Votre panier est vide

Rubriques :
Actualité

John Lennon, toujours culte

Par Max Dembo |

Films, documentaires, rééditions : trente ans après son assassinat, la légende de l’ancien Beatles n’a pas pris une ride.

Trente ans après son assassinat le 8 décembre 1980, la légende de John Lennon se porte à merveille. L'ex-Beatles, transformé en pacifiste remarié à l'artiste japonaise Yoko Ono, père attentionné de leur fils Sean, fut abattu de quatre balles dans le dos devant le Dakota, l'immeuble huppé de Central Park où il résidait. Il venait d'avoir 40 ans, il en aurait eu 70 le 9 octobre dernier…

Le meurtrier, Mark David Chapman, jeune instable âgé de 25 ans à l'époque, avait plaidé coupable et avait dit avoir voulu attirer l'attention sur lui. Condamné à perpétuité avec une peine incompressible de 20 ans, selon l'AFP, il est toujours détenu au pénitencier d'Attica. La liberté conditionnelle lui a déjà été refusée à six reprises, la dernière fois en septembre dernier…

Chaque année, rappelle l’AFP, les fans de Lennon se retrouvent le 9 octobre et le 8 décembre dans un secteur de Central Park baptisé Strawberry Fields, en référence à la chanson des Beatles Strawberry Fields Forever. Une mosaïque centrale porte l'inscription Imagine (1971), une des compositions les plus célèbres de John Lennon après la séparation des Quatre Garçons de Liverpool.

« Tous mes étudiants connaissent Imagine, une chanson qu'on entend désormais dans les ascenseurs ou chez le dentiste », souligne dans une interview à l'AFP Robert Thompson, professeur de culture pop à l'Université de Syracuse. « L'apogée des Beatles et de John Lennon soliste étaient passés quand il est mort, mais l'assassinat a mis un point final au rêve de voir les Beatles réunis et a immédiatement transformé Lennon en légende », ajoute-t-il, le comparant à James Dean, Elvis Presley ou Michael Jackson.

En outre, « Lennon est mort, mais pas Yoko Ono. Elle s'est chargée d'entretenir la flamme », ajoute Robert Thompson, pour qui avec son allure, ses lunettes rondes, ses cheveux longs et ses slogans pacifistes, John Lennon a surtout symbolisé « l'air du temps ».

En octobre dernier, tous les albums solos du défunt Liverpuldien ont été réédités dans les beaux habits de lumière de la remastérisation. L'an passé, Yoko Ono avait organisé une exposition sur les années new-yorkaises de son mari, et elle continue à gérer le site officiel www.johnlennon.com.

Toujours selon l’AFP, LENNONYC, un documentaire réalisé par Michael Epstein et diffusé à la télévision publique américaine fin novembre, retrace les années new-yorkaises de l'auteur de Working Class Hero, que le FBI de l'époque du président Richard Nixon tenta d'empêcher de vivre aux Etats-Unis…

De plus, la première biographie filmée du plus célèbre des Fab Four, Nowhere Boy, signée Sam Taylor-Wood, est sortie en salle aux Etats-Unis en octobre dernier, coïncidant avec le 70e anniversaire de la naissance du musicien.

Enfin, le culte voué à Lennon se retrouve aux enchères : le manuscrit d’A Day In The Life, une des plus célèbres chansons des Beatles signée Lennon/ McCartney, a été adjugé en juin dernier pour 1,2 million de dollars, plus du double de son estimation !

Le site de John Lennon

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article