d’œuvre discographiques du King : From Elvis in Memphis et From Memphis to Vegas/From Vegas to Memphis, qui paraissent en 1969.Comme son titre l’indique, American Sound 1969 zoome sur cette parenthèse enchantée et la passe au scanner. Un copieux quintuple album de 90 titres mêlant prises master mais aussi démos, répétitions, raretés, inédites pour certaines, de ses sessions dans les studios American Sound de Chips Moman. C’est ce dernier qui a l’idée de réenraciner Elvis dans la soul, la country et le blues. Un King qui n’a pas décroché de hits depuis 1965, dépassé qu’il est par la génération montante, et qui prouve ici que son talent d’interprète est intact. Evidemment, cette somme maousse qui paraît en août 2019 est réservée aux aficionados de la star (neuf versions d’In the Ghetto et sept de You'll Think of Me !) qui se régaleront en assistant à la naissance, étape par étape, de chansons merveilleuses et parfois même bouleversantes. © Marc Zisman/Qobuz
CD14,49 €

Rock - Paru le 24 septembre 2002 | RCA Records Label

CD9,99 €

Rock - Paru le 11 avril 2016 | BDMUSIC

Livret
HI-RES105,99 €
CD91,99 €

Rock - Paru le 30 octobre 2015 | RCA - Legacy

Hi-Res
HI-RES89,49 €
CD77,49 €

Rock - Paru le 9 août 2019 | RCA - Legacy

Hi-Res
Pour les fans d’Elvis, c’est tous les jours Noël ! Comme si les archives royales étaient un puits sans fond. Et lorsqu’on imagine les inédits en rupture de stock, Legacy Recordings sort de nouvelles raretés tel un magicien exhibant un lapin de son chapeau. Au menu de l’été 2019, ce démentiel Live 1969, coffret maousse (216 titres !) célébrant les 50 ans des concerts d’Elvis à l’International Hotel de Las Vegas. Après huit ans d’absence, le King remontait sur scène en enquillant 57 concerts affichant tous complets ! C’est lors de ces shows où il est épaulé par, côté chœurs, les Imperials et les Sweet Inspirations et, côté musiciens, un grand orchestre ainsi qu’un groupe qui deviendra le TCB Band, qu’il chantera notamment pour la première fois en live son mythique Suspicious Minds.Live 1969 inclut donc onze sets complets, dont quatre en entier pour la toute première fois (dont deux shows jamais entendus, ceux du 22 et du 25 août). Il faut évidemment être atteint d’Elvissite chronique et aiguë pour s’enfiler 13 heures et 15 minutes de ces performances. Mais cette série de concerts est assez mythique car elle surfe sur From Elvis in Memphis, son album publié deux mois plus tôt, en juin 1969. En janvier de cette même année, le King alors en perte de vitesse avait rejoint l'American Sound Studios du producteur Chips Moman pour y enregistrer sa résurrection avec ce pur chef-d'œuvre de country-soul, véritable nirvana de sa carrière discographique sur lequel sa voix atteint des sommets. Tout l’art d’Elvis est là ! Sa palette vocale est impressionnante et l’instrumentarium comme la production sont à tomber. Un 15e album studio plus qu’essentiel qui se conclut par le poignant In The Ghetto. Ce coffret Live 1969 prouve que, sur scène aussi, ce comeback royal fut effectivement… royal ! Même dans ses vieux tubes de la fin des 50’s, Presley alors âgé de 34 ans livre encore des prestations d’une classe imparable. Durant cet été 1969, la planète a beau vibrer au son du rock’n’roll amplifié comme jamais (le festival de Woodstock se déroule durant ce mois d’août), son créateur préfère, lui, jouer les crooners classes et classiques. Intemporel. Au-dessus de la mêlée. Là-haut. Tout là-haut… © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 15 octobre 1957 | RCA Victor

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 21 octobre 2016 | RCA - Legacy

Hi-Res
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Rock - Paru le 5 août 2013 | RCA - Legacy

Hi-Res
Pour nombre d'auditeurs plus ou moins amateurs d'Elvis Presley, l'année 1973 est celle du fameux concert à Hawaï retransmis en direct par satellite à la télévision américaine puis édité sous le titre Aloha from Hawaii. Ce que l'on connaît moins est la visite du « King » aux studios Stax de Memphis, temple de la soul s'il en est, au cours de la même année.L'objectif de ce triple coffret Elvis at Stax n'est pas tant la trente-sixième commémoration de sa disparition que l'occasion de découvrir le roi du rock sous un angle différent, peu documenté et souvent oublié au profit de l'image d'une fin déliquescente. Or, il s'agit bien là de la dernière grande période du rocker, dans son fief de Memphis, avec un groupe à sa disposition, le sien et non les musiciens du cru. Le résultat de la rencontre qui voit Elvis Presley se frotter à la soul imbibée de country du label est proprement étonnant. D'une voix légérement en retrait qui a un peu perdu de sa magie d'antan mais toujours chaleureuse, le monument du rock revient au syncrétisme musical de ses jeunes années, revu et corrigé par la luxuriance des arrangements et la précision des musiciens.En trois volumes de pistes variées, définitives ou alternatives et de titres laissés en l'état, Elvis at Stax rassemble une trentaine de morceaux infusés de gospel, de rhythm'n'blues à l'ancienne, de soul cuivrée et de country. C'est un roi revigoré qui étreint « I Got a Feelin' in My Body » (encore plus groove sur la deuxième prise) ou aborde « Find Out What's Happening » à sa grande manière. Sans égaler les incunables des années cinquante ou ses plus grands succès suivants, cette collection n'en comporte pas moins quelques pièces de choix comme le plus connu « Promised Land » ou « I've Got a Thing About You, Babe », « Raised on Rock » et « My Boy » qui ont eu les honneurs du hit-parade country. Ces titres et quelques autres qui garniront trois albums de 1973 à 1975 s'avèrent particulièrement vivants dans ce contexte, avec les essais, les commentaires et l'ambiance décontractée qui règne dans le studio. À deux pas de la dernière marche, la geste du « King » est encore bien présente. © Loïc Picaud / Music-Story
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 10 août 2018 | RCA Victor - Legacy

