Votre panier est vide

Rubriques :
Concerts, festivals et tournées

Les 25 ans de la Simphonie du Marais

Par Max Dembo |

Fondée et dirigée par Hugo Reyne, la Simphonie du Marais célèbre ses 25 ans de musique et de fête lors de quatre concerts à Paris (dans le Marais !) et à Montaigu.

Pour souffler ses 25 bougies, la Simphonie du Marais d’Hugo Reyne donnera trois concerts-événements à Paris (dans le Marais !) et un à Montaigu. Vendredi 5 octobre tout d’abord, à l’Hôtel de Soubise (Archives nationales, 60 rue des Francs Bourgeois), Hugo Reyne (flûtes), Emmanuelle Guigues (viole de gambe) et Thomas Dunford (théorbe) interprèteront des sonates et des suites françaises et allemandes, à 20h30. Le lendemain, samedi 6 octobre, à 17h cette fois, l’ensemble offrira un programme intitulé Musiques festives à la cour du Roi Soleil en l’Eglise des Billettes. Dimanche 7 octobre, 17h, la Simphonie du Marais proposera un concert florilège à l’Auditorium du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme de Paris avec notamment les voix de la soprano Stéphanie Révidat, de la mezzo-soprano Guillemette Laurens, de la basse Aimery Lefèvre. Enfin, samedi 13 octobre, à 20h30, la Simphonie du Marais se rendra au Théâtre de Thalie à Montaigu pour un autre concert florilège.

L’épopée commence à Versailles en 1987. Passionné par la musique française, Hugo Reyne rendait hommage à Lully lors du premier concert organisé pour le tricentenaire de la mort de ce génie et par le tout jeune Centre de Musique Baroque de Versailles. Au départ, sa Simphonie du Marais est conçu autour du répertoire de musique de chambre. Le cercle des musiciens s’élargit rapidement pour des projets instrumentaux de plus grande envergure. Puis vint la rencontre avec les chanteurs en 1995 qui a permis d’aborder le répertoire vocal : divertissements, comédies-ballets et l’opéra.

En 1998, commencent les enregistrements dédiés à Lully avec le premier opus : L’Idylle sur la paix de Jean Baptiste Lully (couronné par Le Monde de la Musique, Télérama, Classica et Diapason !). En 2004, c’est l’implantation en Vendée : «une merveilleuse histoire d’amour, qui aura été d’une importance capitale pour La Simphonie du Marais ».

La création du label Musiques à la Chabotterie viendra consolider en 2006 cet ancrage avec de magnifiques enregistrements. Notamment, en septembre 2010, Reyne redonne une nouvelle jeunesse à Atys de Lully, en enregistrant sa propre version (CHOC Classica et 5/5 Diapason) : revenir à la source de la musique et à la pureté du texte, tel était son propos artistique.

Aujourd’hui, La Simphonie du Marais célèbre son quart de siècle, de musique, de fêtes, d’émotions et semble se tenir prête, avec beaucoup d’enthousiasme, à relever tous les défis.

Le site de la Simphonie du Marais

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article