Rubriques :
Événements

Yuja Wang et Leonidas Kavakos jouent les sonates de Brahms

Par Maximilien Marçais-Husson |

Mercredi 2 avril, le public de la Philharmonie de Luxembourg aura le plaisir d'entendre Leonidas Kavakos et Yuja Wang interpréter les trois Sonates pour violon et piano de Johannes Brahms.

Composées à partir de 1878, les Sonates pour violon n°1, 2 et 3, forment l'un des plus beau héritage que Brahms ait laissé pour cet instrument. Alors que Beethoven a la réputation d'avoir composé des oeuvres très inconfortables pour le violon, Brahms su tout à fait l'aborder. Sa rencontre avec le violoniste Joseph Joachim dans les années 1850 y est probablement pour quelque chose.

Puissantes, romantiques, tantôt douces, tantôt torturées, ces trois Sonates illustrent l'âme de leur compositeur. Chacune a une couleur, une nuance particulière et l'ensemble des trois, détonnant, fait figure de référence en matière de musique de chambre romantique.

La première, en sol majeur, utilise un thème très apprécié de Clara Schumann (pour laquelle Brahms ressent une profonde passion), celui du Regenlied (le chant de la pluie), ponctué de silences. La deuxième, composée huit ans plus tard, est la plus gaie et la plus légère des trois. Serait-ce parce qu'au moment de son écriture, Brahms séjournait au bord du lac de Thun et qu'il était amoureux de la jeune soprano Hermine Spies ? Paradoxalement, Clara se serait exprimée sur cette sonate en ces termes : "aucune œuvre de Johannes ne m'a ravie aussi complètement. J'en ai été heureuse comme je ne l'aurai été depuis bien longtemps". La troisième sonate est la plus complexe. Bien que les mesures pour piano demeurent maladroites, la composition pour violon est très habile. Les immenses bonds et les grands accords sont caractéristiques de l'écriture de Brahms. Elle se distingue de ses aînées par ses quatre mouvements - les deux autres n'en possédant que trois - et son frénétique Presto Agitato donne une fin virtuose à cette trilogie romantique.

Le deux avril prochain à la Philharmonie de Luxembourg, c'est Yuja Wang et Leonidas Kavakos qui interprèteront ces trois sonates. Celles et ceux qui se sont rendus au Verbier Festival l'été dernier ont eu l'occasion d'écouter la sublime interprétation que ce duo complice en a donné.

Plus d'informations sur le concert

 Lire aussi

À découvrir autour de l'article