Catégories :

Nouvel Air

Le projet Tomorrow’s World de Jean-Benoît Dunckel de Air…

Par Max Dembo | Vidéo du jour | 20 février 2013
Réagir

Tomorrow’s World : derrière ce « monde de demain » se cache en fait Jean-Benoît Dunckel, l’un des deux hémisphères du cerveau de Air, épaulé pour l’occasion par Lou Hayter, ex-clavier de New Young Pony Club. Le Parisien et la Londonienne décrivent leur union d’un jour, entamée fin 2010, comme la B.O. psyché-pop d’un vrai-faux Twin Peaks… L’electro minimaliste, vaporeuse et étrange de leur single So Long My Love permet surtout de comprendre que ce side-project a été conçu avec sérieux. Dunckel a concocté un son futuriste très urbain, lorgnant vers un dancefloor aux portes de l’expérimental. Et comme chez Air, ces textures musicales sont on ne peut plus cinématographiques. Tomorrow’s World se présente surtout comme une love story musicale troublante et fascinante. A l’arrivée, l’alchimie entre ces deux-là est indéniable. « On ne voulait faire qu’un titre, mais on s’est retrouvé avec onze », raconte Dunckel… Paru le 4 février, un second single Drive, vient conforter tout le bien que l'on peut penser de ce projet dont le premier album est attendu pour le 8 avril 2013.

Vos lectures