Artistes similaires

Les albums

19,49 €
13,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2012 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Exploration grisante et audacieuse de sons nouveaux, Glad Rag Doll est le fruit d'une aventure menée avec de nouveaux musiciens, et avec une instrumentation inhabituelle. Pour Diana Krall, musicienne douée qui joue ici sur un Steinway de 1890, c'est à la fois un nouveau départ important et une évolution naturelle. Des chansons que la dame médite depuis toute une vie. Si d'aucuns peuvent s'identifier comme « musiques des années 20 ou 30 », c'est qu'il s'agit de chansons des années 20 ou 30 telles que la Canadienne les imagine pour le XXIe siècle. En collaborant pour la première fois avec le célèbre producteur T-Bone Burnett et l'ingénieur du son Mike Piersante, elle se délecte d'un nouveau terrain de jeu sonore.
19,49 €
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2012 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio - Sélection JAZZ NEWS
Exploration grisante et audacieuse de sons nouveaux, Glad Rag Doll est le fruit d'une aventure menée avec de nouveaux musiciens, et avec une instrumentation inhabituelle. Pour Diana Krall, musicienne douée qui joue ici sur un Steinway de 1890, c'est à la fois un nouveau départ important et une évolution naturelle. Des chansons que la dame médite depuis toute une vie. Si d'aucuns peuvent s'identifier comme « musiques des années 20 ou 30 », c'est qu'il s'agit de chansons des années 20 ou 30 telles que la Canadienne les imagine pour le XXIe siècle. En collaborant pour la première fois avec le célèbre producteur T-Bone Burnett et l'ingénieur du son Mike Piersante, elle se délecte d'un nouveau terrain de jeu sonore.
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Sur l’album de 2005 Christmas Songs, Diana Krall appose son chant sensuel et ses lignes de piano nuancées à un bel éventail de classiques de Noël. Elle nous livre ici une prestation émouvante sur "The Christmas Song" qui ferait la fierté de Nat King Cole, une version chaloupée tout en douceur de "Winter Wonderland" ainsi qu’une interprétation sensuelle de "Have Yourself a Merry Little Christmas". Avec ses arrangements dynamiques et l’union impeccable de la variété et du jazz, cet album s’inscrit au rang des disques de Noël les plus intemporels. ~ Eric Schneider
19,49 €
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | GRP Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
Véritable rupture de style pour Diana Krall, The Girl in the Other Room s’écarte presque totalement des classiques du jazz qui jusque là composaient son répertoire et nous offre son premier enregistrement de chansons originales. Il est fort possible que son nouvel époux Elvis Costello, qui a coécrit six de ces mélodies avec sa femme, l’ait aiguillé sur cette nouvelle voie. Aucune tentative de production orientée pop ici. Seulement le même trio avec piano qui constitue depuis le début son fonds de commerce. Naturellement, les nouvelles chansons portent également l’empreinte caractéristique de Costello, mais aussi loin que ses chansons puisent puiser leur inspiration (notamment des répertoires de Joni Mitchell et de Chris Smither), Krall perpétue le ressenti qui fait sa marque de fabrique et l’a rendue célèbre.
21,49 €
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2013 | Impulse!

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | GRP Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2013 | GRP Records

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
25,49 €
17,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2012 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2012 | Verve

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
19,49 €
13,99 €

Jazz vocal - Paru le 5 mai 2017 | Verve

Hi-Res
Après des escapades pop, bossa mais aussi orientées vers les années 20 et 30 durant lesquelles elle revisitait aussi bien Tom Jobim que Burt Bacharach, les Eagles ou 10CC, Diana Krall revient avec Turn Up The Quiet au jazz et à la tradition du Great American Songbook, retrouvant pour l’occasion son producteur fétiche, Tommy Lipuma, derrière certains de ses plus grands disques comme All For You, The Look Of Love et Live In Paris. « Cela faisait longtemps que je pensais à ces chansons, précise la Canadienne. Etre entourée de certains de mes meilleurs amis m’a permis de raconter ces histoires exactement comme je le souhaitais. Baisser la voix est parfois le meilleur moyen de se faire entendre… ». Tout est dit quant à la démarche de ce nouveau sommet de raffinement. Si Diana Krall est avant tout une pianiste de jazz, elle s’est transformée en véritable chef d’orchestre pour ce disque, choisissant elle-même la liste des chansons, composant les arrangements et formant trois groupes différents pour les sessions d’enregistrement. Dès l’ouverture en catimini de ce Turn Up The Quiet avec une relecture de Blue Skies pour laquelle elle est accompagnée du contrebassiste Christian McBride et du guitariste Russell Malone, le décor est planté. Epuré ; et allant droit au but. Un trio qu’on retrouve plus tard sur le Dream de Johnny Mercer mis en valeur par les arrangements d’Alan Broadbent. Sur certains morceaux, Diana Krall a fait le choix d’un quintet comprenant Karriem Riggins à la batterie et Tony Garnier à la basse, I’ll See You In My Dreams, bénéficiant par ailleurs de la participation du violoniste Stuart Duncan et Moonglow de celle du guitariste Marc Ribot. Réunissant le guitariste Anthony Wilson, le bassiste John Clayton Jr. et le batteur Jeff Hamilton, le troisième groupe s’illustre quant à lui par la qualité cinématographique de ses interprétations, particulièrement évidente sur une reprise envoutante de Sway… A l’arrivée, le Great American Songbook, filtré de la sorte par Diana Krall, sort comme magnifié. Là est la force d’un disque qu’on aurait pu imaginer lisse mais qui ne l’est jamais. Du grand art. © MD/Qobuz
25,49 €
17,99 €

Jazz vocal - Paru le 21 octobre 2014 | Verve

Hi-Res
Avec ce Wallflower, Diana Krall a puisé à la source pop. Pour cet album qui parait chez Verve, la chanteuse et pianiste canadienne revisite des titres popularisés par The Mama’s & The Papa’s, Elton John, les Eagles, les Carpenters, Gilbert O’Sullivan, 10CC, Randy Newman, Crowded House, Bob Dylan ou bien encore les Beatles. Un répertoire sur lequel Diana Krall réussit à apposer son charme, sa classe et ce raffinement qui lui est propre… © CM/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz vocal - Paru le 1 janvier 2014 | Verve

Hi-Res
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2002 | GRP Records

Le disque Live in Paris démarre sur un morceau au swing cadencé, "I Love Being Here with You" où elle emprunte le style d’Annie Ross tout en laissant à son excellent groupe l’opportunité de faire une entrée éclatante. Krall traverse lentement et délibérément ses ballades "Let's Fall in Love" et "I've Got You Under My Skin" aux tonalités bossa nova, sa voix voguant sur une mer de cordes de velours assurée par Alan Broadbent, aux commandes de l’orchestre symphonique européen. À la fin de sa programmation, elle se tourne vers des contributeurs plus modernes du Great American Songbook ainsi que du répertoire classique canadien, et offre une interprétation uniquement accompagnée d’un piano de "A Case of You" de Joni Mitchell, ainsi qu’une reprise résolument pop de la très rabâchée "Just the Way You Are" de Billy Joel.
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 5 mai 2017 | GRP Records

Hi-Res
Après des escapades pop, bossa mais aussi orientées vers les années 20 et 30 durant lesquelles elle revisitait aussi bien Tom Jobim que Burt Bacharach, les Eagles ou 10CC, Diana Krall revient avec Turn Up The Quiet au jazz et à la tradition du Great American Songbook, retrouvant pour l’occasion son producteur fétiche, Tommy Lipuma, derrière certains de ses plus grands disques comme All For You, The Look Of Love et Live In Paris. « Cela faisait longtemps que je pensais à ces chansons, précise la Canadienne. Etre entourée de certains de mes meilleurs amis m’a permis de raconter ces histoires exactement comme je le souhaitais. Baisser la voix est parfois le meilleur moyen de se faire entendre… ». Tout est dit quant à la démarche de ce nouveau sommet de raffinement. Si Diana Krall est avant tout une pianiste de jazz, elle s’est transformée en véritable chef d’orchestre pour ce disque, choisissant elle-même la liste des chansons, composant les arrangements et formant trois groupes différents pour les sessions d’enregistrement. Dès l’ouverture en catimini de ce Turn Up The Quiet avec une relecture de Blue Skies pour laquelle elle est accompagnée du contrebassiste Christian McBride et du guitariste Russell Malone, le décor est planté. Epuré ; et allant droit au but. Un trio qu’on retrouve plus tard sur le Dream de Johnny Mercer mis en valeur par les arrangements d’Alan Broadbent. Sur certains morceaux, Diana Krall a fait le choix d’un quintet comprenant Karriem Riggins à la batterie et Tony Garnier à la basse, I’ll See You In My Dreams, bénéficiant par ailleurs de la participation du violoniste Stuart Duncan et Moonglow de celle du guitariste Marc Ribot. Réunissant le guitariste Anthony Wilson, le bassiste John Clayton Jr. et le batteur Jeff Hamilton, le troisième groupe s’illustre quant à lui par la qualité cinématographique de ses interprétations, particulièrement évidente sur une reprise envoutante de Sway… A l’arrivée, le Great American Songbook, filtré de la sorte par Diana Krall, sort comme magnifié. Là est la force d’un disque qu’on aurait pu imaginer lisse mais qui ne l’est jamais. Du grand art. © MD/Qobuz
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Impulse!

