Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica
« Cette violoniste franco-suisse, qui a suivi l'essentiel de sa formation à Genève et n'avait pas seize ans au moment de l'enregistrement, a fait une forte impression lors de l'émission "Prodiges" sur France 2, en décembre 2014. Warner lui a donc proposé, pour commencer, d'enregistrer un programme éclectique et "grand public" comme on les aime à la télé. [...] Elle associe à son entreprise sa sœur Julie, également violoniste superlative, et même pour un morceau d'Astor Piazzola, Gautier Capuçon. (Rare) cerise sur le gâteau, notre violoniste est aussi violoncelliste, s'amuse avec la virtuosissime Danse des elfes de David Popper et conclut le programme sur un très suave Après un rêve de Fauré. Incontestablement, on a affaire à une remarquable artiste. [...] Camille Berthollet mérite d'être entendue dans un vrai programme, des concertos entiers et des musiques plus consistantes.» (Classica, décembre 2015 / Jacques Bonnaure)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Il existait déjà une célèbre paire violon-violoncelle sous la forme des frères que l’on sait, voici une paire violon-violoncelle des sœurs Berthollet : Julie (née en 1998…) la plus « âgée » au violon et sa sœur Camille (née en 1999) au violoncelle, même si elle joue aussi bien du violon elle-même. Pour ce premier album sororal, elles ont choisi de présenter une sorte de pot-pourri de « variété classique », avec quelques grands tubes dont certains sous forme d’arrangement – la Danse du sabre, le Vol du bourdon, une Danse hongroise de Brahms, Zigeunerweisen ; ainsi qu’une petite poignée d’ouvrages de crossover comme Palladio de Carl Jenkins, Les Yeux noirs avec Thomas Dutronc en « guest star » à la guitare, La Cumparsita ou autres. Accompagnements orchestraux pour certaines pièces, au piano pour d’autres. L’aimable qobuzonaute l’aura compris, c’est là une seconde carte de visite musicale, tout à fait excitante, qu’offrent les deux sœurettes, toutes deux phénoménalement douées et sans nul doute à l’orée de carrières internationales évidentes. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Avec ce quatrième opus discographique, « Entre 2 », les sœurs Julie et Camille Berthollet – alto et violon, respectivement – s’aventurent bien au-delà du monde classique habituel. « Entre 2 », c’est le moins que l’on puisse dire, puisque les pièces présentées ont pour origine le monde de la chanson, de la pop et du rap français, mais dans des réécritures rigoureusement « classiques ». Pas de batterie, pas de basses ou de guitares électriques, pas de saxophones : orchestre classique, instrumentations et ré-harmonisations strictes, les deux musiciennes revisitent ce répertoire en soulignant son aspect intemporel qui, une fois débarrassé de ses atours électriques, semble provenir de bien plus loin que ces quelques dernières décennies. Gainsbourg, Hallyday, Julien Clerc, Stromae, Goldman, Jacques Brel, Calogero, Patrick Bruel, Nino Ferrer ou Polnareff sont les initiateurs, nos deux sœurs les continuatrices. Oui, de temps en temps, on entend telle ou telle voix de jazz rajoutée, ou quelques instruments s’éloignent vers la java ou la musette, mais guère plus que ce qu’aurait fait un orchestrateur classique. Étonnant mélange, quand même… © SM/Qobuz
CD13,49 €

Classique - Paru le 28 octobre 2016 | Warner Classics

Livret
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Fin 2018, les sœurs Camille et Julie Berthollet décident de délaisser momentanément leur répertoire de prédilection, la musique classique, pour se livrer à un exercice devenu relativement courant, le recueil de reprises du répertoire variétés. L'occasion d'entendre le brin de voix des deux jeunes prodiges, appuyées par l’orchestre La Nouvelle Bande et mettant leur maîtrise du violon, de l'alto et du violoncelle au service d'une collection et voyant défiler ''Le Sud'' de Nino Ferrer, ''Que je t'aime'' de Johnny Hallyday, ''La Javanaise'' de Serge Gainsbourg, ''Ma préférence'' de Julien Clerc, ''Qui a le droit'' de Patrick Bruel ou encore ''Tous les mêmes'' de Stromae. © TiVo
CD13,49 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | Warner Classics

Livret
Fin 2018, les sœurs Camille et Julie Berthollet décident de délaisser momentanément leur répertoire de prédilection, la musique classique, pour se livrer à un exercice devenu relativement courant, le recueil de reprises du répertoire variétés. L'occasion d'entendre le brin de voix des deux jeunes prodiges, appuyées par l’orchestre La Nouvelle Bande et mettant leur maîtrise du violon, de l'alto et du violoncelle au service d'une collection et voyant défiler ''Le Sud'' de Nino Ferrer, ''Que je t'aime'' de Johnny Hallyday, ''La Javanaise'' de Serge Gainsbourg, ''Ma préférence'' de Julien Clerc, ''Qui a le droit'' de Patrick Bruel ou encore ''Tous les mêmes'' de Stromae. © TiVo
CD1,79 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Warner Classics

