Votre panier est vide

Rubriques :
Discographie

ECM, un quadra productif

Par Marc Zisman |

L’impeccable label ECM entame l’année de son quarantième anniversaire par la publication de nouveaux albums du trio du pianiste américain Keith Jarrett et du trompettiste transalpin Enrico Rava.

Un nouvel album du grand maître italien de la trompette, Enrico Rava, ainsi qu’un album live inédit de l'incontournable Keith Jarrett Trio : 2009 commence sur les chapeaux de roues pour ECM. Une année tout à fait particulière pour le label munichois qui souffle ses quarante bougies !

C’est en effet en 1969 que Manfred Eicher lance ce qui deviendra une des sagas discographiques les plus aventureuses de la jazzosphère avec l’album Free At Last du pianiste Mal Waldron, enregistré le 24 novembre 1969. Un premier disque ECMalors produit qu'à 500 exemplaires à l'époque, mais qui finira par atteindre les 14.300 exemplaires vendus en 1981 ! Depuis, le catalogue de ce label (autoproclamé « le plus beau son après le silence ») s’est enrichi stylistiquement, tissant d’incroyables fils entre free, musique du monde, musique contemporaine et jazz. Une écurie qui ouvre donc cette année anniversaire par deux publications signées de deux de ses artistes phares…

L’année 2001 fut exceptionnelle pour le trio de Keith Jarrett : trois albums live enregistrés au cours de cette année sont déjà parus (The Out-of-Towner, Always Let Me Go et My Foolish Heart). Yesterdays, enregistré au Metropolitan Festival Hall de Tokyo est un quatrième opus. Le programme est composé de standards avec une forte emphase be-bop, notamment Scrapple From The Apple de Charlie Parler, Shaw Nuff de Parker et Gillespie, Strollin d’Horace Silver. Y figure également un moment grisant de ragtime avec le You Took Advantage Of Me et de belles ballades incluant Yesterdays et Smoke Gets In Your Eyes toutes deux écrites par Jerome Kern. En bonus, l’album se termine sur une version éclatante de Stella By Starlight captée en répétition alors que Jarrett, Peacock et DeJohnette ne la jouaient que par pur plaisir.

Quand il évoque le projet sous-tendant son nouveau disque New York Days, Enrico Rava cite l’influence conjointe de Duke Ellington et Miles Davis. Duke pour sa façon d’écrire « spécifiquement pour les musiciens de l’orchestre » et Miles pour son sens de l’économie (« ne jamais en écrire plus qu’il ne faut ! »). Bref, proposer quelques notes minutieusement choisies et faire ensuite une confiance totale aux musiciens.

New York a toujours occupé une place particulière dans le cœur due Rava, grand maître italien de la trompette, car le jazz américain représente à la fois son premier amour et le cadre de référence de son univers musical. Le nouveau quintet italo-américain d’Enrico Rava, composé de Mark Turner au saxophone, Stefano Bollani au piano et Larry Grenadier à la contrebasse, forme un groupe en tous points remarquable.

Le site officiel d’ECM

Le site officiel de Keith Jarrett

Le site officiel d’Enrico Rava

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article