Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 2 novembre 2018 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
CD5,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 27 août 2013 | Naxos

Livret
Christina Landshamer, soprano - Markus Schäfer, ténor - Mathias Hausmann, baryton - Matthias Veit, piano
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 1 janvier 2013 | BR-Klassik

Livret
Le Choeur de la Radio Bavaroise s'associe au fameux Concerto Köln, l'un des meilleurs ensembles de musique baroque ! Un album festif de musique chorale pour le temps de Noël, qui présente le Magnificat de Bach et le Dixit Dominus de Haendel. Deux oeuvres qui rougeoient au travers d'une écriture solide et grandiose.
CD9,99 €

Classique - Paru le 10 juin 2016 | Oehms Classics

C’est un bien singulier rapprochement qu’a effectué la soprano Christina Landshamer : des Lieder de Schumann et d’autres de Viktor Ullmann, qui partage avec Schumann non seulement les quatre dernières lettres du nom, mais aussi – quand bien même à un siècle de distance – l’intense lyrisme. De Ullmann, qui a composé de très nombreux Lieder du début de sa vie jusques et y compris peu avant sa mort au camp de Theresienstadt, on entendra trois Sonnets de 1940 et six autres Sonnets de l’année suivante (juste avant sa déportation donc), dans lesquels se mêlent certains aspects de la Seconde école de Vienne – après tout, il fut disciple de Schönberg en 1918 – et d’autres de la tendance expressionniste d’un Zemlinsky – qui fut également son maître, dès 1919. De Schumann, Landshamer a choisi quelques cycles moins courus, dont Six poèmes et Requiem de Lenau, de 1850 – Schumann avait rajouté aux poèmes ce Requiem (en fait une complainte d’Héloïse apprenant la mort d’Abélard) croyant Lenau déjà mort, or le poète s’éteignit le jour même où Schumann présenta l’ouvrage pour la première fois en public ! Elle nous offre également quelques-uns des Lieder de Wilhelm Meister, encore un ouvrage très tardif, ainsi qu’une sélection de Lieder, généralement de l’ultime période créatrice. On l’aura compris, Landshamer a mis en parallèle les époques finales de l’un et de l’autre. © SM/Qobuz