Catégories :

Wilhelm et Ludwig

En séjour en Finlande chez son ami Sibelius, celui-ci demande à Wilhelm Kempff de jouer la sonate Hammerklavier de Beethoven. Une fois qu'il eut fini de jouer, Sibelius lui dit : « Vous n'avez pas joué comme un pianiste, mais comme un être humain »...

Par Marc Zisman | Vidéo du jour | 29 décembre 2008
Réagir

La finesse et l’intelligence du pianiste allemand se mêlent à une finesse ultime dans ses emblématiques pièces beethoviennes. Comme dans la Sonate pour piano n°14 en do dièse mineur, opus 27 n°2 dite «Sonate au clair de lune». Juste magique.

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters