Votre panier est vide

Rubriques :
Chers disparus

Disparition de Jim Carroll

Par Marc Zisman |

Figure majeure de l’underground newyorkais, l’écrivain et poète Jim Carroll qui vient de s’éteindre à 60 ans était aussi un influent musicien.

Jim Carroll est décédé le 11 septembre. Le poète, écrivain et musicien américain, connu notamment pour son livre autobiographique Basketball Diaries, objet d'un film avec Leonardo DiCaprio, était âgé de 60 ans. C’est son ex-femme, Rosemary Carroll, qui l’a annoncé au New York Times, précisant qu'il avait succombé à une crise cardiaque.

Né James Dennis Carroll, à New York, le 1er août 1949, Jim Carroll se fait remarquer par le milieu littéraire underground lorsqu’il publie son premier ouvrage, Organic Trains, à seulement 17 ans. Des revues comme Poetry et Paris Review éditent ses poèmes. Il est remarqué par Andy Warhol qui lui donne des dialogues de films à rédiger. Il codirigera par la suite le Warhol's Theater. En 1973, son recueil de poèmes Living At The Movies est le premier à toucher un public plus large.

Ecrit en 1978, Basketball Diaries retrace sa jeunesse débridée, entre matches de basket et consommation intense de drogues. Connu pour sa poésie crue et enflammée, Jim Carroll est rapidement considéré par certains comme le successeur de Bob Dylan.

C’est également en 1978 qu’il forme le Jim Carroll Band, groupe punk et new wave soutenu alors par Patti Smith qui avait rencontré Carroll pour la première fois en 1970. A l’époque en couple avec le photographe Robert Mapplethorpe, la chanteuse avait partagé un studio avec Carroll.

Pour ce Jim Carroll Band, Steve Linsley est à la basse, Wayne Woods à la batterie et Brian Linsley et Terrell Winn aux guitares. Leur album Catholic Boy, sorti en 1980, est considéré comme un classique punk avec les participations d’Allen Lanier et Bobby Keys. Puis suivront Dry Dreams en 1982 et I Write Your Name en 1983, avec des contributions de Lenny Kaye et Paul Sanchez.

Jim Carroll travaillera également avec des musiciens comme Lou Reed, le Blue Öyster Cult, Boz Scaggs, Ray Manzarek des Doors, Pearl Jam ou bien encore Rancid.

Images pourries mais énergie bien présente pour People Who Died par la Jim Carroll Band :



 Lire aussi

À découvrir autour de l'article