Catégories :

Artistes similaires

Les albums

CD14,49 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | deutsche harmonia mundi

Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
En cette année qui célèbre le demi-millénaire de l’acte fondateur de la Réformation, à savoir l’affichage des quatre-vingt-quinze Thèses de Luther sur la porte de l’église de Wittenberg en Saxe, nombreux sont les musiciens qui se penchent sur le répertoire de l’époque. Le chœur de chambre de la RIAS (qui a gardé le nom de « RIAS » – Radio im amerikanischen Sektor, la Radio du secteur américain de Berlin – après la chute de l’empire communiste, pour des raisons de visibilité historique) et l’ensemble Capella de la Torre – tout ce qu’il y a de plus allemand malgré la consonance ibérique du nom – se sont alliés pour nous présenter un superbe florilège d’œuvres écrites à cette époque. Que l’on ne s’y trompe pas : le titre Echo de la Réforme ne signifie en rien que nos musiciens se sont limités aux compositeurs de la sphère protestante ; d’ailleurs, nombre d’entre eux, quelles que soient leurs convictions religieuses, pratiquaient allègrement la transversalité. Luther appréciait fort la musique du très catholique Josquin des Prez, tandis que Michael Praetorius, fils d’un pasteur luthérien, n’hésitait pas à accepter l’influence des musiciens italiens. Quant à Heinrich Schütz, il était le disciple de Giovanni Gabrieli, catholique de son état… Autrement dit les terribles guerres qui opposaient militaires ou politiques de part et d’autres ne trouvèrent jamais aucun écho dans la musique. On découvrira ici des chefs-d’œuvre de Marenzio, Lassus, Schütz, Gabrieli, Monteverdi, Michael Praetorius et même une pièce de Luther en personne, dont on sait qu’il fut un musicien passionné. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 5 octobre 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ne pas confondre Leonardo da Vinci, génie universel (peintre, sculpteur, architecte, anatomiste, mécanicien, ingénieur, physicien) du début de la Renaissance, et le compositeur baroque napolitain Leonardo Vinci, actif quelque deux siècles plus tard. Le présent enregistrement s’intéresse aux compositeurs italiens du temps du divin Leonardo – italiens ou ayant travaillé en Italie, comme Josquin des Prés et son rival Heinrich Isaac. Le genre principal illustré par l’ensemble Capella de la Torre (un groupe allemand, malgré le nom hispanisant) est ici la « frottola », en bon français « frottole », une forme à la fois poétique et musicale florissante en Italie (surtout du nord, par exemple à la cour d’Este) au début de la Renaissance : le style prédominant des chansons populaires italiennes au cours de tout le XVe et au début du XVIe siècle, et aussi le style prédominant avant l’apparition du madrigal. Le plus grand nombre de frottoles furent composées entre 1470 et 1530. Pour faire concis, la frottole est une composition à trois ou quatre voix, la plus aiguë se voyant confier la mélodie ; il était fréquent d’accompagner d’un consort instrumental selon ce qui était disponible sur le moment. Dans le cas présent, ce seront donc la chalemie (ancêtre du hautbois), la sacqueboute (ancêtre du trombone), la douçaine (ancêtre du basson), la flûte à bec (ancêtre… de la flûte à bec), l’orgue, le luth et un soupçon de percussion. Quant à Leonardo da Vinci, l’album donne deux de ses propres pièces – car le grand homme était aussi compositeur à ses heures perdues ! © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 20 avril 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
À en croire les archives de l’Inquisition – qui s’y connaissait en réjouissances –, la musique occupait une place bien trop considérable dans nombre de couvents au début de la Renaissance. Certes, le plain-chant faisait partie de la liturgie de tous les jours, mais il semble que les religieuses outrepassaient ces attributions et s’intéressaient à jouer toutes sortes de musiques contemporaines. On ne s’en étonnera guère, sachant que ces filles de bonne famille possédaient une fort large culture d’une part, et que leurs devoirs religieux ne leur prenaient pas tellement de temps, leur laissant loisir de s’adonner à bien d’autres activités moins sacrées. Ces concerts se donnaient dans le cadre des églises des couvents, mais attiraient un public considérable. Une limite à leurs possibilités musicales : l’absence de voix d’hommes, bien sûr, de sorte que les religieuses n’avaient d’autre choix que de donner les parties de ténor et de basse aux instruments plus graves – quelles devaient jouer elles-mêmes, parmi lesquels bassons et trombones. Le présent album fait entendra les mouvements composant la messe ordinaire, puisés pour la plupart chez Tomás Luis de Victoria (1548-1611). Toutefois, il n’a pas été tenté ici de reproduire une messe donnée, la documentation de l’époque n’étant pas assez précise : c’est donc une messe « imaginaire » de la Renaissance espagnole que voilà, avec les répons et plains-chants venant s’intercaler dans des mouvements de riche polyphonie. Naturellement, on n’y entend que des voix de