Votre panier est vide

Rubriques :
Sur Scène

Jordan, de père en fils…

Par Marc Zisman |

Le 14 novembre, Philippe Jordan, nouveau directeur musical de l’Orchestre de l’Opéra de Paris, inaugurera le cycle des concerts symphoniques de la saison 2009-2010 sur la scène de l’Opéra Bastille.

Pour la première fois depuis sa nomination au poste de directeur musical, Philippe Jordan dirigera l’Orchestre de l’Opéra, samedi 14 novembre, et inaugurera ainsi le cycle des concerts symphoniques de la Saison 2009-2010. Au programme de ce grand concert symphonique à l’Opéra Bastille, le Concerto pour violon de György Ligeti (avec Isabelle Faust au violon), et Eine Alpensinfonie, op. 64 de Richard Strauss.

Principal chef invité du Staatsoper de Berlin et directeur musical désigné de l’Opéra National de Paris à compter de cette saison, Philippe Jordan est, à 34 ans, déjà reconnu comme l’un des chefs d’orchestre les plus doués et les plus passionnants de sa génération. Evidemment, la direction est une affaire de famille pour ce Zurichois installé à Berlin depuis 2004 puisque fils d’un certain Armin Jordan…

Philippe Jordan prend à 6 ans sa première leçon de piano. Deux ans plus tard, il rejoint les Zürcher Sängerknaben et à 11 ans débute le violon. En 1994, à l’âge de 16 ans, il entre au conservatoire de Zurich où il obtient le diplôme de professeur de piano - avec mention. Il étudie parallèlement avec le compositeur suisse Hans Ulrich Lehmann et continue ses études de piano auprès de Karl Engel. Dans la même période il travaille comme assistant de Jeffrey Tate sur le Ring de Wagner présenté au Châtelet. Il se produit régulièrement en tant que pianiste en récital et musique de chambre.

Philippe Jordan commence sa carrière comme Kapellmeister au Stadttheater d’Ulm en 1994/95. De 1998 à 2001, il est assistant de Daniel Barenboim au Deutsche Staatsoper de Berlin. De 2001 à 2004, il est directeur musical de l’Opéra de Graz et de l’Orchestre Philharmonique de Graz. Pendant ce temps, il fait ses débuts dans les plus importants opéras et festivals internationaux comme le Houston Grand Opera, le Festival de Glyndebourne (Carmen), le Metropolitan Opera, le Royal Opera House Covent Garden, le Bayerischen Staatsoper de Munich, le Salzburger Festspiele (Così fan Tutte), le Wiener Staatsoper et le Festspielhaus Baden Baden (Tannhäuser).

En concert, Philippe Jordan a dirigé le Berliner Philharmoniker, le Wiener Philharmoniker, la Staatskapelle de Berlin, le Wiener Symphoniker, le RSO de Vienne, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Philharmonia, l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia, l’Orchestre de la Suisse Romande, le Tonhalle de Zurich, l’Orchestre de chambre d’Europe, le Mahler Chamber Orchestra, le Gustav Mahler Jungendorchester, le NDR/ Sinfonie Orchester Hamburg, et l’orchestre du Mozarteum de Salzburg.

En Amérique du Nord, Jordan a dirigé les orchestres de Seattle, St. Louis, Dallas, Detroit, Chicago, Cleveland, Philadelphia, Minnesota, Montreal, New York et San Fransisco. Durant la saison 2007-2008 il dirige Un Ballo in Maschera et une reprise de Tannhäuser au Staatsoper de Berlin, de nouvelles productions de Salomé au Royal Opera House Covent Garden et Capriccio au Wiener Staatsoper, Le Nozze di Figaro au Metropolitan Opera de New York et fait ses débuts avec le San Francisco Symphony et le New York Philharmonic. Au cours de l’été 2008, il dirige à Baden Baden une nouvelle production de Tannhäuser avec le Deutscher Sinfonieorchester. Au cours de la saison 2008-2009, il dirige l’intégrale du Ring des Nibelungen de Wagner à l’Opéra de Zurich produit par Robert Wilson, et fait ses débuts en concert à la Scala.

Philippe Jordan a enregistré en DVD Carmen (Glyndebourne Festival), Werther (Wiener Staatsoper), Doktor Faust (Opernhaus Zurich) et Salomé (Covent Garden) et Tannhäuser (Baden Baden). Il a également enregistré pour Naïve l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven avec François-Frédéric Guy et l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Le site officiel de Philippe Jordan

Le site officiel de l’Opéra de Paris

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article