Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES7,49 €14,99 €(50%)
CD4,99 €9,99 €(50%)

Concertos pour violon - Paru le 13 septembre 2019 | Orfeo

Hi-Res Distinctions Diapason d'or
HI-RES7,49 €14,99 €(50%)
CD4,99 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 9 novembre 2018 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Ayant traversé deux tiers du XXe siècle, le compositeur estonien Heino Eller (1887-1970) peut être considéré comme l’un des fondateurs de l’école nationale musicale du pays. Son langage reste résolument tonal, en acceptant les influences de l’impressionnisme à la française, l’expressionnisme à l’allemande, bien sûr Edvard Grieg et Jean Sibelius, mais aussi un certain « nationalisme » dans le choix des thèmes. Et ce d’autant plus volontiers qu’au début de sa carrière, les années 20, le pays était libéré du joug de l’Empire russe (qui laissait la plupart des affaires à la noblesse foncière germanophone), avant de retomber en 1940 sous celui de l’URSS ; vingt ans au cours desquels le sentiment d’appartenance nationale culturelle estonienne a pu se développer. Son Concerto pour violon connut des débuts cahoteux : écrit en 1934, révisé trois ans plus tard, il dut attendre sa création mondiale en 1965 – sous la baguette du jeune Neeme Järvi, tandis que la prise de son radiophonique était assurée par un certain Arvo Pärt, disciple d'Eller ! – mais sous une forme tronquée. Le présent enregistrement restitue la partition originale complète. La Légende symphonique de 1923, considérablement remaniée en 1936, est une sorte de carte de visite du compositeur ; on y perçoit toutes les influences qu’il a pu incorporer, de Ravel à Debussy en passant par Sibelius et même Hollywood. Elle est ici donnée en première mondiale discographique. Enfin, la Seconde Symphonie de 1948 est restée inachevée, sans doute à la suite des pressions exercées par l’URSS et l’infâme Jdanov dont le décret força bien des artistes au silence. Il faut dire que le mouvement qui nous est parvenu, inquiet et parfois assez violent, ne décrit pas vraiment un riant réalisme socialiste, et – pire – semble évoquer une conscience nationale balte qui ne pouvait pas plaire aux sicaires de la dictature… © SM/Qobuz
CD7,50 €14,99 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

HI-RES14,99 €29,99 €(50%)
CD9,99 €19,99 €(50%)

Classique - Paru le 21 septembre 2018 | Orfeo

Hi-Res Livret
« American Concertos », … manière de parler ! Deux des trois compositeurs ici représentés sont nés en Europe, l’un en Hongrie, l’autre dans l’actuelle République Tchèque, respectivement Miklós Rózsa et Erich Wolfgang Korngold. Mais il est vrai que la majeure partie de leur carrière se déroula aux États-Unis, et que leurs concertos pour violon datent de leur exil états-unien, 1945 pour Korngold, 1953 pour Rósza ; par ailleurs, les deux ouvrages furent créés par rien moins que Jascha Heifetz, un beau passeport pour l’éternité. Plus spécifiquement états-unien, sans doute, est la Sérénade pour violon, cordes et percussion d’après le « Symposium » de Platon, écrite en 1954 par L. Bernstein et créée par Isaac Stern. Le compositeur y évoque en musique cinq discours en l’honneur d’Eros, où le violon caresse délicatement les lignes selon l’humeur d’Agathon, Aristophane, Pausanias et autres figures. L’album se referme, on est en droit de se demander pourquoi, par une œuvre qui n’a rien de rien d’un concerto pour violon : les Danses symphoniques de West Side Story de Bernstein. Sans doute l’Orchestre de Tampere voulait-il mordicus faire « son » « West Side » discographique. © SM/Qobuz.
CD4,99 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

CD7,50 €14,99 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

HI-RES7,49 €14,99 €(50%)
CD4,99 €9,99 €(50%)

Musique de chambre - Paru le 9 septembre 2016 | Orfeo

Hi-Res
CD14,49 €

Classique - Paru le 2 février 2004 | Sony Classical

CD4,99 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

CD4,99 €9,99 €(50%)

Classique - Paru le 1 janvier 2016 | Orfeo

CD14,49 €

Classique - Paru le 13 janvier 2006 | Sony Classical

CD14,49 €

Classique - Paru le 16 mars 2007 | Sony Classical

CD14,49 €

Classique - Paru le 31 mars 2014 | Sony Classical

L'interprète

Baiba Skride dans le magazine
  • Emmanuel Krivine dirige Beethoven et Zemlinski
    Emmanuel Krivine dirige Beethoven et Zemlinski Vendredi 28 mars, Emmanuel Krivine dirigera à la Philharmonie de Luxembourg le Concerto pour violon de Beethoven, interprété par Baiba Skride et Die Seejungfrau, une fantaisie pour orchestre d'Alex...