Votre panier est vide

Rubriques :
JazzNews

Joelle Leandre Les douze sons (Nato/L'Autre distribution)

Par Thierry Lepin |

LE TOP 6 JAZZ NEWS

Dans cet album dodécapant se niche toute la musique à venir de la grande dame de la contrebasse. La présence de sa chienne Biscotte, guest star inopinée, était sans doute un signe. Théâtre Dunois, juin 1983 : Joëlle Léandre convie Annick Nozati, Barre Phillips, Derek Bailey, George Lewis, Irène Schweitzer et Ernst Reijseger pour une série de duos et trios. Déjà la passion des petites formes, de ces aires de jeux à cordes et à cris, propices au dérèglement des codes. Déjà cette ligne de basse tissée comme une ligne de vie. Ce qui se joue ici est intensément lyrique, théâtral, joyeusement irrévérencieux. L'héritage de Dada et Satie n'est jamais loin. Et la liberté gagnée par l'improvisation, avec un rien d'ingénuité, promettait des lendemains enchantés.

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article