Votre panier est vide

Catégories :

Artistes similaires

Les albums

A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 2013 | Universal Music Division Polydor

Livret Distinctions 4F de Télérama - 5/6 de Magic
Depuis Garçon d’honneur, brillant premier album paru en 2005, en passant par les désormais cultes Chansons d’amour, Alex Beaupain s’est imposé comme l’une des personnalités les plus talentueuses de la nouvelle scène française. Une voix contemporaine mais à l’imaginaire ancrée dans la chanson d’antan… À travers des mélodies et des textes ciselés, ses œuvres composent un univers poétique et singulier où l’intime tend à l’universel et à travers lequel se racontent les rêves, les amours et le désenchantement de toute une génération. Avec Après moi le déluge, Beaupain offre sans doute sa face la plus nostalgique. Il y a du Julien Clerc, du Alain Souchon, du Michel Delpech et du Burt Bacharcah dans ce disque aux cambrures vintage mais qui, malgré tout, sonne à l’arrivée comme un opus de 2013. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 2012 | Universal Music Division Polydor

Livret Distinctions 4F de Télérama - 5/6 de Magic
Depuis Garçon d’honneur, brillant premier album paru en 2005, en passant par les désormais cultes Chansons d’amour, Alex Beaupain s’est imposé comme l’une des personnalités les plus talentueuses de la nouvelle scène française. Une voix contemporaine mais à l’imaginaire ancrée dans la chanson d’antan… À travers des mélodies et des textes ciselés, ses œuvres composent un univers poétique et singulier où l’intime tend à l’universel et à travers lequel se racontent les rêves, les amours et le désenchantement de toute une génération. Avec Après moi le déluge, Beaupain offre sans doute sa face la plus nostalgique. Il y a du Julien Clerc, du Alain Souchon, du Michel Delpech et du Burt Bacharcah dans ce disque aux cambrures vintage mais qui, malgré tout, sonne à l’arrivée comme un opus de 2013. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 2011 | Polydor

Livret Distinctions 4F de Télérama
Depuis que Les Chansons d’amour de Christophe Honoré, est devenu le film d’une génération, Alex Beaupain occupe une place à part dans la chanson française. Aujourd’hui, il s’émancipe, mais dans la fidélité. D’un côté, il a écrit et composé les chansons des Bien-aimés, le prochain Honoré. De l’autre, voici Pourquoi battait mon cœur, un troisième album qui n’appartient qu’à lui. Un nouveau réalisateur, Jean-Philippe Verdin, venu de l’électro, entraîne Beaupain sur cette pente festive, mais toujours un peu fêlée, et qui appelle la scène.
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 25 mars 2016 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Un œil pointé droit devant, l’autre dans le rétro, Alex Beaupain a toujours fait de la chanson moderne comme on en réalisait au temps jadis... Il est né dans les salles obscures mais a grandi dans nos oreilles. Depuis quelques années, Beaupain est devenu chanteur à part entière. Et non juste le mec des musiques des films de Christophe Honoré… Il a beau se mettre à nu, autopsier ses malheurs, dépecer ses amours, il y a aussi une légèreté de façade viscéralement pop chez lui. Même s’il est plus aisé d’écrire sur la mouise que sur le bien-être, et si le Diable est un personnage artistiquement plus rentable que Dieu, le chanteur bisontin prouve une fois encore qu’il a trouvé un équilibre jouissif entre ses passions et ses démons, ses idoles et ses envies. Avec Loin, ce brillant metteur en son de ses petits maux et orfèvre doué d’un art à la française assez éternel pour ne pas dire intemporel poursuit enfonce un peu plus le clou. Le sien. Mais cette fois, il embarque avec lui quelques compositeurs de renom : Julien Clerc, La Grande Sophie et Vincent Delerm. Mieux encore, notre grand fan de 7e Art partage le micro avec une certaine Fanny Ardant (Cela valait-il la peine). Encore plus émouvant, la résurrection du cinéaste Maurice Pialat dont la voix, chipée à une scène de son film A nos amours, évoque Van Gogh sur la chanson du même nom : « La tristesse durera toujours. Et ça me frappait beaucoup cette phrase parce que je me disais mais... Je croyais que c'était triste d'être un type comme Van Gogh. Alors je crois qu'il a voulu dire que c'est les autres qui sont tristes. C'est vous qui êtes tristes. Tout ce que vous faites c’est triste. » Un instant à l’image de Beaupain : joyeux, triste et mélancolique, trois pour le prix d’un… Bref, aucun doute, il est Loin des autres. Loin devant même, Alex Beaupain… © MZ/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 25 mars 2016 | Universal Music Division Polydor

Livret Distinctions 4F de Télérama
Sixième album studio paru en 2016 de l'auteur-compositeur-interprète français Alex Beaupain, Loin bénéficie des plumes et des voix de plusieurs autres artistes dont Julien Clerc, La Grande Sophie, Vincent Delerm, ou Fanny Ardant. Sur un canevas musical à la limite de la trivialité si l'on considère la nature des textes qu'il porte, Beaupain évoque la disparition de ses parents, créant une étrange dichotomie entre fond et forme au fil d'une nouvelle collection de titres touchant droit au but pour qui sait s'y abandonner. © TiVo
A partir de :
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 4 octobre 2019 | Polydor

