Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Un concert pour la recherche sur l’épilepsie

Par Max Dembo |

Le 27 janvier, Karen Vourc’h, Laurent Naouri et le pianiste David Saliamonas sont à la salle Gaveau au profit de la Fondation Française pour la recherche sur l’Epilepsie.

Jeudi 27 janvier, à Paris à la salle Gaveau, la soprano Karen Vourc’h, le baryton-basse Laurent Naouri et le pianiste américain David Saliamonas se produiront sur scène pour la première fois ensemble. L’occasion sera d’autant plus exceptionnelle que les bénéfices de ce concert seront intégralement reversés à la Fondation Française pour la recherche sur l’Epilepsie

Au menu de ce festin musical, Rhapsody In Blue de Gershwin jouée par Saliamonas, Vourc’h et Naouri se lançant dans des mélodies signées Poulenc, Barber, Rachmaninov et Verdi pour un extrait de La Traviata.

Victoire de la Musique 2009, catégorie Révélation Lyrique et ancienne Normalienne en Physique, Karen Vourc'h commence sa formation de chant à l’Opéra Studio de Zürich, puis au CNSM de Paris en cycle de Perfectionnement. Elle remporte très vite plusieurs prix de Concours Internationaux : 2ème Prix du Concours International de Toulouse, Prix Jeune Espoir de Montserrat Caballe, 4ème et Prix du Public à Verviers.

Elle fait ses débuts dans Pamina (Zauberflöte) au Théâtre Royal de Mons en Belgique. Très rapidement, elle est engagée dans de nombreux théâtres en France : elle chante Musetta (La Bohème), Pamina, La Comtesse (Nozze di Figaro) et Fiordiligi (Cosi fan Tutte) sous la direction de Rohrer, Violetta (Traviata), Donna Elvira (Don Giovanni), Manon de Massenet à l'Esplanade St Etienne.

A Zürich, elle chante aux côtés de Freni dans Fedora, dans Katia Kabanova dans une mise en scène de Berghaus, et dans Elektra de Strauss, dirigé par Von Dohnany. Avec la Philharmonie de Köln, La Chute de la Maison Usher de Debussy sous la direction d’Inbal.

Karen Vourc'h débute à Lausanne dans le rôle de La Comtesse et est invitée à Marseille dans le rôle de Fanny, pour la création de l’opéra Marius et Fanny, de Cosma, aux côtés d’Alagna. A l’Opéra National de Montpellier, elle interprète le rôle de Diane (Orphée aux enfers) sous la direction de Hervé Niquet. Elle chante sa première Mélisande (Pelleas et Mélisande) à Tours, à Metz, puis récemment à l'Opéra Comique sous la direction de Gardiner.

Dans le répertoire contemporain, elle interprète à l’Opéra Comique à Paris le rôle de Juliette dans Roméo et Juliette de Pascal Dusapin sous la direction de Alain Altinoglu. Elle crée Médea de Guillaume Conesson et chante les quatre rôles de femmes du Balcon de Peter Eötvös. Elle crée en alternance avec Karita Mattila le nouvel opéra de Kaija Saariaho, Emilie, à Lyon et Amsterdam.

Vourc'h chante régulièrement en concert et en récital. Elle interprète la Quatrième symphonie de Malher, le Requiem de Mozart, Elias de Mendelsohn sous la direction de JY.Ossonce, la Messe en Ut de Mozart au Festival de Musique Sacrée de Marseille, le Stabat Mater et la Petite Messe Solennelle de Rossini a Zürich.

Très appréciée en récital, Karen Vourc'h a beaucoup travaillé auprès de Christa Ludwig et Susan Manoff. Elle affectionne particulièrement le répertoire scandinave dont elle est originaire, et est invitée régulièrement sur les scènes internationales.

