Catégories :

QIBUZ / Lundi 16 avril 2012

Chaque lundi, QIBUZ soulève les cartes et interroge l’actualité musicale. Indiscrétions et confidences, décryptages et relectures, révélations et révolution : voici la rubrique coquine de Qobuz.com. la vérité est toujours bonne à lire !

Qibuz Lundi | 16 avril 2012
Réagir






M83 enrôlé de force par le FN !

Anthony Gonzalez alias M83, a eu la mauvaise surprise de retrouver son titre Midnight City dans une vidéo du Front National. Chez naïve, sa maison de disque, les réactions ne se sont pas fait attendre via un communiqué de Patrick Zelnik, le boss, et Thomas Lorain, directeur de l’international : « Le Front National a publié sur son site un communiqué de presse se dégageant de ses responsabilités de l’utilisation frauduleuse d’une des œuvres de M83 dans une vidéo. Cette vidéo intitulée « vidéo thématique 1 : Julien Rochedy sur l’immigration » postée le 29 mars 2012 sur le site jeunesavecmarine.fr, démarrait avec une mise en scène du Président des Jeunes avec Marine sur le titre Midnight City de M83. Par ailleurs, Monsieur Rochedy, a été invité par le Petit journal, ce vendredi 6 avril comme représentant du Front National dans le cadre de la campagne. Pendant l’émission, le site des jeunesavecmarine.fr a été présenté, avec diffusion notamment de l’extrait vidéo utilisant la musique de M83. C’est à partir de ces faits que Naïve a informé l’artiste, qui a réagi sur Facebook afin de dénoncer cette utilisation sans son accord, et de prendre ses distances avec les évènements politiques actuels. Enfin, lorsque le Front National, mentionne M83 comme « chanteur inconnu jusque-là », nous tenons à préciser que l’artiste en question a vendu dans le monde entier depuis octobre 2011, 250.000 albums Hurry Up, We’re Dreaming, et 500.000 singles Midnight City. Il est une des fiertés de l’industrie musicale française et le succès le plus retentissant à l’export de ce début 2012. »





Pas de Hall of Fame pour Axl Rose

Axl Rose boude. Le chanteur de Guns N'Roses refuse en effet d'être admis au Rock and Roll Hall of Fame, le panthéon américain du rock, qui a assuré qu'il allait en tout état de cause accueillir en son sein le groupe dans son ensemble, et donc son charismatique chanteur également. Dans une lettre ouverte, Axl Rose (seul rescapé du groupe d'origine…) déclare qu'il refuse la distinction accordée par le Hall of Fame, qu'il ne participera pas à la cérémonie d'intronisation des nouveaux membres de ce panthéon, et qu'il ne souhaite pas qu'on l'y admette, même en son absence. Evoquant les membres du groupe (dont la formation a souvent évolué depuis sa création en 1985), il assure en revanche ne pas s'opposer à ce qu'eux entrent au prestigieux musée situé à Cleveland, dans l'Ohio. Dans sa lettre alambiquée, il semble regretter le choix d'accueillir au panthéon du rock certains membres de l'histoire du groupe plutôt que d'autres et se redit opposé à une réunification du groupe « historique », aux côtés notamment du guitariste Slash, l'autre figure marquante des Gunners.qui ont dominé la scène hard rock entre 1987 et 1993, vendant près de 100 millions d'albums. Leur dernier album remonte à 2008.





Et la Gréco reçut sa deco…

Juliette Gréco a reçu des mains de Bertrand Delanoë la Grande Médaille de Vermeil de la Ville de Paris dans les salons de l'Hôtel de Ville où elle était entourée de ses proches. « Il était temps que sa ville lui dise merci. Juliette Gréco, c'est la Parisienne. La Parisienne d'aujourd'hui et la Parisienne qui incarne le temps de Paris qui ne passe jamais”, a dit le Maire de Paris. Delanoë a glissé une note personnelle, racontant que la chanteuse lui avait donné « confiance » lorsque, sans le connaître, elle était intervenue lors de son premier meeting électoral dans la capitale en 2001. « Je ne suis pas née à Paris, j'ai vu le jour à Montpellier. Mais j'ai été mise au monde ici”, a déclaré Juliette Gréco dans un court discours, se disant « très émue et très surprise ». La chanteuse, qui vient de fêter ses 85 ans, était entourée de ses proches, notamment Jean-Claude Carrière, son compagnon Gérard Jouannest, sa fille, ainsi qu'Hélène Duc, la femme qui l'avait recueillie à son arrivée à Paris pendant la guerre.





