New Order, l'après Joy Division

Enfin remasterisé, "Movement", le premier album de New Order, conserve sa fascinante froideur...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 11 avril 2019
Réagir
Qobuz

Ian Curtis est au cimetière depuis à peine un an que les trois survivants de Joy Division s’enferment en studio pour sécher leurs larmes et tenter d’écrire une suite. Sur les cendres encore rougeoyantes du plus emblématique groupe post-punk naît donc New Order.

Une nouvelle venue Gillian Gilbert est aux claviers. Le guitariste Bernard Sumner enfile le brassard de capitaine. Et Martin Hannett, déjà producteur de Joy Division, est toujours derrière la console…

Enregistré entre le 24 avril et le 4 mai 1981 et publié le 11 novembre de la même année sur Factory Records, Movement, leur premier album enfin remasterisé, est une transition impeccable que le temps rend encore plus impressionnante. La raideur et la froideur du rock anthracite de Joy Division est toujours au cœur des compositions.

Rythmique en angle droit, guitares claires et chétives sur chant dépressif de zombie en phase terminale, Movement renferme pourtant déjà un embryon de groove atypique chez ses jeunes Mancuniens qui ne sourient jamais. On est encore loin de la new wave électronique et dance que New Order concoctera par la suite mais le rôle des claviers/synthés montrent ici un nouveau chemin à suivre.

A l'occasion de cette réédition, les quatre membres du groupe, Bernard Sumner, Gillian Gilbert, Peter Hook et Stephen Morris, reviennent sur ce premier album mythique de New Order :









ECOUTEZ MOVEMENT (DEFINITIVE EDITION) DE NEW ORDER SUR QOBUZ


Pour suivre tout ce qui se passe sur Qobuz, rejoignez-nous sur Facebook !

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters