Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Quand le jazz souffle aux Arènes de Montmartre

Par Eva Sauphie |

Du 20 au 25 juillet, six concerts à ciel ouvert de jazz contemporain auront lieu aux Arènes de Montmartre .

C’est dans le décor des vielles pierres, au pied du Sacré Coeur, que se tiendra la sixième édition des Arènes du Jazz, à Montmartre, du 20 au 25 juillet.

Pendant six jours, les Arènes de Montmartre résonneront au rythme du jazz actuel grâce à de grandes figures du genre. Le 20 juillet, le célèbre saxophoniste américain, David Liebman, entamera les festivités. Et se produira avec son Quintet Contact, formé du guitariste John Abercrombie, du pianiste Marc Copland, du bassiste Drew Gress et du batteur Billy Hart. Reconnu dans le paysage jazzistique, Liebman a joué et enregistré avec les plus grands comme Miles Davis ou Pee-Wee Ellis, l'ancien saxophoniste de James Brown.

Le lendemain, on retrouvera l’un des plus grands pianistes français, Martial Solal. Le compositeur jouera en solo le 21 juillet, l'occasion idéale de se livrer sans ambages. Tandis que le 22, la chanteuse britannique Norma Winstone présentera son Trio Distances. Elle distillera un jazz teinté de lyrique, accompagnée du pianiste Glauco Venier, du saxophoniste et clarinettiste Klaus Gesing.

Le trio du clarinettiste basse, Thomas Savy jouera le jour suivant, avec Stéphane Kerecki à la contrebasse et Fabrice Moreau à la batterie. Savy a très vite été porté par les big bang et l’art de l’improvisation. Baigné par de multiples influences, musiques actuelles, electro et bien sûr jazz, et formé par diverses formations, il délivre une musique des plus riches et contemporaines. Leader du trio, Thomas Savy renoue aujourd'hui avec la tradition du saxophone dans la lignée des John Coltrane et Wayne Shorter, dont il est un fervent admirateur.

Puis le quartet Résistance Poétique, emmené par Christophe Marguet débarquera aux Arènes. Marguet est certainement l’un des rares batteurs à ne pas être exclusivement sideman. A la tête du quartet depuis 1993, le musicien s’entourera donc le 24 juillet du pianiste Bruno Angelini, du bassiste Mauro Gargano et du clarinettiste et saxophoniste Sébastien Texier.

Enfin, et pour clôturer le festival montmartrois, Michel Portal, maniant aussi bien le saxophone que la clarinette, viendra en compagnie de Louis Sclavis, Daniel Humair et Jean-Paul Céléa. De formation, classique, Portal a officié comme soliste et chambriste – en passant par la composition de bandes originales de films -, avant de revenir à ses premières amours, la musique contemporaine, élevée par le jazz et l’improvisation. Particulièrement éclectique, le compositeur fera montre de ses différentes couleurs le 25 juillet.

Le site de Paris-Ateliers

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article