Ancien élève de l'École centrale de Lyon, Laurent Naouri décide de se consacrer à l'art lyrique en 1986 et complète sa formation à la Guildhall School of Musica Drama de Londres. Très rapidement, il est engagé en France ainsi qu'à l'étranger dans un répertoire allant de Monteverdi aux compositeurs contemporains, entre autres dans des rôles tels que Christophe Colomb, Guglielmo, Onéguine, Tarquinus (Le Viol de Lucrèce), Roland de Lully, Bottom (Le Songe d'une nuit d'été) sous la direction de chefs tels que Maurizio Benini, William Christie, René Jacobs, Marc Minkowski ou bien encore Kent Nagano.

Naouri fait ses débuts à l'Opéra Garnier dans le rôle de Thésée (Hippolyte et Aricie). Il reprend ensuite Eugène Onéguine à l'Opéra de Nancy, interprète à l'Opéra Bastille les rôles du Comte Des Grieux dans Manon de Massenet et de Figaro dans Les Noces de Figaro, et, à l'Opéra de Lyon et au Grand Théâtre de Genève, le rôle de Jupiter dans Orphée aux Enfers d'Offenbach sous la direction de Minkowski. Il interprète alors pour la première fois le rôle de Don Giovanni à l'Opéra de Metz, rôle repris ensuite à l'Opéra Royal de Wallonie, et participe à plusieurs productions à l'Opéra de Paris : L'Enfant et les sortilèges de Ravel, Platée, Alcina et Les Indes galantes.

« Monsieur Natalie Dessay » à la ville, Laurent naouri a joué (et chanté) le rôle du baron de Gondremark dans La Vie parisienne d'Offenbach en 2007 à l'Opéra National de Lyon. Il excelle dans les rôles comiques du répertoire français et quiconque a vu son Jupiter d'Orphée aux enfers aura été conquis par un sens aigu du comique. Sa voix, déjà belle au départ, s'est étoffée de façon significative et son interprétation, dans une version de concert à Lyon, du baryton dans Roberto Devereux de Donizetti est un témoignage poignant de la rigueur technique de la maitrise musicale.

Né à Chicago, David Saliamonas a débuté le piano tout seul à l’âge de cinq ans. Il est diplômé de la Manhattan School of Music où il était l’un des rares élèves du grand Eugene Istomin, qui le considérait comme « un virtuose et un musicien merveilleux ». Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux dont l’Anderson International Piano Competition de Seattle, le Five Towns Competition de New York, le Grand Prix d’Ibla en Italie, ainsi que le Chopin Foundation Scholarship Prize. Il a aussi étudié la direction d’orchestre, notamment à Salzbourg, avec Hans Zender, et à Budapest, avec Yuri Simonov.

Saliamonas s’est produit aux Etats-Unis, au Canada, en France, en Italie, en Espagne, en Allemagne, en Belgique, en Suisse, en Portugal, en Turquie, au Maroc, en Chine, au Japon et en Australie. Soliste mais aussi chambriste, il est membre des Wild Ginger Chamber Players et a joué avec d’excellents musiciens comme le clarinettiste Chen Halevy, la mezzo-soprano Denyce Graves, la soprano Karen Vourc’h, le baryton Laurent Naouri, et les violonistes Jonathan Gandelsman et Guy Braunstein (violon solo du Philharmonique de Berlin).

A Paris, où il réside actuellement, David Saliamonas a donné de nombreux concerts, en particulier aux Invalides dans le cycle Grands Interprètes, à la Salle Gaveau, dans le Grand Amphithéâtre de la Sorbonne, à l’Unesco, et aux Archives Nationales. Dans le cadre des concerts « Nouveaux Virtuoses », il a donné des récitals au Grand Théâtre de Reims, au Palais des Congrès de Tours, au Nouveau Siècle de Lille, au Théâtre Molière de Lyon, au Quartz de Brest, à l’Orangerie de Strasbourg, à l’Opéra de Rennes, à la salle Poirel de Nancy, et au Théâtre de la Criée à Marseille.

Le site de la Salle Gaveau

Le site de la Fondation Française pour la recherche sur l’Epilepsie

Le site de Karen Vourc’h

Le site officiel de David Saliamonas

À découvrir autour de l'article