CD16,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Warner Classics

Livret
Fin 2018, les sœurs Camille et Julie Berthollet décident de délaisser momentanément leur répertoire de prédilection, la musique classique, pour se livrer à un exercice devenu relativement courant, le recueil de reprises du répertoire variétés. L'occasion d'entendre le brin de voix des deux jeunes prodiges, appuyées par l’orchestre La Nouvelle Bande et mettant leur maîtrise du violon, de l'alto et du violoncelle au service d'une collection et voyant défiler ''Le Sud'' de Nino Ferrer, ''Que je t'aime'' de Johnny Hallyday, ''La Javanaise'' de Serge Gainsbourg, ''Ma préférence'' de Julien Clerc, ''Qui a le droit'' de Patrick Bruel ou encore ''Tous les mêmes'' de Stromae. © TiVo
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 7 octobre 2016 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES7,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Warner Classics

Hi-Res
Sitôt révélée par l'émission Prodiges et le premier album classé en tête des ventes de musique classique, la violoniste Camille Berthollet a enchaîné les concerts et les retours en studio, comme en témoigne une discographie déjà bien étoffée. Ce faisant, elle a emmené dans le sillage de son succès sa soeur, la violoncelliste Julie Berthollet, déjà présente dès le début avant d'être associée aux enregistrements suivants Camille et Julie Berthollet (2016) et #3 (2017), puis cet Entre 2 qui se démarque de la musique classique pour aborder des thèmes de la chanson populaire.Consacré donc à des airs connus de tous, ce quatrième recueil et troisième en duo survolent les époques et accueille des chanteurs. Après trois reprises instrumentales (« Ma préférence » de Julien Clerc, « Tous les mêmes » de Stromae et « S'il suffisait d'aimer » de Céline Dion), jouées en trio avec le pianiste Christophe Cravero, présent sur la quasi-totalité de l'album, le duo féminin partage le micro avec le rappeur Insa Sane sur une interprétation de « Face à la mer », popularisé par Passi et Calogero.Le numéro de « crossover classique », qui porte on ne peut mieux son nom, se poursuit avec « Qui a le droit » de Patrick Bruel, une version du toujours émouvant « Le Sud » du regretté Nino Ferrer et un tube plus récent et actuel puisque le titre engagé « Mercy » a représenté les couleurs françaises au Concours de l'Eurovision quelques mois avant, en cette même année 2018. À cette occasion, le duo Madame Monsieur participe à cette nouvelle interprétation. Quant à Michel Polnareff, auteur d'une fameuse « Lettre à France », à défaut de sa présence, il a tout loisir d'écouter sa chanson sous la tournure classique qui a marqué son apprentissage musical.L'album Entre 2, entre classique et chanson, musique de chambre et grand orchestre dirigé par Stéphan Gaubert, propose également le tourbillonnant « Vesoul » de Jacques Brel, la romantique « Chanson d'Hélène » d'après le duo Romy Schneider-Michel Piccoli dans le film Les Choses de la vie, ici en version jazz manouche, et aussi le palpitant « J'attendrai » chanté jadis et entre autres par Dalida. Quant à Serge Gainsbourg, il est parti trop tôt pour savourer « La Javanaise » dans une lecture classique chère à son enfance.Après le titre-découverte « Militaire » de et par Nicolas Fraissinet, Camille et Julie Berthollet accordent leurs archets au robuste « Que je t'aime », en hommage à Johnny Hallyday, qui n'aura pas pu goûter à cette surprenante reconnaissance. Enfin, les deux soeurs terminent sur un medley moderne baptisé « French Touch » et comprenant des versions nobles des « classiques » electro « Dangerous » (David Guetta), « Sunset Lover » (Petit Biscuit) « Da Funk » (Daft Punk) et « Castle in the Snow » (The Avener). © Loïc Picaud / Music-Story
CD6,99 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Warner Classics

