Catégories :

Artistes similaires

Les albums

HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Piano solo - Paru le 19 février 2016 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica
Lorsqu’en 2009, la pianiste russe Anna Vinnitskaya fut nommée comme professeur au Conservatoire supérieur de musique de Hambourg, elle était tout juste âgée de vingt-six ans – c’était le plus jeune professeur de piano d’une grande institution allemande. Peu de temps auparavant, elle avait été la deuxième femme à remporter le célèbre Concours Reine Élisabeth de Bruxelles, ce qui avait fort légitimement lancé sa carrière internationale dans les salles les plus prestigieuses du monde. Dans les quatre albums qu’elle avait ensuite publiés, elle manifestait une certaine prédilection pour ses compatriotes russes : Rachmaninov, Prokofiev et Chostakovitch, mais aussi pour l’univers sonore si subtil de Maurice Ravel. Pour son cinquième disque, elle rend pour la première fois hommage au principal compositeur de Hambourg, sa ville d’élection : Johannes Brahms. Signe de culot et de maturité artistique, Vinnitskaya n’a pas choisi ses sonates de jeunesse ni, à l’opposé, les cycles de variations certes terriblement virtuoses mais musicalement moins chargés. Non : elle a préféré se concentrer sur les œuvres de la grande maturité, dans lesquelles le compositeur abandonnait les amples formats de la tradition beethovenienne pour se tourner vers le lyrisme de la forme concise. Selon la pianiste, « l’âge venant, Brahms avait de moins en moins besoin de temps musical pour s’exprimer. Un pur concentré de musique. » En guise d’ouverture, elle nous offre la transcription pour la main gauche qu’avait réalisé Brahms de la Chaconne de la Deuxième Partita pour violon de J. S. Bach, encore un concentré de force pure. Enregistré en septembre 2015 à Neumarkt (Allemagne). © SM/Qobuz« Anna Vinnitskaya a jeté son dévolu sur un Bösendorfer aux timbres boisés, chaleureux. Pas une once de métal mais une patine d'un grand charme. [...] Sur ce splendide instrument, Vinnitskaya livre une interprétation exceptionnelle de la Chaconne de Bach arrangée au piano pour la seule main gauche par Brahms. On ne se rappelle pas avoir entendu jouer cet arrangement austère et assez ingrat (sans la magnificence virtuose de la transcription de Busoni) avec cette tenue implacable de la ligne et une telle concentration du geste. [...] Un disque Brahms de haut niveau, supérieusement conduit, que domine une grande Chaconne.» (Diapason, mars 2016 / Bertrand Boissard)
HI-RES20,39 €23,99 €(15%)
CD13,59 €15,99 €(15%)

Musique concertante - Paru le 12 avril 2019 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Alpha a produit trois enregistrements avec la pianiste Anna Vinnitskaya sur les cinq dernières années, consacrés à Shostakovich, Brahms et Rachmaninov. Evgeni Koroliov est un grand maître du piano, grand spécialiste de la musique de Bach dont il a gravé des enregistrements de référence. Avec sa femme, Ljupka Hadzi-Georgieva, ils forment un duo connu depuis des années sur toutes les scènes internationales. Koroliov est également un pédagogue très réputé et fut le professeur d’Anna Vinnitskaja à Hambourg. « Je n’étudie plus avec lui depuis sept ans mais je le rencontre plusieurs fois par semaine et je parle avec lui », a-t-elle confié à Resmusica. « Cela m’amène encore plus loin dans mon développement en tant que personne, pas seulement comme pianiste, car il est très érudit. » Les trois pianistes slaves avaient depuis de nombreuses années l’objectif d’enregistrer ensemble les concertos de Bach. Ils ont décidé de faire appel à un ensemble allemand également grand connaisseur de la musique de Bach, l’orchestre de chambre de Potsdam et ils ont gravé ce double album dans la mythique église « Jesus Christus » à Berlin. © Alpha Classics
CD8,99 €