Hi-Res
Pour ce sixième album, les mélodies d’Alex Beaupain oscillent plus que jamais entre la ritournelle quasiment enfantine et le clin d’œil à la variété mi-kitsch, mi-mélancolique des années 1980 – période vénérée par l’interprète de Pourquoi battait mon cœur. Mais la singularité de ces dix chansons réside dans le fait que la petite cuisine colorée de Beaupain contraste avec la production délicatement électro-pop d’Ambroise « Sage » Willaume (Woodkid, Clara Luciani…) et de Gabriel « Superpoze » Legeleux (Lomepal). Pas plus le jour que la nuit est sans doute la chanson la plus emblématique de cette esthétique conférant à cet album l’aspect d’un monstre séduisant et néanmoins bicéphale. En troquant ses instruments acoustiques habituels pour des synthétiseurs et autres samples, Alex Beaupain donne une saveur particulière à des textes typiques d’une certaine chanson française « de qualité » (on pense parfois à Barbara).Le compositeur attitré de Christophe Honoré s’ouvre donc à des sonorités plus modernes, mais aussi, au niveau des textes, au monde qui l’entoure. À coups de rimes riches, le morceau Les Sirènes tente un parallèle périlleux mais sensible entre les deux sens du mot « sirène » : à la fois celles des véhicules de secours qui affluent vers les lieux ciblés par des attentats, et les créatures imaginaires chères à Christian Andersen. Ce sont naturellement à ces dernières que va sa préférence. Ce morceau fait écho à Orlando, dont le sujet est le massacre qui a eu lieu dans une boîte de nuit gay en 2016. Pour le coup, Beaupain évoque le sujet de front. Et toujours dans le style « chansons (plus ou moins) engagées », citons Poussière lente (sur le changement climatique), et Cours camarade (sur les contradictions de la génération des baby-boomers). D’autres morceaux sont plus autobiographiques : dans Tout le contraire de toi, Alex Beaupain se remémore son histoire d'amour passée, et dans Ektachrome, il fait le parallèle entre une histoire de cœur et les objets de sa jeunesse désormais obsolètes. Cette richesse de style et de thématiques donne à l’album un ton très particulier. C’est à une valse-hésitation incessante entre l’intime et le général, mais aussi entre la nostalgie et l’ancrage dans le monde d’aujourd’hui, à laquelle l’auditeur est convié. © Nicolas Magenham/Qobuz
A partir de :
CD13,99 €
BO

Bandes originales de films - Paru le 1 janvier 2014 | Universal Music Division Polydor

Livret
Si Alex Beaupain est musicien, son travail est pourtant indissociable du 7e Art. Depuis le début de sa carrière, il compose pour le grand écran, et notamment pour le réalisateur Christophe Honoré, pour lequel il a écrit la plupart des bandes originales. Près de quinze ans après le début de leur complicité, BO rassemble certains des morceaux phares issus de la collaboration entre les deux hommes. Mais plus qu’une simple compilation, c’est un album à part entière que nous livre Beaupain, avec une dizaine de compositions inédites venant s’ajouter aux vingt morceaux issus des bandes originales d'Honoré. A noter que le livret numérique inclus est un très beau carnet de souvenirs, de correspondances entre Honoré et Beaupain, d’extrait de scénarios et de notes… © NG/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 2 septembre 2016 | Universal Music Division Polydor

Impossible d’étiqueter ces Gens dans l'enveloppe ! Roman ? Enquête ? Disque ? Les trois à la fois ? L’histoire débute en 2012 lorsque la journaliste romancière Isabelle Monnin achète sur internet un lot de 250 vieilles photos d'une famille qui lui est inconnue. Armée de son imagination, elle invente une histoire et donc une vie à ces visages anonymes. Pour étoffer l’affaire, Alex Beaupain lui concocte des chansons. Mais l’aventure déjà joliment singulière prend une toute autre direction quand Monnin part véritablement à la recherche de ces gens dans l’enveloppe, ces inconnus qu’elle retrouve dans la région du Doubs… Les pièces d’Alex Beaupain sont à l’arrivée aussi belles que cette histoire est étonnante. Les comédiennes Françoise Fabian et Clotilde Hesme mais aussi la chanteuse Camelia Jordana, Beaupain lui-même ainsi que certains de ces inconnus les interprètent avec beaucoup de sensibilité. Un disque touchant et sobre. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 2008 | Universal Music Division Polydor

