Votre panier est vide

Rubriques :
Qibuz Lundi

QIBUZ / Lundi 17 octobre 2011

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !






Le revival George Harrison

Disparu il y a dix ans, George Harrison est au cœur de l’actualité musicale actuelle. C’est d’abord le documentaire réalisé par Martin Scorsese, George Harrison : Living In The Material World, disponible en DVD à compter du 17 octobre, qui intéressera les fans du guitariste des Beatles. C’est aussi l'organisation caritative d'Alicia Keys qui lui rendra hommage le mois prochain, lors d'un concert à New York auquel participeront de nombreux artistes. Keep A Child Alive profitera de sa soirée annuelle, le Black Ball, pour saluer « la contribution philanthropique (du musicien) à l'Inde ». Alicia Keys se produira sur scène en compagnie d'Usher, de Norah Jones et will.i.am le 3 novembre sur la scène de l'Hammerstein Ballroom de Manhattan. Mary J. Blige, Gary Clark Jr., Jay Sean, Midival Punditz et Karsh Kale honoreront également la mémoire de George Harrison, décédé d'un cancer du poumon à l'âge de 58 ans en 2001, a annoncé l'organisation mardi. L'événement marquera le huitième anniversaire de Keep A Child Alive, qui vient en aide aux enfants affectés par le VIH et le Sida en Afrique et en Inde. La totalité des recettes ira à l'organisation caritative.





Hongrie : quand l’extrême droite gangrène la culture…

Un article publié dans le Monde du 13 octobre évoque les terrifiantes évolutions réactionnaires actuelles en Hongrie notamment dans le domaine des arts et de la culture. Un an après l'offensive contre le directeur du Théâtre national, Robert Alföldi, que le parti d'extrême droite Jobbik accusait de bafouer les sentiments patriotiques, c'est cette fois la nomination à la tête du Nouveau Théâtre de Budapest, de deux personnalités considérées comme néofascistes et antisémites, l'acteur György Dörner et l'écrivain Istvan Csurka, qui provoque l'indignation. Selon le Monde, c’est le maire de Budapest, Istvan Tarlos, proche du premier ministre Viktor Orban, et membre du parti conservateur Fidesz au pouvoir, qui a usé de son droit de veto pour imposer, le tandem Dörner-Csurka, contre l'avis de la commission compétente. Sous le titre La honte, un texte de protestation a déjà recueilli plus de 1800 signatures, notamment de grands noms de la littérature et de la musique : les écrivains Peter Esterhazy et Peter Nadas, la cantatrice Eva Marton ou le compositeur Peter Eötvös. Avec une demi-douzaine de citoyens d'honneur de Budapest (dont l'écrivain György Konrad et la philosophe Agnes Heller), le chef d'orchestre Adam Fischer va adresser une lettre ouverte à la municipalité. « On ne peut tolérer l'existence d'un théâtre antisémite en plein cœur de Budapest, à deux pas de l'Opéra, a déclaré au Monde le maestro. Ce serait impensable en Europe de l'Ouest, mais en Hongrie, (depuis le retour d’Orban au pouvoir), les mauvaises surprises s'accumulent. »



Chanter contre le mal-logement

Un concert au profit de la Fondation Abbé Pierre aura lieu ce 17 octobre au Bataclan à Paris. En cette Journée mondiale du refus de la misère, de nombreux artistes interpréteront seuls, en duo ou en trio des protest songs contre le mal-logement. Sont notamment attendus sur scène à compter de 19h00, Juliette, M, Zazie, Alain Souchon, Laurent Voulzy, Nolwenn Leroy et les Fatals Picards.



Macca fait encore du bruit

Les années passent mais l’attitude ne change pas… A 69 ans passés, Paul McCartney a reçu la visite d'agents à son domicile londonien à la suite de plaintes de voisins qui trouvaient la fête organisée pour son mariage un peu trop bruyante. Les autorités ont déclaré que l'ancien Beatles avait accepté de baisser le volume. L'artiste ne sera pas plus inquiété, a précisé Andrew Ralph, du conseil municipal de Westminster. La fête à son domicile situé dans le quartier de St. John's Wood faisait suite à son mariage en troisièmes noces avec l'Américaine Nancy Shevell. L'ex-Fab Four a demandé à ses invités de ne pas mettre en ligne de photos de son mariage sur les réseaux sociaux…



Le Midem Classique a du plomb dans l'aile, le successeur est-il là ?

A l’heure où beaucoup s’interrogent quant à la viabilité du Midem Classique, Classical : Next serait-il LA solution ? Classical : Next c’est le nom du nouvel événement/nouveau salon qui se tiendra à Munich l’an prochain, du mercredi 30 mai au samedi 2 juin. Produit par l’équipe du WOMEX, le grand salon annuel de la world music créé en 1994, et initié par CLASS, l’association allemande des labels et distributeurs indépendants, cet ambitieux forum professionnel international de la musique classique veut réunir tous les acteurs du secteur : musiciens, compositeurs, agents, managers, producteurs de concerts, éditeurs, labels, distributeurs, journalistes et professeurs. Classical : Next se veut sans ornière aucune, touchant la musique ancienne comme la contemporaine, la classique comme l’expérimentale. L’événement se découpera en trois sections : showcases, conférences et exposition. La partie Showcase mettra en avant les artistes lors de concerts et de projections vidéos. La section Conférences proposera présentations, séminaires, débats et autres rencontres. Enfin, la section Exposition offrira la possibilité à chaque acteur de présenter son activité sur les stands du salon. La naissance de Classical : Next semble déjà exciter les acteurs de la classicosphère à l’image de Klaus Heymann de Naxos qui a souhaité bon vent à ce nouveau salon, ajoutant qu’il était temps que l’industrie de la musique classique attendait un tel événement depuis bien longtemps.



