Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD10,99 €

Rock - Paru le 17 octobre 1980 | EMI

Distinctions Discothèque Idéale Qobuz
3e album du groupe de Mark Knopfler, paru en 1980
A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1978 | EMI

Sorti en juin 1978 en Grande Bretagne un mois après un premier 45 tours alors passé inaperçu, « Sultans of Swing », cet album de rock classique survient à contre courant des vagues punk et disco qui déferlent sur l’Europe. Mais sa fraîcheur, la qualité des compositions (notamment des textes, qualifiés aussitôt de « dylanesques »), la prédominance des guitares, la variété des genres (Country, Blues et un soupçon de Jazz) et l’ambiance générale qui rappelle irrésistiblement JJ Cale et Eric Clapton captive le public américain cinq mois plus tard. L’effet boomerang a lieu, et les Européens réfractaires à la mode actuelle se passionnent pour l’album. Le logo emblématique va faire le tour du monde, une guitare Fender Stratocaster rouge avec le nom du groupe inscrit du chevalet au chevillier. Il est produit avec élégance par Mervyn « Muff » Winwood, le frère de Steve Winwood et ancien du Spencer Davis Group. Si les morceaux sont tous réglés sur tempos moyens, le niveau se relève avec « Sultans of Swing » la pierre angulaire et précurseur du ton des compositions futures de l’auteur compositeur chanteur et guitariste Mark Knopfler. Cette ode aux musiciens de Jazz obscurs des pubs londoniens possède un air de famille avec le hit instrumental des Ventures « Walk - Don’t Run », à l’époque (1960) concurrent direct des Shadows anglais dont le guitariste Hank Marvin est la première influence de Mark Knopfler. Son long solo délié a été classé parmi les trente meilleurs du Rock par les lecteurs du magazine Guitar World. © ©Copyright Music Story 2016
A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 10 septembre 1991 | EMI

It took Mark Knopfler more than six years to craft a followup to Dire Straits' international chart-topper, Brothers In Arms, but though On Every Street sold in the expected multi-millions worldwide on the back of the band's renown and a year-long tour, it was a disappointment. Knopfler remained a gifted guitar player with tastes in folk ("Iron Hand"), blues ("Fade To Black"), and rockabilly ("The Bug"), among other styles, but much of the album was low-key to the point of being background music. The group had long-since dwindled to original members Knopfler and bassist John Illsley, plus a collection of semi-permanent sidemen who provided support but no real musical chemistry. The closest thing to a successor to "Money For Nothing," the big hit from Brothers In Arms, was the sarcastic rocker "Heavy Fuel." It became an album rock radio favorite (though not a chart single), and fans still filled stadiums to hear "Sultans Of Swing," but On Every Street was not the comeback it should have been. © William Ruhlmann /TiVo
A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 juin 1979 | EMI

Rushed out less than nine months after the surprise success of Dire Straits' self-titled debut album, the group's sophomore effort, Communiqué, continues in the same vein. Mark Knopfler and co. had established a sound (derived largely from J.J. Cale) of laid-back shuffles and intricate, bluesy guitar playing, and Communiqué provides more examples of it. "Lady Writer" (a lesser singles chart entry on both sides of the Atlantic) nearly duplicated the sound of "Sultans of Swing," even if . Communiqué sold immediately to Dire Straits' established audience, but no more, and it did not fare as well critically as its predecessor or its follow-up. © William Ruhlmann /TiVo
A partir de :
CD10,99 €

Rock - Paru le 1 septembre 1982 | EMI

En accueillant une nouvelle guitare rythmique, Dire Straits élargit ses sons et ses ambitions sur la multiformité de Love Over Gold. Dans un sens, on peur voir une production de rock progressif dans cet album qui ne compte que cinq morceaux dont le premier, "Telegraph Road", dure 14 minutes. Grâce à son talent et à sa subtilité Mark Knopfler parvient à maintenir l’intérêt même quand les morceaux traînent en langueur, mais les longs passages instrumentaux atmosphériques ne sont pas aussi efficaces que le blues-rock bien carré du groupe. Reste que Love Over Gold offre une écoute plaisante, quoiqu'inégale. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD12,49 €