Hi-Res
15,99 €
13,49 €

Jazz - Paru le 6 mai 2016 | Justin Time Records

Hi-Res Livret
13,99 €

Jazz vocal - Paru le 18 septembre 2015 | Verve

Avec Wallflower, Diana Krall a puisé à la source pop. Pour cet album qui parait chez Verve, la chanteuse et pianiste canadienne revisite des titres popularisés par The Mama’s & The Papa’s, Elton John, les Eagles, les Carpenters, Gilbert O’Sullivan, 10CC, Randy Newman, Crowded House, Bob Dylan ou bien encore les Beatles. Un répertoire sur lequel Diana Krall réussit à apposer son charme, sa classe et ce raffinement qui lui est propre… Cette Complete Sessions Super Deluxe offre d’une part les quatre titres de la Deluxe Edition mais aussi quatre autres titres supplémentaires y compris la première version studio d’A Case Of You de Joni Mitchell mais aussi la reprise d’Heart Of Gold Neil Young, des duos avec Sarah McLahlan sur If You Could Read My Mind de Gordon Lightfoot ainsi qu’avec Vince Gill sur le grand classique de Fred Neil, Everybody’s Talkin. © CM/Qobuz
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2007 | Verve

The Very Best of Diana Krall constitue un vaste échantillonnage de morceaux enregistrés par la chanteuse-pianiste en commençant par l’album qui l’a fait percer en 1996, All for You, jusqu’à son opus de 2006, From This Moment On. Ces enregistrements particulièrement urbains et stylés incluent aussi bien son travail en trio intime et plein de swing avec le guitariste Russell Malone et le bassiste Christian McBride que ses chansons les plus généreusement interprétées avec des orchestres ou des big bands. Si cette compilation s’adresse principalement aux fans de Diana Krall comme chanteuse sophistiquée enracinée dans les normes du jazz, l’inclusion par Verve d’un passage de son très personnel The Girl in the Other Room est à saluer. Si vous êtes un inconditionnel du jazz bien carré copieusement assaisonné de romantisme et que vous ne connaissez pas encore l’œuvre de Diana Krall, The Very Best constitue le point de départ idéal. ~ Matt Collar
13,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2009 | Verve

Diana Krall s'était déjà essayée à la bossa nova, mais son album Quiet Nights (2009) est le premier qu'elle consacre aux rythmes brésiliens. Sur cet opus, elle collabore à nouveau avec l'arrangeur Claus Ogerman, qui travaillait régulièrement avec le parrain de la bossa nova, Antonio Carlos Jobim. Diana Krall propose une collection de titres sensuels et indolents qui rappelle l'album sophistiqué et détendu que Jobim avait enregistré avec Frank Sinatra, et que Claus Ogerman avait également dirigé et arrangé. L'album est peut-être un peu trop classique, car la chanteuse ne fait qu'interpréter les chansons populaires, mais elle plane si merveilleusement bien au-dessus du voile de musique qu'elle est vite pardonnée. Après tout, tout n'a pas besoin d'être retravaillé. Une réplique peut parfois suffire. ~ Stephen Thomas Erlewine
21,49 €
14,99 €

Jazz - Paru le 1 janvier 2014 | Impulse!

Hi-Res

L'interprète

Diana Krall dans le magazine