La resurrection du Howard Theatre

Ella Fitzgerald, Sarah Vaughn, Aretha Franklin, Duke Ellington, James Brown, Marvin Gaye ou Miles Davis ont foulé sa scène : le Howard Theatre de Washington, première salle ouverte il y a un siècle pour les Noirs aux Etats-Unis, renaît enfin de ses cendres. Fermée depuis 32 ans, la salle de spectacles classée monument historique en 1974 a rouvert ses portes avec un gala exceptionnel célébrant la renaissance d'un lieu mythique pour la communauté noire des Etats-Unis. Lorsqu'il a ouvert le 22 août 1910 dans un quartier noir de la capitale américaine surnommé le « Broadway noir », 24 ans avant l'Apollo Theatre de Harlem à New York, le Howard Theatre se proclamait « la plus grande salle du monde pour personnes de couleur ». C'était « un temps de discrimination violente, un temps où les Noirs, qui étaient des artistes remarquables, ne pouvaient pas se produire dans les salles pour Blancs » aux Etats-Unis, et ce jusqu'à la fin des années 60, raconte à l'AFP Bernard Demczuk, professeur spécialiste de l'histoire de la communauté noire. « Ils ont alors fondé leurs propres salles », ajoute ce professeur de l'université George Washington de la ville. Le Howard Theatre a été « le premier et le plus glorieux », ajoute-t-il, il est « devenu la voix des Noirs, du « nouveau mouvement nègre ». Il s'agissait de donner une voix à leurs aspirations à la justice sociale et politique, à travers les arts. La salle a été la première où les voix noires ont trouvé un public », dit-il. Avec ses 1200 places et sa façade d'inspiration à la fois néo-classique et Renaissance italienne, la salle allait accueillir pendant plusieurs dizaines d'années concerts de jazz, blues ou rock, pièces de théâtre ou concours dédiés aux amateurs. Le Howard Theatre a lancé la carrière de Duke Ellington, Ella Fitzgerald, Marvin Gaye et des Supremes de Diana Ross. Dans les années 30, son directeur avait lancé l'idée d'une soirée « amateur » : la grande Ella avait été l'une des gagnantes. Se produiront également Sammy Davis Jr, Lionel Hampton, Dizzie Gillespie, écoutés par un public où se sont mélangés, dès l'ouverture de la salle, Noirs, Blancs, pauvres et riches. Selon l’AFP, le président Roosevelt et sa femme s’y rendaient pendant la Seconde guerre mondiale. Mais le lieu décline après les émeutes de 1968 qui suivent l'assassinat de Martin Luther King et la dégradation du quartier, puis ferme en 1970. Suivent une série de réouvertures-fermetures avant que le bâtiment définitivement fermé dans les années 80 ne commence à tomber en ruines. Quelque 29 millions de dollars de travaux, venus de fonds privés et publics, lui ont rendu son ancienne splendeur, avec sa façade d'origine percée de 17 fenêtres. La salle intérieure, surmontée d'un balcon, a été redessinée pour recevoir 650 tables qui peuvent être rapidement enlevés pour permettre à 1100 personnes de tenir debout. La programmation, assurée par Blue Note Entertainment Group, recevra, entre autres, dans les semaines à venir Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Johnny Clegg, du gospel ou du flamenco.





Le classique soigne et la new age tue !

Une étude menée sur des rongeurs a mis en évidence les bénéfices de la musique pour la santé. La musique classique ne fait pas qu'adoucir les mœurs, elle renforcerait aussi le système immunitaire, à en croire des travaux sur les souris publiés dans le Journal of Cardiothoracic Surgery. Après avoir subi une greffe du cœur, les animaux bercés en continu pendant sept jours par le Requiem de Mozart ou La Traviata de Verdi ont survécu plus longtemps que les rongeurs soumis à des sons de synthèse ou à de la musique new age !



Vous aimez QIBUZ ? Vous pouvez nous adresser vos tuyaux pas percés, informations, commentaires ! Écrivez-nous à : qibuz@qobuz.com

Vos lectures


Inscrivez-vous à nos newsletters