Catégories :
Interview

Pendant 15 ans, je n’ai pas assez travaillé : une rencontre avec Hélène Grimaud

Alors qu’elle publie un album consacré à Bach, Hélène Grimaud fait le bilan, le temps d’un podcast, sur sa vie et sa carrière qui ont mené à un tel enregistrement. Une rencontre forte et passionnante où la pianiste ose l’autocritique.

Par Marc Zisman | Interview | 16 octobre 2008
Réagir
Écouter ce podcast :
Télécharger ce podcast :   m4a  |  mp3
Suivre ce podcast par :   RSS  |  iTunes

Malgré la place peau de chagrin consacrée au monde de la musique classique dans les médias, quelques rares noms touchent malgré tout le grand public. Hélène Grimaud est l’un d’entre eux. Un nom qu’on chérit ou un nom qu’on méprise, un nom qui laisse surtout rarement de marbre. Et finalement, les batailles d’Hernani ne peuvent que faire du bien à un genre musical modérément médiatisé…

Sa beauté ou sa passion pour les loups ont fait oublier à certains commentateurs qu’Hélène Grimaud était avant tout pianiste. Interprète. Alors qu’elle enregistre Jean-Sébastien Bach pour la première fois le temps d’un disque sobrement baptisé Bach chez Deutsche Grammophon, elle fait le point, le temps d’une rencontre podcast exclusive pour Qobuz, sur sa carrière, son jeu, ses envies et, bien entendu, sur le Cantor de Leipzig.

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters