Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Violon solo - Paru le 12 janvier 2018 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 4 étoiles de Classica
À un moment ou un autre de sa carrière, tout violoniste qui se respecte (et même les autres), rêve de jouer et, pourquoi pas, d’enregistrer les 24 Caprices de Paganini. C’est ce que vient de faire le violoniste allemand Augustin Hadelich (né en 1984), un habitué des grands concertos de la littérature pour violon, mais aussi d’un répertoire plus rare et contemporain duquel il se fait volontiers le champion. Hadelich aborde ces 24 Caprices, que Paganini a écrit tout au long d’une quinzaine d’années, de 1802 à 1817, sans envisager d’en faire un véritable cycle – et encore moins d’un programme à jouer au cours d’un seul concert ; il semble d’ailleurs que lui-même ne les ait jamais donnés en public – mais plutôt de les rendre comme autant de petits opéras italiens (mais aussi français, dans le genre du « grand opéra ») concentrés en quelques minutes chacun, allant du tragique grandiose meyerbeerien ou spontinien au plus léger rossinien, avec une véritable vision lyrique, vocale, le plus éloignée possible de la virtuosité pure et démonstrative. À trente-trois ans, Hadelich fait ici preuve d’une maturité de tous les instants, mais aussi d’une humilité et d’un sens de l’expérience que l’on attendrait plutôt d’un musicien bien plus âgé. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 19 octobre 2018 | Cantaloupe Music

Hi-Res Livret
Il va sans dire que le titre « Mystery Sonatas » de David Lang (né en 1957) reprend le concept des Sonates du Rosaire, aussi connus sous le nom de « Sonates du Mystère », écrites en 1678 par Ignaz Biber. Cela dit, Lang dévie du modèle sous plusieurs aspects fondamentaux : ses sonates restent pour violon seul, là où Biber en accompagne certaines d’un continuo, et surtout Lang ne fait pas appel au principe de la « scordattura », l’accord inhabituel du violon mis en œuvre par Biber pour créer des sonorités inouïes. Ce qui ne signifie pas que l’œuvre de Lang ne procède pas de l’inouï, du moins dans le sens étymologique du terme, d’autant qu’il l’a écrite pour le violoniste Augustin Hadelich qui l’enregistre ici en première discographique – et que les deux artistes ont travaillé en étroite collaboration. Autre pont entre Lang et Biber, la conception en trois volets : la joie, la douleur, la gloire. On reconnaît bien sûr l’appartenance de Lang à la mouvance minimaliste ; par contre, ses fréquentes incursions dans le rock, dans le modernisme et dans la raillerie n’ont pas leur place ici, car il cherche avant tout à exprimer une introspection autour des mystères, qu’ils soient religieux ou non d’ailleurs, de la vie et de la beauté. Hadelich, manifestement, prend à son compte toutes les conceptions du compositeur. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
CD13,49 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Warner Classics

Livret
CD5,99 €

Classique - Paru le 31 mars 2009 | Naxos

Livret
Fantaisies n°1 à 12 TWV 40 / Augustin Hadelich, violon
CD5,99 €

Concertos pour violon - Paru le 27 mai 2008 | Naxos

Livret
Concertos pour violon Hob.VIIa n°1, n°3 & n°4 / Augustin Hadelich, violon - Orchestre de chambre de Cologne - Helmut Müller-Brühl, direction
CD9,99 €

Classique - Paru le 8 février 2011 | Avie Records

Livret
Après son premier album sensationnel chez Avie Records, Augustin Hadelich est de retour avec son premier album de musique de chambre, autour d'un programme français associant Poulenc et Debussy aux russes Prokofiev et Stravinski. La riche sonorité et la souplesse de jeu du violoniste forment un écrin pour cette musique.
CD1,79 €

Classique - Paru le 1 décembre 2017 | Warner Classics

CD13,49 €

Classique - Paru le 12 janvier 2018 | Warner Classics

Livret
CD9,99 €

Classique - Paru le 11 mars 2013 | Avie Records

L'interprète

Augustin Hadelich dans le magazine
  • La virtuosité Hadelich
    La virtuosité Hadelich Le jeune violoniste allemand Augustin Hadelich est en concert à l’Auditorium du Louvre le 8 avril avec un programme Stravinski, Schumann, Takemitsu et Sarasate.