Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2013 | Da Capo

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
De nombreux compositeurs baroques se sont rendus au Danemark, au temps du roi mélomane Frédéric IV. Ce CD présente un panorama musical unique de la musique à la cour et rassemble des concertos de Christoph Graupner, Johann Adolph Scheibe et Johann Gottlieb Graun, ainsi que des danses à destination de la fille du roi, la Princesse Charlotte Amalie, récemment découvertes et reconstruites par la flûtiste Bolette Roed et l'ensemble polonais Arte dei Suonatori.
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 8 juin 2018 | Ondine

Hi-Res Livret
On a peine à imaginer que les éditions réalisées par Frans Brüggen (1934-2014) des œuvres pour violon solo et violoncelle solo de Bach, transcrites pour flûte à bec solo, affichent déjà quelque quarante ans d’âge. C’est pourtant bien au cours des années 1970 qu’il réalisa ce remarquable travail, et l’enregistra d’ailleurs dans des éditions phonographiques. La flûtiste Bolette Roed s’est plongée dans ce monde de transcriptions – on ne le répétera jamais trop, l’art de la transcription, de la réécriture, de l’arrangement, du recyclage, de la transposition, de la redistribution, est partie intégrante du répertoire baroque, tout particulièrement à l’époque baroque elle-même ! – et nous donne l’intégrale de ce que Brüggen a transcrit pour flûte à bec : onze mouvements des Sonates et Partitas pour violon seul (car tout n’est pas raisonnablement redistribuable à la flûte à bec), et les trois première suites initialement conçues pour violoncelle. Pour les œuvres de violon, Roed a exploité tout une panoplie de flûtes différentes, afin de toujours rester dans les tonalités originales de Bach ; de la sorte, elle alterne entre diverses flûtes à bec alto, flûte « quarte » (c’est-à-dire flûte en si bémol, la quarte en question étant calculée d’après la flûte à bec de base standard de l’époque baroque, en fa), et flûte « quinte » – remarque identique. Des sonorités radicalement différentes de l’une à l’autre, bien entendu, ce qui se perçoit parfaitement dans l’enregistrement. Quant aux Suites pour violoncelle, elles sont données sur une flûte de voix, autrement dit un instrument entre le ténor et l’alto, dotée de quelques notes fort graves. Cela dit, son ambitus correspond à celui de la voix de soprano… Il va sans dire que le passage du violon (ou du violoncelle) vers la flûte à bec donne l’impression d’écouter des œuvres quasiment inédites, mais bel et bien du Cantor, note pour note. © SM/Qobuz
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 27 mai 2016 | DUX

Livret