Sitôt révélée par l'émission Prodiges et le premier album classé en tête des ventes de musique classique, la violoniste Camille Berthollet a enchaîné les concerts et les retours en studio, comme en témoigne une discographie déjà bien étoffée. Ce faisant, elle a emmené dans le sillage de son succès sa soeur, la violoncelliste Julie Berthollet, déjà présente dès le début avant d'être associée aux enregistrements suivants Camille et Julie Berthollet (2016) et #3 (2017), puis cet Entre 2 qui se démarque de la musique classique pour aborder des thèmes de la chanson populaire.Consacré donc à des airs connus de tous, ce quatrième recueil et troisième en duo survolent les époques et accueille des chanteurs. Après trois reprises instrumentales (« Ma préférence » de Julien Clerc, « Tous les mêmes » de Stromae et « S'il suffisait d'aimer » de Céline Dion), jouées en trio avec le pianiste Christophe Cravero, présent sur la quasi-totalité de l'album, le duo féminin partage le micro avec le rappeur Insa Sane sur une interprétation de « Face à la mer », popularisé par Passi et Calogero.Le numéro de « crossover classique », qui porte on ne peut mieux son nom, se poursuit avec « Qui a le droit » de Patrick Bruel, une version du toujours émouvant « Le Sud » du regretté Nino Ferrer et un tube plus récent et actuel puisque le titre engagé « Mercy » a représenté les couleurs françaises au Concours de l'Eurovision quelques mois avant, en cette même année 2018. À cette occasion, le duo Madame Monsieur participe à cette nouvelle interprétation. Quant à Michel Polnareff, auteur d'une fameuse « Lettre à France », à défaut de sa présence, il a tout loisir d'écouter sa chanson sous la tournure classique qui a marqué son apprentissage musical.L'album Entre 2, entre classique et chanson, musique de chambre et grand orchestre dirigé par Stéphan Gaubert, propose également le tourbillonnant « Vesoul » de Jacques Brel, la romantique « Chanson d'Hélène » d'après le duo Romy Schneider-Michel Piccoli dans le film Les Choses de la vie, ici en version jazz manouche, et aussi le palpitant « J'attendrai » chanté jadis et entre autres par Dalida. Quant à Serge Gainsbourg, il est parti trop tôt pour savourer « La Javanaise » dans une lecture classique chère à son enfance.Après le titre-découverte « Militaire » de et par Nicolas Fraissinet, Camille et Julie Berthollet accordent leurs archets au robuste « Que je t'aime », en hommage à Johnny Hallyday, qui n'aura pas pu goûter à cette surprenante reconnaissance. Enfin, les deux soeurs terminent sur un medley moderne baptisé « French Touch » et comprenant des versions nobles des « classiques » electro « Dangerous » (David Guetta), « Sunset Lover » (Petit Biscuit) « Da Funk » (Daft Punk) et « Castle in the Snow » (The Avener). © Loïc Picaud / Music-Story
CD14,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2015 | Warner Classics

Livret
Camille Berthollet n'a que seize ans lorsqu'elle enregistre ce premier album en soliste, après sa révélation dans l'émission Prodiges, comme le rappelle le logo imprimé sur la jaquette du CD. Il faut préciser que la violoniste originaire de Haute-Savoie pratique l'instrument depuis l'âge de huit ans, après avoir commencé son apprentissage musical par le violoncelle, et que son palmarès compte plusieurs concours internationaux.C'est donc en musicienne accomplie que la demoiselle, fort de sa récente notoriété grand public, occupe la première place des ventes de musique classique et fait une entrée remarquée dans les dix meilleurs résultats du classement général. Le programme, pour le moins éclectique, a été enregistré à Paris et à Clermont-Ferrand avec l'Orchestre d'Auvergne dirigé par Roberto Foés Veses et quelques invités de choix dont son « parrain musical » Gautier Capuçon, sa soeur Julie Berthollet et le pianiste Guillaume Vincent.Outre les passages obligés de conservatoire que constituent, comme autant de réjouissances, l'extrait du concerto Les Quatre Saisons (« L'été »), qui l'a fait remporter le titre de Prodiges et l'Allegro du Concerto en la mineur de Vivaldi, la Danse hongroise n° 1 de Brahms et le Vivace du Concerto pour deux violons (BWV 1043) de J. S. Bach en sont les autres moments de ce premier galop d'essai. D'autres pièces, qui ont déjà eu les faveurs des grands aînés tel Navarra de Pablo de Sarasate, Après un rêve de Gabriel Fauré ou la Czardas de Vittorio Monti, côtoient des thèmes populaires comme celui du film La Liste de Schindler de John Williams, « La Vie en rose » immortalisée par Édith Piaf, « The Entertainer » de Scott Joplin ou « Por Una Cabeza » de Carlos Gardel et « Oblivion », ainsi qu'« Inverno Porteno », d'Astor Piazzolla. Cerise sur un gâteau copieux, la « Joke-Souvenir », un scherzo d'Isor Frolov, apporte un air de fantaisie à ce menu virtuose, classique et sage. © Loïc Picaud / Music-Story
CD2,29 €

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Warner Classics