Hi-Res
« Depuis l’âge de 2 ans, tout ce que je connaissais, c’était la musique gospel. Elle est devenue une partie de ma vie si importante, c’était aussi naturel que danser. Une façon de m’éloigner de mes problèmes, et ma façon de me libérer. » Les fans d’Elvis connaissent la vénération de leur idole pour le gospel. Des fans toujours prêts à mettre la main à la poche lorsqu’il s’agit d’étoffer leur discothèque déjà XXXL. Même quand l’entreprise sent un peu trop le tiroir-caisse… Avec ce Where No One Stands Alone, c’est donc la face gospel du King qui est célébrée. Produit par Joel Weinshanker, Lisa Marie Presley et Andy Childs, l’album publié en août 2018 contient des versions réorchestrées réalisées avec des artistes qui ont travaillé avec Elvis sur scène ou en studio, comme Darlene Love (qui a chanté avec lui pour la première fois lors du show TV spécial pour NBC en 1968) et Dr. Cissy Houston (qui, avec les Sweet Inspirations, a accompagné la star sur scène dès 1969).Where No One Stands Alone propose également un duo avec sa fille Lisa Marie Presley, sur la chanson qui donne son titre au disque. « C’était très fort et émouvant de chanter avec mon père, écrit l’héritière dans les notes de l’album. Les paroles me parlent et touchent mon âme. Je suis sûre qu’elles ont aussi touché mon père de la même façon. » Parmi ces enregistrements figurent des classiques chers au King comme Crying in the Chapel, How Great Thou Art, You’ll Never Walk Alone, Saved composé par Jerry Lieber et Mike Stoller, So High, Stand By Me, In The Garden et l’incontournable Amazing Grace. Bref, des titres essentiellement piochés dans ces deux albums gospel, How Great Thou Art publié en 1967 et He Touched Me en 1972. Concrètement, seule la voix du King a été conservée. A la trappe donc les parties des Jordanaires, des guitaristes Scotty Moore, Chip Young et James Burton, le piano de Floyd Cramer et la batterie de D.J. Fontana. Quand on connaît ces enregistrements d’origine, l’amputation est douloureuse. Voire pénible… Pourtant, le travail proposé ici est plus qu’honnête et ne dénature ni l’intention initiale du King, ni l’esprit de ses interprétations. Logiquement, cette production 2018 apporte une touche « contemporaine » sans pour autant faire dans le jeunisme hypocrite et vain. Surtout, la voix du maître des lieux est intacte et toujours aussi renversante. L’union entre le Roi et le Seigneur ne pouvait qu’être divine… © Max Dembo/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 12 août 1963 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
HI-RES19,99 €
CD17,49 €

Rock - Paru le 2 février 1973 | RCA - Legacy

Hi-Res
CD20,24 €

Rock - Paru le 22 novembre 2019 | MEMPHIS RECORDING SERVICE

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 23 novembre 1960 | RCA - Legacy

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Rock - Paru le 22 novembre 1968 | RCA - Legacy

Hi-Res Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
CD0,69 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 19 décembre 2018 | Music Manager

L'interprète

Elvis Presley dans le magazine
  • 2020, l’année des biopics musicaux !
    2020, l’année des biopics musicaux ! D’Hollywood à Paris, on annonce déjà des films consacrés à Aretha Franklin, Bob Dylan, David Bowie et même NTM !
  • Et le 3 décembre, il ressuscita !
    Et le 3 décembre, il ressuscita ! Il y a 50 ans, Elvis Presley fait un come-back flamboyant et inattendu...
  • Scotty Moore est mort
    Scotty Moore est mort Complice d’Elvis Presley, l’un des plus grands mais surtout influents guitaristes de rock’n’roll de tous les temps s’est éteint à l’âge de 86 ans.
  • Souvenir royal
    Souvenir royal Et le King mourut le 16 août 1977, il y a 37 ans déjà…
  • QIBUZ / Lundi 19 août 2013
    QIBUZ / Lundi 19 août 2013 Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. La vérité est toujours bonne à lire, non?
  • QIBUZ / Lundi 14 janvier 2013
    QIBUZ / Lundi 14 janvier 2013 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • Le Christmas du King
    Le Christmas du King Un Noël sans Elvis n’est pas un vrai Noël…
  • QIBUZ / Lundi 15 octobre 2012
    QIBUZ / Lundi 15 octobre 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • QIBUZ / Lundi 8 octobre 2012
    QIBUZ / Lundi 8 octobre 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...
  • QIBUZ / Lundi 25 juin 2012
    QIBUZ / Lundi 25 juin 2012 Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com...