Michael Jackson : le propofol au cœur du procès

Coup de théâtre dans la défense du médecin de Michael Jackson : l'un des avocats du Dr Conrad Murray, jugé pour homicide involontaire, a annoncé que l'équipe de défense abandonnait l'allégation selon laquelle le chanteur décédé le 25 juin 2009 se serait administré lui-même une dose mortelle de propofol. L'avocat J. Michael Flanagan a déclaré qu'une étude commandée par la défense sur une prise du puissant anesthésique par voie orale avait démontré que les effets seraient insignifiants. « Nous n'allons affirmer à aucun moment au cours de ce procès que Michael Jackson a ingéré du propofol par voie orale », a-t-il dit. Le procureur adjoint David Walgren et le juge Michael Pastor ont paru étonnés par ces propos, qui n'ont pas été tenus devant les jurés. Lors des déclarations préliminaires en septembre, le principal avocat de la défense, Ed Chernoff, avait affirmé que son équipe tenterait de démontrer que le Roi de la Pop s'était lui-même administré la dose fatale de propofol, pointé du doigt comme étant à l'origine du décès de la star. Selon l'accusation, le médecin a administré une dose mortelle du puissant anesthésique au chanteur en juin 2009. L'accusé a plaidé non coupable d'homicide involontaire…



Opéra de Paris : grèves, recettes et mécénat

Un article publié par Les Echos le 14 octobre évoque le poids des grèves à répétition à l’Opéra de paris sur les finances de la grande maison lyrique parisienne. Les multiples mouvements sociaux de ces dernières semaines n'ont pas épargné des soirées au caractère exceptionnel. Les grévistes ont empêché la diffusion en direct de Faust avec Roberto Alagna, sur France 3 et dans deux cents cinémas du réseau MK2. Des salles qui ne seront pas privées, en revanche, des retransmissions à partir du 20 octobre d'opéras et ballets classiques de la Royal Opera House de Londres. Selon Les Echos, « Ces actions sont catastrophiques pour l'image de la maison, de l'aveu même du syndicat CGT, qui entretient plutôt une culture de la négociation avec la direction. Mais, déplore Christophe Tardieu, directeur général adjoint de l'Opéra de Paris, «à la machinerie, il y a une culture de la grève. SUD et FSU sont minoritaires dans la maison, mais majoritaires chez les techniciens de plateau. Une poignée peut bloquer un spectacle, et gâcher les soirées les plus stratégiques». Le quotidien économique poursuit sur ce point des retransmissions audiovisuelles. « Le préjudice est d'autant plus grave que l'Opéra de Paris s'est lancé tardivement dans cette diversification audiovisuelle. Le Met de New York dégage déjà quelques dizaines de millions d'euros de recettes de ses retransmissions, quand l'Opéra de Paris n'en tire encore que 2 millions d'euros environ. Or, avec la montée en puissance de la vidéo à la demande (VOD) et du téléchargement à la carte, c'est la promesse de recettes importantes à terme pour l'institution. L'Opéra de Paris s'apprête d'ailleurs à créer une filiale audiovisuelle pour capter ses propres spectacles et être ainsi propriétaire des droits. «Nous avons des accords avec Pathé et UGC, ainsi qu'avec France Télévisions, pour toucher un nouveau public et gagner encore en notoriété», explique Christophe Tardieu. » L’article des Echos se conclut sur un autre point sensible : le mécénat. « Le 21 septembre, les American Friends venus assister à la première des ballets de Lifar et de Ratmansky au profit d'une tournée américaine des danseurs se sont contentés d'un dîner et, le lendemain, d'une simple version concert de Faust. Le manque à gagner s'élève à 600.000 euros pour l'Opéra de Paris. Sans parler de l'aspect dissuasif pour ces mécènes d'outre-Atlantique. Même si Christophe Tardieu se félicite d'avoir en Jean-Louis Beffa, le président de l'Association pour le rayonnement de l'Opéra de Paris, «un ambassadeur hors pair, au carnet d'adresses exceptionnel», la dynamique engagée (+20% par an, soit 10 millions d'euros cette année et 8% des recettes propres de l'institution) pourrait en souffrir. »



Mort d’un Weezer

Mikey Welsh est décédé. L'ancien bassiste du groupe Weezer, qui avait également connu un petit succès en tant qu'artiste peintre, a été retrouvé sans vie dans une chambre d'hôtel de Chicago. Agé de 40 ans, Welsh s'était produit avec Weezer de 1998 à 2001, quittant le groupe américain après une dépression nerveuse. Il s'était ensuite lancé dans une carrière de peintre. Weezer a mis en ligne un message sur son site web, précisant que le temps passé par Welsh avec le groupe avait été « vital, essentiel et incroyable ».





Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

À découvrir autour de l'article