Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Viktoria Mullova reçoit au Louvre

Par Max Dembo |

Du 9 au 20 janvier, la violoniste Viktoria Mullova invite ses amis à l’Auditorioum du Louvre le temps de cinq concerts.

Après Boris Berezovsky, Viktoria Mullova invite ses amis pour une série de cinq concerts à l’Auditorium du Louvre. Elle est l’une des rares violonistes d’envergure internationale à oser s’essayer à tous les répertoires avec une curiosité sans cesse renouvelée. En artiste éclectique, Mullova joue aux côtés des plus grands interprètes aussi bien de la musique baroque que les sonates de Beethoven et la musique de Bartók revue dans un projet crossover intitulé The Peasant Girl autour d’œuvres de Bartók, de Kodaly et du monde des gitans. Un parcours impressionnant pour cette instrumentiste élevée à l'école russe et désormais embarquée sur les terres variées, qu'elles soient baroques, jazz ou autres.

Ce cycle débutera lundi 9 janvier à 20h par un concert que Viktoria Mullova donnera aux côtés de l’ensemble Il Giardino Armonico dirigé par Giovanni Antonini. Au programme de cette soirée, des œuvres signées Haendel (Concerto grosso en ré mineur opus 6 n°10), Bach (Concerto pour violon et cordes en mi majeur BWV 1042), Leclair (Concerto pour violon et cordes en sol mineur opus 10 n°6), Mascitti (Concerto pour violon et cordes en la majeur opus 7 n°4) et Vivaldi (Concertos pour violon et cordes en fa majeur opus 10 n°1, La Tempesta di Mare, et en ré majeur RV 208, Grosso Mogul).

Mercredi 11 janvier, toujours à 20h, la violoniste se lancera dans un corps à corps beethovienien avec le pianoforte de Kristian Bezuidenhout. Le tandem donnera les Sonates en la mineur opus 23, en mi bémol majeur opus 12 n°3 et en la majeur opus 47, A Kreutzer.

Lundi 16 janvier, à 20h, un seul partenaire encore, un seul compositeur également. Cette fois, Viktoria Mullova se retrouvera en duo avec le claveciniste Nicolau de Figueiredo pour revisiter les Sonates pour violon et clavecin en si mineur BWV 1014 et en ut mineur BWV 1017 et les Partitas pour violon seul en ré mineur BWV 1004 et en mi majeur BWV 1006 de Jean-Sébastien Bach.

Le 18 janvier, à 20h, la violoniste réunira autour d’elle ses amis Adrian Chamorro (violon), Nimrod Guez (alto), Emmanuel Gaugué (violoncelle), Heinrich Braun (contrebasse), Pascal Moraguès (clarinette), Guido Corti (cor) et Marco Postinghel (basson). Ensemble, ils joueront Nielsen (Serenata In Vano) et Schubert (Octuor en fa majeur D 803, trio à cordes en si bémol majeur D 471).

Dernier concert à l’Auditorium du Louvre de ce cycle, le 20 janvier à 20h, avec une soirée où s’entrechoqueront Bratsch, Lewis/Bratsch, Bartók, Weather Report, Kodaly, Du Oud et Barley ! Menu de ce festin à 360°? Standards du folklore et musiques savantes hongrois, musiques tziganes et jazz arrangés par Matthew Barley composeront l’univers unique de ce programme conçu par lui avec Viktoria Mullova.

Née le 27 novembre 1959 à Moscou, Mullova a étudié à l’Ecole de Musique Centrale et au Conservatoire de sa ville natale. Son talent attire les regards lorsqu’elle remporte le premier prix du Concours Sibelius d’Helsinki en 1980 et la Médaille d’Or du Concours Tchaïkovski en 1982. Depuis, la violoniste apparaît au côté de la plupart des plus grands chefs et orchestres mondiaux et dans les festivals internationaux majeurs.

Avec son Jules Falk 1723 Stradivarius ou son Guadagnini, Viktoria Mullova nourrit une passion pour le répertoire baroque et son interprétation, qui l’amène à jouer de plus en plus avec des cordes de boyaux sur instruments d’époque.

Depuis 2000, elle a fait des tournées aux quatre coins du monde avec l’Orchestra of the Age of Enlightenment, Il Giardino Armonico et le Venice Baroque. Elle collabore avec le claveciniste Ottavio Dantone avec lequel elle part en tournées en Europe en mars 2007. Son album des sonates de Bach sorti en 2007 chez Onyx Classics fut joliment salué. Tim Ashley, dans les colonnes du quotidien britannique The Guardian, écrivit qu’« entendre Viktoria Mullova jouer Bach est, tout simplement, une des meilleures choses que vous pouvez connaître… ».

Son implication dans la création de musique contemporaine débute en 2000 avec son album Through The Looking Glass avec le pianiste de jazz britannique Julian Joseph. Il se poursuit avec des œuvres spécialement commandées à de jeunes compositeurs comme Dave Maric (création en 2002 avec Katia Labèque au City of London Festival et en tournée à travers l’Europe) et Fraser Trainer (création avec l’ensemble expérimental Between The Notes au City of London Festival de 2003).

Mullova continue à développer ces relations et crée une nouvelle œuvre de Fraser Trainer aux BBC Proms de juillet 2005. En récital, la violoniste joue régulièrement avec Katia Labèque dans le monde entier. Elles publient ensemble l’album Recital à l’automne 2006.

En 2005, Viktoria Mullova explore encore de nouveaux territoires, en s’associant au label Onyx Classics, pour présenter une série de nouveaux enregistrements, dont le premier, comportant les concertos de Vivaldi avec Il Giardino Armonico dirigé par Giovanni Antonini, est récompensé par le Diapason d’Or de l’année 2005. Elle a aussi enregistré deux CD avec le Mullova Ensemble (Bach Concertos et le Schubert Octet).

En mai 2007, la violoniste moscovite joue le concerto de Brahms en tournée avec John Eliot Gardiner et l’Orchestre Révolutionnaire et Romantique, pour la première fois sur instruments d’époque.

Au cours de la saison 2007-2008, elle est en tournée avec le London Symphony Orchestra et Daniel Harding en Scandinavie, avec La Chambre Philharmonique d’Emmanuel Krivine en France et en Allemagne, avec Die Deutsche Kammerphilharmonie dirigé par Paavo Järvi en Italie et en Allemagne ainsi qu’en récitals violon-piano avec Katia Labèque.

En avril 2009, Viktoria Mullova publie toujours chez Onyx Classics un album de sonates et de partitas de Bach.

Dans un autre registre, elle a signé ce projet The Peasant Girl avec le Matthew Barley Ensemble, un programme basé sur l’influence de la musique tzigane sur les compositeurs classique et de jazz du XXe siècle. Sa riche diversité musicale a été célébrée au cours de plusieurs résidences prestigieuses à Londres comme à Vienne. En 2009, elle s’est vue décerner le Diapason d’or de l’année dans la catégorie instrumentale baroque, pour son enregistrement Vivaldi avec Giuliano Carmignola, paru chez Deutsche Grammophon. Enfin lors de la saison 2010/11, Mullova fut l’Artist-in-Focus du London Symphony Orchestra, avec qui elle s’est produite au Barbican Center.

Le site de Viktoria Mullova

Le site du Louvre

À découvrir autour de l'article