femmes, ainsi que quelques morceaux purement instrumentaux. L’album se referme sur un Adorámoste Señor de Francisco de la Torre (1483-1507), presque un siècle encore plus ancien que les pièces de Victoria – de la Torre dont la Capella a pris le nom. © SM/Qobuz« [...] la réalisation musicale s’avère remarquable : l’association des voix aux instruments à vent ainsi qu’à l’orgue confère une profondeur incomparable à l’édifice polyphonique. Et la variété des timbres est un gage de lisibilité quand un contrepoint dense se déploie à six parties. L’intelligence des choix d’instrumentation – confiant certaines sections à une voix seule accompagnée par l’orgue, d’autres uniquement aux instruments, au tutti, ou bien à différentes configurations vocales et instrumentales – apporte une grande richesse dynamique et expressive à la polyphonie. [...] » (Diapason, novembre 20181 / Guillaume Bunel)
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Una serata Venexiana – « Une soirée à Venise », ainsi s’appelle le nouvel album de Katarina Bäuml et son ensemble (allemand, malgré le nom) Capella de la Torre. Dans la sphère vénitienne, les piffari d’une part - appelés « alta musique » ou « alta capella » en France, autrement dit des musiciens municipaux qui devaient jouer de petites sonneries la nuit, réveiller les citadins les sombres matins d’hiver, accueillir de nobles visiteurs, précéder le bourgmestre dans ses processions – ainsi que les virtuoses des instruments à cordes d’autre part, étaient sans doute très proches pendant cette époque entre la fin de la Renaissance et le début du baroque vénitien. Saint-Marc était le bastion de la flamboyance religieuse et même des ébats musicaux profanes, de sorte que les piffari étaient versés autant dans le style sacré des sonates solennelles que dans la musique de danse avec son cortège de percussions endiablées. De son côté, le violon dont les aspirations solistes commençaient alors à se faire jour, préférait la monodie nouvellement développée, dans laquelle une voix supérieure mélodique était sous-tendue d’harmonies pas trop complexes confiées au continuo. Que l’on s’imagine donc une sorte de joute musicale entre vents et cordes, par exemple dans l’alcôve d’une taverne vénitienne de l’époque… Bien sûr, ces musiciens jouaient des pièces de compositeurs locaux ou, du moins, dont les œuvres étaient alors publiées et disponibles à Venise : Salomone Rossi, Gasparo Zanetti, Niccolò Piffaro, Bartolomeo Montalban et tant d’autres, dont les pièces appartenaient, sans l’ombre d’un doute, au répertoire de ces braves gens. Encore une fois, l’ensemble Capella de la Torre a su exhumer de splendides pièces rares. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
Dix ans d’existence déjà pour le délicieux en sensuel ensemble Capella de la Torre, fondé en 2005 et dont l’objectif était – et est toujours – de redonner vie à la musique de la fin du Moyen-Âge et de la Renaissance pour bois et cuivres, avec adjonction de voix et de basse continue confiée au luth ou à l’orgue, le tout enrobé d’une solide percussion à l’ancienne de genre pratiquement « populaire ». Il y est naturellement question d’improvisation, d’ornementation, de liberté de ton et de style, dans une intense vivacité à la fois moderne et ancienne, quasiment jazzy Renaissance. Et si les compositeurs choisis pour cet album anniversaire, d’ailleurs, couvrent pour la plupart cette époque ancienne, Capella de la Torre a choisi trois musiciens contemporains pour illustrer le parallélisme de propos : Michel Godard, Johannes Vogt et Stephin Merritt (avec adjonction d’accordéon…) côtoient ainsi Diego Ortiz ou Andrea Falconieri – et l’auditeur se trouvera à entendre du jazz ou du tango arabo-andalou joué sur instruments anciens, en plus de la Renaissance ! © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 septembre 2019 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
CD14,49 €

Classique - Paru le 31 octobre 2014 | deutsche harmonia mundi

Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 mai 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
CD8,99 €

Classique - Paru le 1 février 2007 | Coviello Classics

CD10,99 €

Classique - Paru le 30 mars 2012 | Challenge Classics

CD8,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2008 | Coviello Classics

Livret
Extraits de Cancionero de Uppsala & Cancionero de la Colombina - Mélodies de Francisco Guerrero, Pedro de Escobar, Sebastiano Festa, Rossino Mantovano, Bartolomeo Tromboncino / Cécile Kempenaers, soprano – José Pizarro, ténor - Capella de la Torre
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 16 octobre 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 20 octobre 2017 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
CD14,49 €

Classique - Paru le 31 octobre 2014 | deutsche harmonia mundi

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2017 | Musik Museum

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 22 mai 2015 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 5 octobre 2018 | deutsche harmonia mundi

Hi-Res

L'interprète

Capella de la Torre dans le magazine