Artistes similaires

Les albums

15,99 €
11,49 €

Duos - Paru le 12 avril 2019 | La Musica

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Premier Grand Prix au Concours Feuermann de Berlin à dix-neuf ans, Aurélien Pascal a prouvé qu’il était l’un des plus brillants représentants du violoncelle de sa génération. Il nous le montre à nouveau dans cet enregistrement élaboré autour de Zoltán Kodály et de la Sonate Op. 8, monument pour violoncelle seul aussi immense que révolutionnaire. Ajoutant encore à l’intérêt de ce disque passionnant Ruralia Hungarica, recueil d’un autre compositeur hongrois, Ernő Dohnanyi, enregistré en première mondiale dans sa version pour violoncelle et piano. Aurélien Pascal déploie dans cet enregistrement toute l’étendue de sa virtuosité, époustouflante, et de sa musicalité. Il trouve en la pianiste Paloma Kouider une partenaire non moins brillante et investie.© La Musica« Le violoncelliste de vingt-cinq ans entre dans la cour des grands avec trois figures de la musique magyare, tutoyant les sommets dans la redoutable sonate de Kodaly. [...] Il se confronte à une opulente discographie, qu'il enrichit d'une réussite magistrale. [...] Toute sensation d'effort disparaît sous l'archet d'Aurélien Pascal. Sa maîtrise technique impressionne autant que la variété du timbre. [...] L'accompagnement de Paoloma Kouider est à la hauteur du partenaire : incisif, élégant, corsé, savoureux. Un régal [...] »  (Diapason, juillet-août 2019 / Michel Stockhem)
16,99 €
14,49 €

Musique concertante - Paru le 12 janvier 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Danzi fut un compositeur particulièrement productif, même si son centre d’intérêt évolua surtout autour de l’opéra allemand ; mais on lui doit des œuvres dans plus ou moins tous les genres alors en vogue, parmi lesquels le concerto où il sut se distinguer. On lui connaît cinq concertos pour basson, quatre pour flûte, trois pour violoncelle, deux pour cor et un seul pour piano. C’est le concerto, en mi bémol majeur, que voici. Il fut écrit en 1799 pour le mariage de sa nièce, la pianiste Sophie Dulcken, à qui il est d’ailleurs dédié. On ne salira point la mémoire de Danzi en affirmant que l’ombre des derniers grands concertos de Mozart plane sérieusement sur l’ouvrage, dans la complexité de l’architecture en particulier. Il en est tout autre du Concerto pour violoncelle en mi mineur, composé en 1809 pour le célèbre violoncelliste Philipp Moralt : on y découvre déjà les modèles classiques plus tardifs, avec ses transitions harmoniques abruptes et inattendues, sa thématique très inhabituelle et son instrumentation des plus originales. © SM/Qobuz