Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Daniel Harding, mahlérien dans l'âme

Par Eva Sauphie |

L’Orchestre symphonique de la Radio suédoise interprètera les œuvres de Maurice Ravel et Gustav Mahler le 27 avril à la Salle Pleyel de Paris.

Sous la direction de Daniel Harding, Hélène Grimaud et l’Orchestre de la Radio de Suède exécuteront le Concerto pour piano et orchestre en sol majeur de Ravel le 27 avril prochain à Paris, Salle Pleyel. Egalement au programme de cette soirée, la Symphonie n°6 « Tragique » de Gustav Mahler.

Harding est un amoureux de Mahler, dont il a dirigé plusieurs symphonies et lieds avec des solistes tels qu'Anna Larsson ou Peter Mattei. Résolument romantique, la Sixième appartient clairement au XXe siècle. Si le sous-titre porte la notion « tragique », le compositeur n’utilise ni la voix, ni un pré-texte. Il donne juste une œuvre au Finale gigantesque, s’étalant sur environ une demi-heure, et un Andante méditatif, placé avant le Scherzo.

Quant à Ravel, on sait Hélène Grimaud attachée au sujet, puisqu’en 1997 elle enregistrait un Concerto pour piano de référence sous la direction de David Zinman à la tête de l’Orchestre Symphonique de Baltimore.

L’endurance et la jeunesse de Daniel Harding avec la beauté plastique de l’Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise promettent déjà une soirée inspirée...

Le site de la salle Pleyel

Le site de Daniel Harding

Le site d'Hélène Grimaud

À découvrir autour de l'article