Rock - Paru le 13 mai 1985 | UMC (Universal Music Catalogue)

Brothers in Arms montre Dire Straits au sommet de sa longue ascension musicale. Après un début prometteur avec l’album Dire Straits, le groupe fait son chemin à travers des remplacements de musiciens et une évolution de ses tendances musicales. Le travail de Knopfler avec Bob Dylan (Slow Train Coming et quelques tournées) et l’apparition du groupe au Live Aid a contribué à renouveler leur renommée. Cet album en a porté les fruits : le tube "Money For Nothing" est classé numéro 1 et le deuxième single, "Walk Of Life" se classe lui aussi au Top 10. © TiVo
A partir de :
CD19,49 €

Rock - Paru le 1 mars 1984 | EMI

Il y a un contraste intéressant sur ce double disque live de 94 minutes (enregistré à l’Hammersmith Odeon de Londres en juillet 1983) entre la musique, en grande partie lente et taciturne, les grommellements chantés de Mark Knopfler à grand renfort de picking sur ce qui a tout l’air d’une guitare espagnole amplifiée, et les réactions du public. La foule gigantesque encourage avec enthousiasme, bat des mains et chante à la moindre demi-occasion, comme si chaque chanson était un rock furieux. Quand arrive une chanson à moitié rapide comme "Sultans of Swing" ou "Solid Rock", on frise l’extase. Certes, la musique introspective de Dire Straits perd beaucoup de détail dans une prestation live, mais elle gagne en présence et en sens de l’anticipation. © William Ruhlmann /TiVo
A partir de :
CD21,99 €

Pop - Paru le 1 janvier 1998 | EMI

Dix ans se sont écoulés entre la première compilation de Dire Straits, Money for Nothing, et leur deuxième, Sultans of Swing : The Very Best of Dire Straits. Dix ans, c’est quand même un bout de temps, mais il faut dire que Dire Straits n’a sorti que deux albums au cours de cette décennie : On Every Street en 1991 et le live On the Night en 1993. Quoiqu’il en soit, cela faisait des années que Dire Straits n’avait rien sorti, d’où Sultans of Swing. Comme l’on pouvait s’y attendre, il couvre en grande partie les mêmes éléments que Money for Nothing, avec toutes les chansons essentielles, plus trois hits de On Every Street, un morceau de On the Night et le thème de Mark Knopfler issu de Local Hero. Pour les fans occasionnels ou les auditeurs curieux à la recherche d’une introduction ou d’un échantillonnage, il offre une couverture plus élargie et contient plus de morceaux tout en s’écoutant avec plaisir. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 11 mai 1993 | EMI

A live document of Dire Straits' 1991-1992 world tour supporting the On Every Street album, On the Night works sporadically, offering enough good material to interest fans but not enough to win back the commercial audience earned by Brothers in Arms. © Stephen Thomas Erlewine /TiVo
A partir de :
CD13,99 €

Rock - Paru le 1 janvier 1995 | EMI

A partir de :
CD5,99 €

Rock - Paru le 26 octobre 2020 | Turnstile

A partir de :
CD5,99 €

Rock - Paru le 29 septembre 2020 | Turnstile

Rock - Paru le 26 avril 2021 | The Band Aid Trust

Téléchargement indisponible
A partir de :
CD7,99 €

Rock - Paru le 9 février 2021 | Cult Legends

A partir de :
CD14,99 €

Rock - Paru le 20 janvier 2020 | GBMT

A partir de :
CD3,99 €

Rock - Paru le 10 janvier 1983 | UMC (Universal Music Catalogue)

A partir de :
CD9,99 €

Rock - Paru le 20 janvier 2020 | FNM

A partir de :
CD9,99 €

Rock - Paru le 22 janvier 2020 | FNM

A partir de :
CD9,99 €

Rock - Paru le 20 janvier 2020 | GBMT

L'interprète

Dire Straits dans le magazine