Catégories :

Concours Rostropovitch, chapitre 9

Malgré l’évocation de son annulation, la neuvième édition du prestigieux concours de violoncelle se déroulera bien à Paris du 27 octobre au 8 novembre.

Par Marc Zisman | Nominations et Prix | 22 octobre 2009
Réagir

Produit par l’Association pour la Création et la Diffusion Artistique (ACDA), le Concours International de Violoncelle Rostropovitch se déroulera à Paris, du 27 octobre au 8 novembre, dans le cadre des Concours Internationaux de la Ville de Paris.

Pour sa neuvième édition, le Concours Rostropovitch se déroulera en l’absence du grand musicien qui lui a donné son nom, marquant ainsi la poursuite d’une manifestation qui, à travers le temps, a conquis légitimité et reconnaissance internationale.

L’annulation de la manifestation avait été évoquée, conséquence malheureuse, selon les organisateurs, de la réduction de la subvention de la Ville de Paris (principal « financeur » depuis leur origine, en 1979, des Concours de la Ville de Paris), réduction annoncée, et votée par le Conseil de Paris, moins de quatre semaines avant le début de la compétition.

Maintenir néanmoins le Concours Rostropovitch dans ce nouveau contexte présente un risque majeur pour l’ACDA qui l’organise, mais Claude Samuel, son président, considérant le drame que constituerait l’annulation pour les 80 candidats du monde entier qui s’y préparent depuis de longs mois, a décidé de prendre ce risque, et de compter, pour la réussite de la manifestation, sur la ferveur des mélomanes parisiens qui ont toujours manifesté un grand attachement à un artiste qui, aux heures de l’oppression politique, avait choisi Paris comme lieu de refuge. Ils sont attendus aux différentes phases du Concours (CRR de Paris, Salle Gaveau, Salle Pleyel) et à l’hommage rendu à la mémoire de Rostropovitch, au Théâtre des Champs-Elysées le vendredi 6 novembre, au Cinéma Le Balzac le lundi 9 (pour le vingtième anniversaire de la chute du Mur de Berlin), et la Fête des 100 violoncelles, le mardi 10, à la Cathédrale des Invalides.

C’est en 1975, alors que Mstislav Rostropovitch était autorisé à quitter son pays et décidait de fixer l’une de ses résidences à Paris, que Claude Samuel, président-fondateur de la compétition, l’a invité à participer pour une série de manifestations aux Rencontres internationales d’art contemporain de La Rochelle et qu’il lui a proposé de créer un Concours de violoncelle portant son nom – compétition s’inscrivant dans la même perspective et le même type de structure que le Concours Olivier Messiaen, créé huit ans auparavant. C’est avec un grand enthousiasme que Rostropovitch accepta le projet qui, conformément au profil du Festival, devait confirmer les liens forts que Slava entretenait avec les musiciens de son temps.

Ainsi, à sa demande, quatre compositeurs majeurs furent invités pour faire partie, en 1977, du prestigieux jury du premier concours : Luciano Berio, Henri Dutilleux, Witold Lutoslawski et Iannis Xenakis ! Quatre ans plus tard, le Concours Rostropovitch quittait la Charente-Maritime pour devenir l’un des fleurons des Concours internationaux de la Ville de Paris.

En 1977, une trentaine de jeunes interprètes s’étaient inscrits à la compétition. En 2005, ils furent 211 à postuler, représentant plus de quarante nationalités différentes ! Dès à présent, les lauréats du Concours Rostropovitch sont internationalement reconnus, et certains d’entre eux poursuivent de brillantes carrières. Cela confère aux organisateurs de cet événement une responsabilité, celle de développer une manifestation à laquelle Rostropovitch fut passionnément attaché - dans un esprit de fidélité que confirme, s’il en était besoin, le choix des membres du jury 2009 et du programme imposé à chaque épreuve.

Ainsi se perpétuera l’image d’excellence léguée par un artiste qui incarna en son temps le renouveau du violoncelle et dont les combats, artistiques, humanitaires et politiques, constituent pour les organisateurs du concours un précieux modèle.

Le site officiel du Concours International Rostropovitch

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters