Catégories :

Deux Pleyel pour Nelson Freire

En avril, le grand pianiste brésilien Nelson Freire donnera deux concerts parisiens à la Salle Pleyel.

Par Marc Zisman | Sur Scène | 24 mars 2011
Réagir

Grand poète du piano, Nelson Freire se produira à deux reprises en avril sur la scène de la Salle Pleyel. Vendredi 8 avril tout d’abord, le pianiste brésilien jouera aux côté de l’Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Lionel Bringuier le Concerto pour piano n°2 de Chopin. Quelques jours plus tard, lundi 11 avril, c’est seul cette fois que Freire s’installera sur la scène de Pleyel pour y jouer Felix Mendelssohn (4 Lieder ohne Worte), Johannes Brahms (Sonate op.5 en fa mineur), Sergueï Prokofiev (Visions fugitives (10 extraits)), Enrique Granados () et Franz Liszt (Ballade n°2, Rhapsodie Hongroise n°2).

Ces deux concerts accompagneront la sortie de Liszt : Harmonies du soir, nouvel opus du pianiste de Boa Esperança pour le label Decca.

Sa personnalité attachante fait de Nelson Freire un partenaire convoité par les plus grands. Son jeu, ample et généreux, fait de lui un interprète sans pareil pour le grand répertoire romantique. Ivre de ses Chopin ou Schumann qu’il offre depuis quelques années, le public de Pleyel se réjouira d’entendre ses Mendelssohn que l’on imagine comme des fragments poétiques ou sa Sonate op. 5 de Brahms, majestueuse et romantique. Derrière l’évidence et la simplicité de son jeu, Nelson Freire ne fait pas oublier qu’il est le complice musical privilégié de Martha Argerich, et que vélocité et rafales pianistiques ne sont jamais loin. Prokofiev ou Liszt en sont les heureux témoins.

Né le 18 octobre 1944 à Boa Esperança au Brésil, Nelson Freire commence le piano à trois ans et surprend tout le monde en rejouant par cœur les morceaux que sa sœur aînée vient de jouer. Au Brésil ses professeurs sont Nise Obino et Lucia Branco qui ont travaillé avec un élève de Liszt.

À 5 ans, pour son premier récital public, il donne la Sonate en la majeur K.331 de Mozart. En 1957, âgé de 12 ans, il est lauréat du Concours International de Rio de Janeiro (Marguerite Long, Guiomar Novaes et Lili Kraus sont dans le jury) avec le Concerto n°5 de Beethoven. Dès lors, il part pour Vienne parfaire ses études avec Bruno Seidlhofer, professeur de Friedrich Gulda.

En 1964, Nelson Freire reçoit à Lisbonne le Premier Grand Prix du Concours International Vianna da Motta et à Londres les Médailles d'Or Dinu Lipatti et Harriet Cohen. Sa carrière internationale commence en 1959 et l'emmène de récitals en concerts dans toutes les grandes villes d'Europe, des Etats-Unis, d'Amérique Centrale et du Sud, du Japon et d'Israël.

Freire s'est produit avec les plus grands chefs tels que Pierre Boulez, Eugen Jochum, Lorin Maazel, Charles Dutoit, Kurt Mazur, André Previn, David Zinman, Vaclav Neumann, Valery Gergiev, Rudolf Kempe (avec lequel il a fait plusieurs tournées aux USA et en Allemagne avec le Royal Philharmonic Orchestra), Gennady Rozhdestvensky, Hans Graf, Hugh Wolff, John Nelson, Seiji Ozawa. Nelson Freire est l'invité de prestigieuses formations, Philharmonique de Berlin, Philharmonique de Munich, Bayerische Rundfunk, Orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, Rotterdam Philharmonic, Orchestre de la Tonhalle de Zurich, Symphonique de Vienne, Philharmonique Tchèque, Orchestre de la Suisse Romande, London Symphony, Royal Philharmonic, Israel Philharmonic, Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Philharmonique de Radio France, Orchestre de Monte-Carlo, ainsi que les Orchestres de Baltimore, Boston, Chicago, Cleveland, Los Angeles, Montréal, New York, Philadelphia…

En 1999, pour le 150e anniversaire de la mort de Chopin, Nelson Freire obtient à Varsovie un véritable triomphe (avec le Concerto n°2). En décembre 2001, il est président du jury du Concours Marguerite Long à Paris. Il s’est produit au Carnegie Hall de New York, à Saint-Pétersbourg avec le Symphonique de Saint-Pétersbourg, au Printemps de Prague, avec l’Orchestre National de France, les orchestres de Baltimore, Boston, Montréal, New York, Utah, l’English Chamber Orchestra (France, Portugal), l’Orchestre de la Radio Suisse Italienne, ainsi qu’en récital à Bruxelles, Paris, Rome, Munich, Lisbonne, Luxembourg, Zurich, etc.

Le site officiel de Nelson Freire

Le site officiel de la Salle Pleyel

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters