Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Ann-Margret

Ann-Margret Olsson, née à Stockholm (Suède), le 28 avril 1941, est connue comme actrice et chanteuse sous son seul prénom Ann-Margret, en particulier pour son rôle dans Viva Las Vegas (1964), au côté d'Elvis Presley. Elle vit ses premières années dans une petite commune suédoise, Valsjöbyn, puis à partir de 1946 aux États-Unis, à Wilmette (Illinois) près de Chicago, où s'est installée la famille. Naturalisée américaine en 1949, elle suit des leçons de danse et de comédie qui la conduisent à la formation d'un groupe, The Suttletones, qui effectue une tournée des cabarets jusqu'en Californie. Remarquée par le comédien George Burns, avec lequel elle réalise un duo de claquettes, Ann-Margret se voit proposer un contrat d'enregistrement pour le label RCA Victor, qui aboutit à l'album And Here She Is: Ann-Margret (1961), arrangé et dirigé par Marty Paich. Sa voix haut-perchée de contralto contribue au succès du titre « I Just Don't Understand » (classé n° 17), tiré de l'album On the Way Up et repris par The Beatles. Sa collaboration avec le trompettiste et chanteur Al Hirt donne lieu à son unique album classé Beauty and the Beard (1964, n° 84). Nommée aux Grammy Awards, Ann-Margret chante lors de la cérémonie des Oscars (1962). Outre un rôle dans la comédie musicale State Fair et une apparition dans la série humoristique The Flinstones (1963), sa carrière d'actrice commencée en 1961 face à Bette Davis dans Milliardaire pour un jour avec Bette Davis, connaît la consécration avec Bye Bye Birdie (1963) au côté de Janet Leigh, ce qui lui vaut la couverture du magazine Life et de chanter « Baby Won't You Please Come Home » à l'anniversaire du président John F. Kennedy, un an après Marilyn Monroe. Dans Viva Las Vegas (1964), Ann-Margret chante et donne la réplique à Elvis Presley, avant de jouer dans plusieurs films sur-mesure comme Kitten with a whip (1964), Bus Riley's Back in Town (1965), Made in Paris (1966) et The Swinger (1966), ainsi que d'autres emplois dans Once a Thief avec Alain Delon (Les Tueurs de San Francisco) ou The Cincinatti Kid avec Steve McQueen. Entre deux tours de chant pour les troupes engagées au Vietnam, l'actrice et chanteuse anime deux émissions spéciales pour la chaîne CBS, The Ann-Margret Show (1968) et From Hollywood with Love (1969), et participe à l'albm The Cowboy and the Lady de Lee Hazlewood. D'autres rôles suivent, notamment le film érotique Ce plaisir qu'on dit charnel (1971), qui lui apporte un Golden Globe, avant une chute lors d'un concert qui l'oblige à recourir à une opération de chirurgie faciale. Après l'inauguration de son étoile sur le « Walk of Fame » d'Hollywood Boulevard en 1973, Ann-Margret joue dans le film Tommy (1975) et Grease (1978), puis enregistre un album homonyme comprenant les titres disco « Love Rush » et « Midnight Message » (respectivement n° 8 et n° 12 des charts dance en 1979 et 1980). Un autre album, de gospel cette fois et nommé aux Grammy Awards, God Is Love: The Gospel Sessions, paraît en 2001 au milieu de nombreux rôles au cinéma ou à la télévision.


©Copyright Music Story Loïc Picaud 2022
Lire plus

Discographie

249 album(s) • Trié par Meilleures ventes

1 sur 12
1 sur 12

Mes favoris

Cet élément a bien été <span>ajouté / retiré</span> de vos favoris.

Trier et filtrer les albums