Livret
Il a trente-trois ans, et enregistre 33 tours, après avoir beaucoup écouté de la pop anglaise (« Novembre »), les grands anciens (Brel), Murat, Bashung, et – naturellement – Daho. Et beaucoup lu les textes fondateurs de la littérature moderne. Tout ceci se retrouve dans le deuxième album d’Alex Beaupain, qui, entre un hommage à Alain Souchon, et une « Comme la pluie » interprétée à quatre voix en compagnie d’une brochette d’actrices (Chiara Mastroiani, Ludivine Sagnier et Clotilde Hesme), précise encore davantage (avec un petit coup de main de l’arrangeur Frédééric Lo), les canons de sa propre esthétique : enrobées d’orchestrations sophistiquées (« Paris, Tokyo, Berlin »), ses chansons pas très gaies évoquent la mort (« Pas grand-chose »), l’absence d’amour, la banalité et l’ennui.Les douze chansons de l’album sont entraînées par deux singles, « I Want to Go Home » et « 33 tours ») à la grâce et la séduction instantanées. Beau et triste, ce jeune talent s’impose comme l’un des futurs grands noms de la chanson francophone.   © ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 1 janvier 2005 | Universal Music Division Polydor

Livret
A partir de :
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 1 avril 2016 | Gaumont

Alex Beaupain chez Christophe Honoré, c’est une déjà très longue et très dense histoire… Cette fois, pour l’adaptation libre qu’Honoré fait du grand classique de la Comtesse de Ségur, Beaupain s’est joliment amusé. Une fois de plus, le chanteur-compositeur excelle dans les mélodies qui font mouche et les arrangements soignés. Sa partition truffée de clins d’œil est des plus savoureuses et épouse l’espièglerie de la mise en scène. Et puisqu’il est question de Sophie, c’est la chanteuse La Grande Sophie qui interprète un duo avec la jeune actrice qui joue le rôle de Sophie, Caroline Grant. On retrouve également sur cette B.O. une jolie berceuse chantée par Golshiteh Farahani qui interprète la mère de la petite chipie. Délicieux. © CM/Qobuz
A partir de :
CD14,99 €

Chanson francophone - Paru le 4 octobre 2019 | Polydor

Pour ce sixième album, les mélodies d’Alex Beaupain oscillent plus que jamais entre la ritournelle quasiment enfantine et le clin d’œil à la variété mi kitsch, mi mélancolique des années 1980 – période vénérée par l’interprète de Pourquoi battait mon cœur. Mais la particularité de cet album réside dans le fait que cette cuisine colorée contraste avec la production électro pop d’Ambroise « Sage » Willaume (Woodkid, Clara Luciani…) et de Gabriel « Superpoze » Legeleux (Lomepal). Pas plus le jour que la nuit est sans doute la chanson la plus emblématique de cette esthétique conférant à cet album l’aspect d’un monstre séduisant et néanmoins bicéphale. En troquant ses instruments acoustiques habituels pour des synthétiseurs et autres samples, Alex Beaupain donne une couleur particulière à des textes typiques d’une certaine chanson française « de qualité » (on pense parfois à Barbara).Le compositeur attitré de Christophe Honoré s’ouvre donc à des sonorités plus modernes, mais aussi, au niveau des textes, au monde qui l’entoure. À coup de rimes riches, le morceau Les Sirènes tente un parallèle périlleux mais sensible entre les deux sens du mot « sirène » : à la fois celles des véhicules de secours qui affluent vers les lieux ciblés par des attentats, et les créatures imaginaires chères à Christian Andersen. Ce sont naturellement à ces dernières que va sa préférence. Ce morceau fait écho à Orlando, qui parle, quant à lui, du massacre qui a eu lieu dans la boîte de nuit gay d’Orlando en 2016. Pour le coup, Beaupain évoque le sujet de front. Et toujours dans le style « chansons (plus ou moins) engagées », citons Poussière lente (sur le changement climatique), et Cours camarade (sur les contradictions de la génération des baby-boomeurs). D’autres morceaux sont plus autobiographiques : dans Tout le contraire de toi, Alex Beaupain se remémore son histoire d'amour passée, et dans Ektachrome, il fait le parallèle entre une histoire de cœur et les objets obsolètes de sa jeunesse. Cette richesse de style et de thématiques donne à l’album un ton très particulier. C’est à une valse-hésitation incessante entre l’intime et le général, mais aussi entre la nostalgie et l’ancrage dans le monde d’aujourd’hui, auquel l’auditeur est convié. © Nicolas Magenham/Qobuz
A partir de :
CD1,99 €

Chanson francophone - Paru le 30 août 2019 | Universal Music Division Polydor

A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Chanson francophone - Paru le 10 mai 2019 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res
A partir de :
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 8 juin 2009 | Why Not Productions

A partir de :
CD1,99 €

Chanson francophone - Paru le 10 mai 2019 | Universal Music Division Polydor

A partir de :
CD3,99 €

Chanson francophone - Paru le 15 novembre 2019 | Universal Music Division Polydor

A partir de :
HI-RES5,99 €
CD3,99 €

Chanson francophone - Paru le 15 novembre 2019 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res
A partir de :
HI-RES2,99 €
CD1,99 €

Chanson francophone - Paru le 30 août 2019 | Universal Music Division Polydor

Hi-Res

L'interprète

Alex Beaupain dans le magazine