Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 5 mai 2017 | WaterTower Music

Livret
CD17,99 €

Bandes originales de films - Paru le 30 août 2019 | Varese Sarabande

HI-RES17,49 €
CD14,99 €

Bandes originales de films - Paru le 25 octobre 2019 | WaterTower Music

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD12,49 €

Bandes originales de films - Paru le 8 juin 2018 | WaterTower Music

Hi-Res
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Bandes originales de films - Paru le 17 décembre 2018 | Sony Classical

Hi-Res
Après Alexandre Desplat en 2012 pour Rise of the Guardians, c’est au tour de Daniel Pemberton (Steve Jobs de Danny Boyle, Cartel et Tout l’argent du monde de Ridley Scott) de signer la musique du second long-métrage de Peter Ramsey – premier Afro-Américain à diriger un film d’animation à gros budget à Hollywood. Dans cette nouvelle exploration cinématographique des comics Marvel, Miles Morales (seconde incarnation de Spider-Man) découvre un monde où d’autres que lui peuvent porter le masque de l’araignée. C’est donc un message optimiste et plein d’espoir qui anime le film, dans la mesure où, finalement, tout le monde peut être un héros. C’est avant tout cette dimension héroïque qui émerge de la BO de Pemberton, avec des plages comme Spider Training (et son ostinato de violoncelles), The Amazing Spider-Man (et ses cuivres épiques), ou bien Comic Book (dans lequel on peut repérer le thème dédié à Morales).Les adeptes de BO à la fois percussives et cuivrées seront ravis. Même chose pour ceux qui conjuguent action et électro. C’est dans Into the Spider-Verse, Peter Enters the Spider-Verse et Gwen Enters the Spider-Verse que les synthétiseurs sont utilisés avec le plus d’audace. Néanmoins, Pemberton s’attache aussi à illustrer le quotidien new-yorkais de Morales, pas seulement l’aventure et l’imaginaire. Ainsi, des plages comme Catch the S Train ou bien Vision Brooklyn 1, 2, 3 surprennent par leur ambiance rythmique parfois jazzy, leurs synthés pétillants ou un sifflement badin. Il lui arrive même de succomber à un certain romantisme, comme dans le très reposant Mi Amor, ainsi que dans le piano solo/cordes intitulé For the Love of MJ. ©Nicolas Magenham/Qobuz
CD17,99 €

Bandes originales de films - Paru le 30 août 2019 | Varese Sarabande

HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Bandes originales de films - Paru le 15 novembre 2019 | Varese Sarabande

Hi-Res
CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 7 août 2015 | Sony Classical

HI-RES30,99 €
CD21,99 €

Bandes originales de films - Paru le 15 novembre 2019 | Varese Sarabande

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 5 janvier 2018 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Bandes originales de films - Paru le 14 février 2020 | WaterTower Music

Hi-Res
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 11 novembre 2016 | L'R du Trésor

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 22 décembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 11 novembre 2013 | Editions Milan Music

Livret
Le réalisateur Ridley Scott a toujours attaché une grande importance à la musique de ses films, faisant de chacun d'eux un spectacle total pour les spectateurs. On se souvient bien sûr des bandes originales de Blade Runner (1982) et 1492: Conquest of the Paradise (1992) confiées à Vangelis. Plus près de nous, Marc Streitenfeld avait réalisé une bande son parfaite pour Prometheus en 2012.Le choix de Daniel Pemberton pour Cartel (The Counselor) est donc loin d'être innocent pour au moins deux raisons. D'abord le compositeur anglais a toujours cité Vangelis parmi ses influences majeures, ensuite sa réputation d'être capable de changer de style à chaque film a forcément excité la curiosité de Ridley Scott. Nul doute que la façon de travailler de Daniel Pemberton et le résultat obtenu l'ont satisfait.Si Daniel Pemberton a enregistré les parties orchestrales aux studios Abbey Road de Londres avec un orchestre symphonique, il leur a adjoint des accords de guitares et des textures électroniques provenant de son installation personnelle. La rencontre des deux et la variété des styles abordés font de la bande originale de Cartel un véritable disque largement écoutable sans le relier aux images du film.Le thème principal « The Counselor » (suivant le titre original du film) est à lui seul un bijou. La guitare de Daniel Pemberton y est à la fois aérienne et menaçante, tandis que le compositeur glisse des sonorités étranges dans la texture d'un morceau qui pourrait être l'oeuvre de Calexico. Le court « The Lovers » est mené par un violon coupant comme une lame qui s'apprête à frapper. Ce thème est repris plus loin dans le film dans une version plus lente pour « The Lovers (Phone Call) ». Ceux qui attendront le générique de fin auront droit de s'enthousiasmer par l'ambiance latino de « Desert Stars Septic » aussi déglinguée qu'une cantina prise d'assaut par la Mara Salvatrucha (gang hispano-américain) avec ses trompettes mal embouchées.Riche de vingt-trois titres dont trois bonus réservés à l'album, la bande originale de Cartel est certainement l'une des oeuvres marquantes de 2013 en ce domaine. Un disque qui survivra quoi qu'il arrive au succès prévisible du film lui-même. © Francois Alvarez / Music-Story
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 29 septembre 2017 | Filmtrax Ltd.

Hi-Res
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 3 juin 2013 | MovieScore Media

CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 30 mars 2018 | Lakeshore Records

CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 4 novembre 2014 | MovieScore Media

CD13,49 €

Bandes originales de films - Paru le 27 janvier 2017 | BMG

CD14,49 €

Bandes originales de films - Paru le 31 janvier 2020 | Milan Records