Votre panier est vide

Rubriques :
News

Mikhaïl Pletnev, affaire classée

Par Marc Zisman |

La justice thaïlandaise a classé sans suite le dossier du chef de l'Orchestre National de Russie, soupçonné de détournement de mineurs.

Selon un communiqué de l'Orchestre National de Russie, la justice thaïlandaise a classé sans suite le dossier de Mikhaïl Pletnev, soupçonné de détournement de mineurs.

Interpellé en juillet en Thaïlande pour viol sur mineur de moins de 15 ans, le maestro russe a été libéré sous caution le même jour, selon l'agence RIA Novosti. Aux termes de la législation thaïlandaise, l'instruction préliminaire peut durer jusqu'à 84 jours.

Pendant cette période, l'intéressé est tenu de se présenter au tribunal tous les 12 jours à titre de mesure d'intervention préventive. Le délai d'instruction a expiré le 27 septembre dernier, sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre Pletnev. Le dossier classé, toutes les restrictions frappant ses déplacements sont levées.

« Mikhaïl Pletnev a toujours nié les accusations portées contre lui et a activement coopéré avec l'instruction », indique le communiqué de l'Orchestre National de Russie.

Créé par Pletnev en 1990, cette phalange représente la Russie aux festivals internationaux les plus prestigieux. Selon le magazine Gramophone, ce collectif s'est classé en 2009 parmi les vingt meilleurs orchestres de la planète.

Pianiste russe féru de Tchaïkovski, Pletnev aime aussi pratiquer le vol en ULM ou les plongées sous-marines. Né le 14 avril 1957 à Arkhanguelsk dans le nord-ouest de la Russie, dans une famille de musiciens, il devient célèbre à 21 ans, lorsqu’il remporte en 1978 au piano le premier prix du Concours Tchaïkovski, organisé tous les quatre ans et qui a lancé les carrières des stars comme Van Cliburn ou Vladimir Ashkenazy.

En 1990, peu avant la chute de l'URSS, en plein chaos, Pletnev fonde l'Orchestre National de Russie (RNO) dont il deviendra par la suite le directeur artistique. « Je n'abandonne pas le piano, j'ai besoin d'un instrument plus puissant », explique-t-il alors. La finesse des interprétations de RNO a été souvent saluée par les critiques occidentaux.

« Dès le début, on sent qu'il se passe quelque chose de spécial », écrivait ainsi le magazine britannique Gramophone sur son interprétation de la 6e symphonie de Tchaïkovski. « C'est un grand musicien, très original, l'un de ceux qui forment aujourd'hui l'espace musical mondial », avait déclaré cet été à l'AFP le producteur Mikhaïl Fikhtengoltz qui avait travaillé avec Mikhaïl Pletnev pendant trois ans, se refusant alors à tout commentaire sur le scandale de pédophilie.

Le pianiste et chef d'orchestre trouve aussi du temps pour composer, en adaptant des ballets russes pour le piano mais aussi en créant des symphonies ou encore un concert pour alto dédié à Bachmet. En 2005, il a gagné un Grammy pour la meilleure interprétation de musique de chambre, avec l'enregistrement de Cendrillon, le ballet de Prokofiev, dans une version pour deux pianos avec Martha Argerich.

Mikhaïl Pletnev vit plusieurs semaines par an en Thaïlande où il possède une maison, un restaurant ainsi qu'une école de musique. Membre du Conseil pour la culture auprès du président russe Dmitri Medvedev, Pletnev n'hésite pas à critiquer le déclin de la Russie qui dépense, selon lui, de l'argent pour le football et l'Eurovision aux dépens de la culture. « Staline était un tyran terrible mais il allait au Bolchoï », soulignait-il dans une interview au quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta

Le site de Mikhaïl Pletnev

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article