Artistes similaires

Les albums

16,49 €
10,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 15 mars 2019 | Ricercar

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Créés à la fin de la Renaissance et fer de lance de la Contre-Réforme sous la houlette de Philippe Neri, les oratoires étaient des institutions destinées aux fidèles pour pratiquer des exercices spirituels, où la musique représentait le ferment d'émotion le plus propice à l'élévation des âmes. En naîtra un répertoire abondant dont la « diversité de formes et de styles est résumée dans ce programme riche en inédits, articulé autour de cinq psaumes de pénitence anonymes. [...] Partagées entre une soprano et un ténor (poignant Domine ne in furore), ces pièces hautes en couleur se déploient sur un continuo profus, avec lirone, luths et un instrument admirable : l’orgue renaissant de l’église muséale de Trevi. Marc Meisel, organiste imaginatif au toucher délicat, s’y distingue également [...] Ce pur « théâtre spirituel » abonde en pépites aux éclats chamarrés [...] Lambert Colson s’est entouré d’une phalange de chanteurs et surtout d’instrumentistes hors pair. [...] » (Diapason, mai 2019 / Denis Morrier)
14,99 €
9,99 €

Classique - Paru le 27 janvier 2015 | Ramée

Hi-Res Livret
Ahhh, Johann Hermann Schein… de l’avis de votre serviteur c’est de loin le plus intéressants des trois « grands Sch » de 1585, Schein, Scheidt et Schütz. Son Israelsbrünnlein a déjà été vanté dans certaines colonnes qobuziennes, et voici un nouveau disque qui lui est (largement) consacré. L’argument de base est le suivant : proposer des œuvres allemandes du XVIIe et XVIIIe siècle inspirées des mélodies qu’a livré la Réforme luthérienne, œuvres de Schein en premier lieu, mais aussi de quelques compositeurs moins connus comme Scheidemann (encore un Sch., lui étant né dix ans après les trois autres), Schelle (et encore un Sch., mais lui est de la cuvée 1648, donc la génération intermédiaire entre les trois Sch. et Jean-Sébastien Bach ; il fut également Kantor de Saint-Thomas), Krieger et Reiche, ainsi que Heinrich Bach, le frère du grand-père de qui-vous-savez. Pour finir en beauté, le CD propose la fugue « Durch Adams Fall » (transcrite pour ensemble de cuivres) de Jean-Sébastien Bach, l’ultime grand Kantor de Saint-Thomas, dont Schein fut prédécesseur de 1616 à sa mort survenue en 1630. Voilà un beau recueil, d’une grande intelligence de conception, qui rassemble des interprétations sur instruments à l’ancienne : les cuivres, bois et basse continue de l’ensemble InAlto, ainsi naturellement que les voix exigées par les diverses partitions. © SM / Qobuz