Classique - Paru le 20 avril 2009 | naïve classique

Livret Distinctions Diapason découverte
Rachmaninov: Sonate pour piano n° 2 - Goubaïdoulina: Chaconne - Medtner: Sonata reminiscenza - Prokofiev: Sonate pour piano n° 7 / Anna Vinnitskaya, piano
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Classique - Paru le 21 août 2015 | Alpha

Hi-Res Livret
Bercée depuis sa tendre enfance par les eaux de la Mer Noire et la musique de Chostakovitch, la pianiste russe Anna Vinnitskaya (*1986) a tout naturellement inscrit ces deux concertos à son répertoire discographique et concertant, même si c’est avec un concerto de Prokofiev qu’elle remporta en 2007 le prestigieux Prix Reine Elisabeth de Bruxelles. Un prix qui lui ouvrit grand les portes d’une carrière internationale que Vinnitskaya mène avec finesse, évitant d’enfoncer trop de portes ouvertes. On notera que c’est elle-même qui mène la Kremerata Baltica dans le Premier Concerto, orchestré pour cordes et une trompette solo, dans une interprétation enflammée des premier et troisième mouvements – sa vision du très chostakovitchien clown hystérique et torturé des derniers moments est des plus saisissantes – et une infinie poésie dans le désolé mouvement lent. Pour le Second Concerto, la Kremerata Baltica est rejointe par les vents de la Staatskapelle de Dresde, excusez du peu. En complément de programme, Vinnitskaya offre le Concertino pour deux pianos, rarement entendu il faut bien l’avouer, ainsi qu’une brève Tarentelle d’après la musique de film Le Taon ; pour ces deux œuvres, c’est le pianiste Ivan Rudin qui joue la partie de deuxième piano. © SM/Qobuz
CD4,99 €

Classique - Paru le 23 avril 2012 | naïve classique

HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Musique concertante - Paru le 25 août 2017 | Alpha

Hi-Res Livret
Le Concerto pour piano n° 2 de Sergueï Rachmaninov n’aurait peut-être jamais vu le jour sans hypnose : avant qu’il ne commence à y travailler, le compositeur, alors âgé de 27 ans, était aux abois à tous points de vue, spirituel, artistique et financier. Le docteur Nikolaï Dahl hypnotisa tous les jours son patient en lui murmurant : Tu vas écrire ton concerto. Tu travailleras avec une grande légèreté. Le concerto sera de très grande valeur… Le blocage disparut et la création du concerto à Moscou en 1901 fut un triomphe − pour Rachmaninov, qui jouait la partie soliste. Anna Vinnitskaya dit qu’elle ressent une « atmosphère de printemps » dans cette oeuvre : tout est en mouvement, en renouveau. La musique traverse les paysages atmosphériques les plus opposés, mais elle va vers la clarté, vers la lumière. C’est en 1934, dix ans avant sa mort, qu’il compose sa Rhapsodie sur un thème de Paganini. La liste de compositeurs qui ont été inspirés par Paganini est longue, de Brahms et Liszt à Lutosławski et Szymanowski. La pianiste russe et le chef polonais Krzysztof Urbański ont souvent joué Rachmaninov ensemble, sur tous les continents. Les deux artistes, dont chacun signe ici son troisième disque pour ALPHA, se sont retrouvés dans les studios de la NDR à Hambourg pour graver ce répertoire qui leur va comme un gant. © Alpha
CD8,99 €

Musique concertante - Paru le 20 septembre 2010 | naïve classique

Livret
Après un passionnant premier album explorant le répertoire de la sonate en Russie depuis le début du XXe siècle (Rachmaninov, Prokofiev, Goubaidoulina), la jeune Anna Vinnitskaya, soutenue par la direction fine et attentive de Gilbert Varga à la tête du Deutsches Symphonie-Orchester, confronte le Deuxième Concerto de Prokofiev et le Concerto en sol de Ravel – qui connaît ici une vision d’une grande sensibilité (Allegramente).

L'interprète

Anna Vinnitskaya dans le magazine